Communication & Marketing


uiWebPrevious1uiWebNext

#1 Multilingual 

Multilingual | Deutsch | [English]
Here are the lyrics to published Approved for use on other platforms.

They may be used by third parties, to make Ryzom known. The authors of these texts make no claim to ownership of this and make it freely available to the community.

Last edited by Tamarea (2 years ago)

---

"Decateis I Kamirac" "Necateis Sye Mideshye"
"Decateis I Loke" "Necateis Atys Morhdeis"
"I Nidran Sye Alede E Sye Neyde Ilya Necateis I Ulca"

"Liberi I`Margus"

_ Graphic-Team _

#2 Multilingual 

Multilingual | Deutsch | [Français] | English
 Les petites choses...


Comme  indiqué dans le titre, j'entrerai davantage dans les détails plus loin,  je voudrais partager ici mes impressions sur "la Saga de Ryzom", ce qui  m'a plu, marqué, et fait que depuis la bêta et pendant plus de 10 ans,  je ne l'ai plus quittée.


Lorsque j'ai commencé, il n'y avait pas  encore d'île des débutants, où tout le monde est mélangé, mais chaque  race avait son propre pays des réfugiés, et on ne pouvait commencer que  dans le pays de sa race. Ce n'est plus ainsi aujourd'hui, et c'est bien  ainsi.
Dès le début, toutes les races jouent sur le même terrain, et lorsqu'on rejoint le continent, on peut choisir où on va.
Mais revenons à mes débuts, et aux petites choses qui m'ont fascinée sans "Silan", l'île de débutants actuelle.


Déjà  la construction du personnage était différente de ce qu'on connaissait.  C'est bien qu'on puisse tout construire en assemblant ce qu'on veut  visuellement. Beaucoup de jeux le proposent, mais le choix de la  spécialité, bien qu'existant, n'engage à rien. Il donne juste des  avantages minimes pour commencer dans la branche.


Dès l'arrivée  sur l'île, quelque chose m'a frappé visuellement. J'ai appris plus tard  que cela s'appelait "micro-végétation". Les arbres et les prairies  s'inclinaient sous le vent, comme si le vent soufflait à travers, et  cette inclinaison variait même avec la force du vent. Et puis, il s'est  mis à pleuvoir, et ça a tout rendu vivant. On entendait même le bruit de  la pluie, et j'ai découvert des moucherons qui virevoltaient, ou des  libellules. Des grenouilles sautillaient au bord des mares, et des  poissons nageaient à  l'intérieur. 
J'étais fascinée, et je l'ai payé  cher : un animal affamé a fait de moi son repas, et je me suis  retrouvée de nouveau au petit village du début.
Je me rappelais  seulement d'avoir entendu un aboiement et vu la poussière tourbillonner.  Qu'est ce que c'était ? Il me faudrait le découvrir.


Je me suis  faufilée parmi les buissons et j'ai écouté. On entendait comme un  troupeau de bovins, et je les ai vus. Beaucoup d'animaux ressemblant à  des bovins (bodocs), rassemblés en troupeau et qui broutaient.  Broutaient... oui, ils le  faisaient vraiment. Et ils se déplaçaient aux  alentours comme un troupeau. J'étais de nouveau sans voix. Il y en  avait des petits et des gros, et puis j'ai entendu de nouveau les mêmes  aboiements que lors de ma mort.
J'ai vu des animaux ressemblant à des  loups (gingos) qui couraient en meute vers le troupeau. Ce dernier  s'est débandé en panique, mais la meute en a isolé un membre et l'a  pourchassé implacablement. Ils l'ont déchiqueté, et la meute s'en est  nourrie, du moins c'est ce qu'il m'a semblé, puis ils sont repartis plus  loin et se sont allongés pour dormir. J'étais décontenancée. Tout ça me  faisait l'effet d'un documentaire animalier.
Je sursautai, à côté de  moi s'était assis un animal curieux qui donnait la patte comme un petit  chien attendant un cadeau (yubo). Il aboyait comme un petit chien et  grognait, mais il n'était pas agressif envers moi. Il ressemblait aussi  un peu à un cochon d'inde surdimensionné. Et il vivait aussi en petits  groupes, grattant le sol autour d'eux et pullulant dans la région.


