ROLEPLAY


uiWebPrevious12uiWebNext

#16 Multilingual 

Multilingual | Français
[FR]

Une jeune enfant dans une belle armure est assise en tailleur au milieu de formes indistinctes qui tournent autour d'elle.

Son regard est vide.


À l’extérieur du cercle formé par ces ombres fantomatiques: Une vieille Zoraï essaie d'attirer l'attention de la Trykette:

    « Pom mon enfant… Parle moi, écoute moi. »


Mais le brouhaha étouffant fait par les ombres couvre la voix de la grande homine.

    « POM ! tu dois te libérer, tu es plus forte que ça… »


Les formes indistinctes se retourne vers la vieille et semblent rigoler et se moquer d'elle.

    « POM ! TU DOIS RÉAGIR ! Je ne peux te perdre ainsi »


La Zoraï brandit son bâton et se fraye un chemin au milieux des ombres avides de l'énergie de l'enfant.
Arrivée à portée elle frappe la gamine à la tête :

    « SUFFIT MAINTENANT, IL N'EST QUE TEMPS QUE TU TE REPRENNES EN MAIN ! »


Pom voit alors la Sorcière :

    « Kaï Ho-Ko?
    ...C'est toi?»


[…]l’après-midi est déjà bien engagé, j'ouvre les yeux.
Je ne sais pas où je suis ni comment je suis arrivée dans ce lit.
J'ai mal à la tête et la bouche pâteuse. J'attrape une bouteille mais elle est vide.
Je m'habille avec mes vêtements souillés qui sentent la fumée et la mauvaise shookie.
Les détritus éparpillés dans la pièce et les odeurs fétides me donnent la nausée.

Dehors, tout le monde vaque à ses occupations.
Certain me jettent des regards écœurés, mais la plupart ne me voient même pas.
Je suis transparente, juste une pocharde, prête à tout pour une bouteille…

Je me dégoûte…


Mes économies ont disparu depuis longtemps… J'ai même vendu mon toub.
Il ne me reste que le vieux couteau de Fleur et ce vieux sac de cuir…

Pas d'amis, je suis seule…


Je mâche lentement la brochette de yubo que je viens d'échanger contre mes derniers dappers…

Je ne peux plus continuer ainsi…



Si cette ivresse perpétuelle éloigne les fantômes, elle ne les fait pas disparaitre : elle les renforce.
Je dois trouver une autre voie.

Mais avant tout, je dois me laver :

je pue. […]



——o§O§o——

Lexique

---

Y syln Ubhal / Je suis Pomme
Y Teinh'Lir Zir Tor TRYKA!!! / Je combattrai toujours pour La Liberté!!!

#17 Multilingual 

Multilingual | Français
[FR]
[…]Y espère mon enfant ken sul est an trop dégoûtée tey sulem mère.
Sul dois An y juger. Y suis an fière de cette période, eny elle fait partie de ma vie.
Al puis, le plus important est ken y m'en sois sortie. […]


[…]Pom est sur les pontons d'Avendale, dans les Lochi : elle rafistole comme elle peut une vieille cuirasse.
Elle se demande comment la faire durer encore un peu. Elle n'a pas remarqué le Matis qui s'approche.

    « Woren siloy !

    Je me présente : je suis Chonchon de la Guilde des Justes.

    Puis-je t'aider jeune homine ? »


La trykette jette sur l'homin un regard excédé :

    « Allez, laisse tomber j'suis raide comme l’désert et de toute façon t'a rien qui m’intéresse !


    — Pardonne mon approche un peu cavalière,
    je n'ai rien à vendre.

    Par contre je vois que tu as besoin d'aide et…


    — Alors là j’t’arrête, beau parleur. J'ai pas besoin d'un mâle dans les pattes qui m'encombre
    et me prend pour une machine à s'occuper d'la maison.
    Et si t'as besoin d'services spéciaux…

    Ben j'fais plus ça !

    Par contre, si t'es à la recherche d'un chasseur de kitins on peut discuter des tarifs… »


Le Matis, un peu estomaqué, regarde la gamine, la bouche ouverte.

    « …et puis ferme ta bouche un izam pourrait vouloir y faire son nid… »


L'homin, un peu vexé, reprend :

    « Bon, OK, je vois que t'as pas besoin d'aide
    et que comme toutes les homines raisonnables tu fuis les lourds.

    Je voulais juste t’offrir cette armure dont j'ai plus l'usage
    et te proposer de découvrir la guilde Ranger à laquelle j'appartiens…

    Mais si t'es pas intéressée : je te laisse ravauder tes bouts de cuir
    peut être te protègeront-ils la prochaine fois !

    Sur ce, je te laisse.

    Si tu changes d'avis, le hall de notre guilde est ici, à Avendale.

