ROLEPLAY


uiWebPrevious1uiWebNext

#1 Multilingual 

Quand le Grand'Dragon fit souffler sur Atys, les vents de la fureur. Des envahisseurs sortir des tré fonts s''avencèrent vers nous avec une telle détermination à glacé tout sur place !
Leurs déterminations étaient celles d'une extermination totale de notre espèce .Ce n'est pas fauté des vieux, que de nous avoir pourtant transmis dans les feux de camp leurs histoires, mais avec le temps, pour nous les jeunes ce n' était devenue que des légendes voir des contes...
Immobiles depuis un long moment ou un court moment, elle vit cette nuée de créature arrivée sur notre ville comme une forte tempête que rien ne pouvait arrêter, elle bondit sur son toub .
Ils arrivaient par la porte sud peut-être avaient-ils longé la colonne du dragon et remonté par le canyon de toute façon la porte Cerakos ne tarderait pas a été conquise, elle frappa son toub de toute cette force pour bien qu'il comprenne que notre vie dépendait de sa course.
Qu'une sortie possible pensa-t-elle l'Agora et direction porte nord , un dernier regard en arrière pour constatée que l'inaction conduisait droit à la mort.
Une pensée quand même lui traversa l'esprit, elle était inquiète sur le sort de Tahie, la petite qui trainait souvent rue du bas-Piros un endroit pas recommandable mais Oura avait pour habitude d'aller chercher ces herbes. Sa mère soucieuse de ne pas l'avoir vu rentrer depuis la veille m'avait fait parvenir une Izam pour me dire d'aller voir par-delà les hautes tours ou depuis quelque temps elle aimer lambiner.
Mais dans ces heures sombres et chaotiques, l'honneur la loyauté enfin toute sa belle vertu fessait, place à la loi de la survit .Un camp de fortune c'était formé vers la forteresse de Dyron nord certains survivants des attaquent s'était réuni pour former un groupe de résistance.
Quelques gardes de Pyr faisaient office autorité et essayent d'organiser les choses pour donner un semblant de sécurité, peut-être aussi pour que nous pensions qu'ils étaient maîtres de la situation.
Je pris place auprès d'un feu pour me rechauffer, mais surtout pour me rassurer, j'étais vivante !
Un moment de repos qui me permit de reprendre mes esprits et de réfléchir à la situation avec la tête froide.je virait dans le camp pour savoir où je pourrais être utile ,et quel ne fut pas ma surprise de voir la petite Tahie ligoté bâillonné dans un coin du camp un garde à ses côtés.
-Que fait tu ? libère cette petite tout de suite , libère là !
-Non ! l'affaire est grave notre sécurité en dépend ".
- La sécurité, tu me fais bien rire en quoi notre sécurité dépendrais de ce petit bout, nous sommes devant une ennemie que nous ne connaissons pas et toi tu ligote une enfant ."
-"Mais où l'avez vous trouvé" ?
-"Ce n'est pas moi qui les trouvais" !
Un voix retentit de derrière elle.
-"je crains que tu ne te trompes Oura, nous l'accusons de haute trahison ",

Mais de quelle trahison parlez-vous, nous sommes en face de kittins dépourvue d'intelligence guidé par un instinct.

-"Detrompez-vous, nous sommes face à un ennemi d'une intelligence et une force redoutable et nous s'avons que la petite communique avec eux ,elle restera là, nous aurons bientôt ces aveux alors silence maintenant l'affaire est closes."
Au même moment un cavalier entrait dans le camp , de grosses gouttes suaient sur son visage d'une voix rauque nous donnaient des nouvelles de l'empereur qui était sain et sauf et se trouver, lui aussi, dans un camp de fortune plus au nord .Ce cavalier courageux essayé de connaître les forces qui restaient pour organiser la résistance.
Objectif venir à bout de cette ennemie l'heure était à la lutte à l'organisation et à l'obéissance à ses supérieurs. Inutile de parler de la petite et de cette histoire complètement folle aux supérieurs.
La nuit était noire et devant nous une tempête terrible ce préparé. Mais une vague de question m'assaillit...
et surtout une incertitude sur le sort funeste de la petite Tahie
uiWebPrevious1uiWebNext
 
Last visit Sun Oct 25 02:17:27 2020 UTC
P_:

powered by ryzom-api