Je suis revenue en ville, heureuse de ne pas avoir été mangée par les gingos. 
La,  j'ai trouvé d'autres joueurs, et nous nous sommes regroupés. Ensemble  on se battait, et ensemble on avait une chance de résister au milieu  sauvage. Chacun avait pris sa mission. Mais on pouvait en changer quand  on voulait.
J'ai continué l'aventure, et je pourrais vous citer  encore mille autres petites choses de ce genre, comme par exemple le  fait que les troupeaux migrent selon les saisons, suivis en cela par les  carnivores. Et ainsi de suite. Mais cela nous amènerait trop loin.


Chacun  doit ressentir par lui même toutes ces petites choses dans "la Saga de  Ryzom".... comment le monde avec toute ses règles, que l'on ne retrouve  nulle part ailleurs, s'éveille à la vie. Fini les adversaires stupides  toujours immobiles qui se contentent d'attendre qu'on leur fasse mordre  la poussière, fini les parcours imposés, fini les monde fixes et  inanimés.
Voici Atys, la planète vivante, qui mérite bien ce titre de  planète vivante. Mais justement, c'est à partir de ces petites choses,  que naissent les grandes.


Remigra Mortes
(Grande prêtresse des "Liberi Margus")

Edited 3 times | Last edited by Tamarea (6 years ago)

---

"Decateis I Kamirac" "Necateis Sye Mideshye"
"Decateis I Loke" "Necateis Atys Morhdeis"
"I Nidran Sye Alede E Sye Neyde Ilya Necateis I Ulca"

"Liberi I`Margus"

_ Graphic-Team _

#3 [de] 

Wie kriege ich denn hier meinen Text approved?
Diesen Review habe ich im deutschen Mac App Store gepostet, kann gerne, auch in teilen, wieder verwendet werden, nur bitte nicht dort im App Store, an der selben Stelle ;)


Warum habe ich dieses Spiel nicht früher entdeckt?!

Ryzom ist ein geniales und einzigartiges Sandbox MMORPG.

Die Welt Atys ist in 5 Habitate unterteilt, Dschungel, Seenlandschaft (das Mektoub Reittier kann schwimmen!), Wald, Wüste und Urwurzeln. Und es gibt 4 Jahreszeiten ähnlich wie bei uns mit Schnee, Herbstlaub, Frühlingsblumen.

Die Fabellebewesen und Monster von Ryzom sind sehr naturgetreu animiert, haben Herdenverhalten, können dich anschauen und beobachten oder dir ans Bein machen, aber man kann den kleinen putzigen Yubos dafür nicht böse sein. ^^

Zu Weihnachten, Ostern, Halloween und auch ständig zwischendurch gibt es Events.
Die Community ist mindestens 5 sprachig und super nett und super hilfsbereit.

Was außerdem noch sehr genial ist, ist das Crafting, man kann fast überall verstecktes Material im Boden durch scannen finden und abbauen und fast jedes Loot von Tieren und Pflanzen kann beim Handwerk benutzt werden.

Die besten Rüstungen, Nahkampfwaffen, Feuerwaffen, Magieverstärker und Schmuckstücke können ausschließlich von Spielern hergestellt werden. Und man muss sich nicht entscheiden, man kann alles gleichzeitig lernen, wenn man genug Zeit und Geduld hat (betrifft auch alle anderen Fähigkeiten).

Manches Handwerks Material kann man nur zu bestimmten Jahres und Tageszeiten finden, besonders gutes Material ist natürlich meist an besonders gefährlichen Orten zu finden. Die höchste Materialqualität gibt es nur in den unterirdischen wunderschönen aber sehr gefährlichen Prime Roots Gebieten.

Ryzom ist bis Level 125 kostenlos spielbar, um dieses Level zu erreichen braucht ein durchschnittlicher Spieler mindestens einige Wochen.
Und wenn man dann soweit ist oder vielleicht schon viel früher entscheidet man sich, dass man dieses wundervolle OpenSource Spiel unterstützen möchte und bezahlt ca. 7,50 Euro pro Monat. Mit dem Abonnement erhält man außerdem auch noch dauerhaft doppelte Erfahrungspunkte.

Fazit: Testen! Lohnt sich :)
uiWebPrevious1uiWebNext
 
Last visit Thu Dec 3 16:26:03 2020 UTC
P_:

powered by ryzom-api