    Demande-moi et on te recevra… »


Le Matis en uniforme blanc se retourne brusquement et s'éloigne d'un pas vif.
Pom remarque la cuirasse neuve que le Matis à abandonnée au sol.

    « Comment il a dit qu'il s'app'lait, d'jà ? Chonchon des Justes ? Connais pas…

    En tout cas s'te cadeau l'est l'binv'nu… Grytt à la Mère al au Père. »



[…] Plusieurs semaines passèrent avant qu'y ne revienne à Avendale. Y me sentais observée.
Y participais à des chasses dont l'équipe comprenait, toujours, comme par hasard,
des porteurs du disque blanc des Justes. Y appris ainsi à les apprécier…
Puis, y'ai pris l'habitude d'aller chasser avec eux…

Aussi, un Matin, y'me suis présentée à la porte de leur hall de guilde […]




——o§O§o——

Lexique

Last edited by Peatpom (3 months ago)

---

Y syln Ubhal / Je suis Pomme
Y Teinh'Lir Zir Tor TRYKA!!! / Je combattrai toujours pour La Liberté!!!

#18 Multilingual 

Multilingual | Français
[FR]
[...]Quand y suis entrée dans la guilde « Les Justes » Chonchon était le chef ; det y avait Nowen, Veriz, Yragael, Promethe al d'autres dont y ai oublié le nom.
Cette guilde se voulait internationale al hoministe. Elle avait été créée après la fusion des mondes.
Le but était de servir l'hominité. La règle était simple : un membre, une voix. Chaque année le chef était élu.
Ys ys considérions comme Rangers, pour ce que cela valait.

Eny, à cette époque, ni les tunnels, ni la route d'Oflovak n'étaient encore ouverts.


Ys ne pouvions qu'espérer être aspirants al rêvions de devenir Ranger.

Comment parler de la guilde « Les Justes » sans évoquer son chef al créateur : Chonchon, le Chonch.
Det est aujourd'hui disparu sans laisser de trace.
Y ai longtemps espéré le revoir sous une forme ou sous une autre.

Comment le définir en quelques mots ?

    Entier ? ...Ça oy.

    Impatient ? ...Certainement.

    Charmeur ? ...A sa façon.

    Diplomate ? ...An le moins du monde.

    Mais attachant, quand sul prenais le temps de le connaître.

Detem talent tor agacer ses interlocuteurs al provoquer des réactions violentes à son encontre était universellement connu.
Dans la guilde ys avions pris l'habitude de parier sur le temps que det faudrait avant son exclusion des réunions Ehm det se rendait.

Parfois, cela allait très vite.

Y me souviens de cette chambre des Nobles ehm det s'était rendu en tenue officielle de Juste.
Sul riras quand sul sauras que la tenue officielle de notre famille n'était pas la blanche que tous pouvaient connaitre.
Det était l'expression des piliers des Justes : la Vérité et l'Égalité.

Cette « tenue » était celle de sulem naissance.

Quand Chon a pénétré dans la salle du conseil nu comme un ver, sul imagines le scandale al l'agitation qu'il a provoqué chez les culs-serrés.
Leur Roi s'est offusqué de l'affront. Det a exigé que le chef des Justes se vête immédiatement.
Celui-ci s'est drapé dans ce qui lui restait : sa dignité et son orgueil.

Tant al si bien que le Roi usa des pouvoirs de la Karavan pour le téléporter en plein milieu des Lochi…

Du moins, c'est ce qui m'a été conté.




——o§O§o——

Lexique

---

Y syln Ubhal / Je suis Pomme
Y Teinh'Lir Zir Tor TRYKA!!! / Je combattrai toujours pour La Liberté!!!

#19 Multilingual 

Multilingual | Français
[FR]

[...] Eim ba cadre o ba lutte contre bai kitins ysem famille avait été désignée comme ambassadeur auprès bei Maraudeurs.
Id peut paraître étrange ilne aucun bei autres Aspirants rangers ne s'était porté volontaire.

Y pense même ken Chon a fait pression tor ken cette ambassade soit acceptée.
Bien entendu det a an pris contact avec n'importe quel clan [...]

[...] Chonchon ouvre la route, Yragaël et Veriz suivent. Je ferme la route avec Nowen.
Nous approchons de la citadelle de Thesos. Il fait sombre et orageux.
J'ignore qui nous devons rencontrer mais Veriz et Yra semblent tendus et cela m'inquiète un peu.
Nowen me sourit amicalement. Nous passons le portail sous le regard indifférent du gardien fyros.

Une fois en haut, la seule source de lumière vient de quelques bougies de suif grésillantes et malodorantes.
Au fond de la salle un homin et une homine attendent :

le Tryker est assis en tailleur et l'homine est debout derrière lui ; les deux portent une armure moyenne
et la jupe maraud.

Sur leur cœur, l'insigne du Clan de la Sève Noire.


L'homin prends la parole :


    « Banarc Jae Ëserhumih.
    Ëk ës Accours-Kono Des Uku Estë Uku Talorulï Typhanix-Kan.
    Ko Merënham Uku ? »


Chon prend la parole :

    « Woren Siloy honorable Accours,
    malheureusement, nous ne comprenons pas votre langue pourrions nous continuer en langue commune ?

    — Je suis Accours-Kono et voici Typhanix-Kan.
    Qu'attendez-vous de notre Clan ?

    — Nous connaissons la compétence de votre Clan.
    Nous désirons apprendre vos techniques de combat contre les kitins et… »


Typhanix éclate de rire et Accours semble amusé.

    « Qui es-tu et qu'as-tu à m'offrir pour oser me déranger pour cela ?
    Je devrais tous vous tuer pour compenser le temps perdu.
    Mais cela serai vous faire un honneur que vous ne méritez pas. »


Typhanix s'approche menaçante…

Pom attrape sa hache, Yragaël et Veriz dégainent leurs armes et Nowen enfile ses amplis.

La jeune Juste hurle :


    « Tu ne feras pas de mal à ma famille Typhanix-kan.
    Du moins, pas si je peux t'en empêcher.


    — Tu as du cran gamine !
    Mais tu ne fais pas le poids. »


D'une baffe, la maraude envoie la Trykette rouler par terre.

La jeune homine se relève et se jette sur l'homine en noir.


    « Tu me tuera certainement.
    Mais, tu ne fera pas de mal ma famille… »


L'homine se retourne et pointe sa pique vers la gorge de la gamine…

Chon essaye d'apaiser la situation :


    « Okal, on a compris vous êtes les plus fort et nous sommes à votre merci.
    Mais comme on ne veux pas vous faire perdre de temps, êtes-vous oui ou non en mesure de nous apprendre à lutter efficacement contre les kitins ?
    Nous sommes Rangers et nous nous intéressons seulement à la destruction de ces monstruosités.


    — Aniumzzë Typhanix-Kan…

    Je ne peux rien pour vous les esclaves…
    La lutte contre les na-fazzëh est une chose à laquelle les homins libres participent depuis leur plus tendre enfance.
    Nos techniques sont nos biens les plus précieux.
    Il n'est donc pas question que je vous les baille...

    ...Mais, je peux vous mettre en contact avec mon mentor qui vit dans les Lochi… »


[…] Y me souviens an très bien comment s'est terminée notre soirée ni comment se nommait be mentor d'Accours.
Ce dont y me souviens, c'est ken c'était un an-neu Tryker alcoolique un peu sénile.
Ce soir-là avec Chon nous n'avons pas appris grand chose mais nous avons dépensé une fortune en byrh.[…]



——o§O§o——

Lexique

---

Y syln Ubhal / Je suis Pomme
Y Teinh'Lir Zir Tor TRYKA!!! / Je combattrai toujours pour La Liberté!!!

#20 Multilingual 

Multilingual | Français
[FR]
[…]Yem Lean, Y dois avouer Ken'en ce qui concerne ysem capacité à pénétrer bei kitinières,
cette aventure wil "bei Gaalhi Nhori" ys mena an très loin.

Eny ce premier contact y marqua durablement.
Y Sul'en parlerai Nios Lim, peut-être.

Y dois o'aborder be évènement ken s'est révélé extrêmement important eim yem histoire.
Depuis plusieurs saisons "bei Gaalhi Nhori" faisaient régner ba terreur sur toll ba'Écorce.
be membre be Clan, Ezekiel, un Tryker monstrueux s'était particulièrement illustré.
Det perpétrait bei expériences contre nature sur bei homins Al bei homine enlevés à deyem bayli.
Detem expérimentations visait au contrôle o ba'esprit Al à étudier ba manière o détruire ba Daa o Lyfal.
Or, ba'enlèvement d'Anonyma provoqua be réaction en chaîne ken det serait trop long o décrire ici.
Toutefois, cet évènement, ajouté aux attaques régulières bei capitales avait suffisamment irrité tout ba monde.
Be ligue se constitua afin o capturer al punir Ezekiel […]

[…]Pom est face à l'entrée du camp Maraudeur de la Source Cachée.
Elle porte son armure lourde et tient sa grande hache fyrosse.
Pour retrouver Anonyma, elle a intégré cette armée constituée de nombreuses guildes et nations.
Elle aperçoit les étendards des Légions Fyrosses qui coexistent avec ceux de vieilles Maisons matisses.
Les Drakani sont là, bien sur : tous ces guerriers attendent l'Ordre.
Les artilleurs approvisionnent leurs armes, les mages enfilent leurs amplis de guerre.
Les fantassins en première ligne prient les Puissances de leur donner la force de ne pas faillir.

Un groupe d'officiers s'approche du camp pour négocier et éviter le bain de sève.
Il reviennent visiblement réjouis... Nous allons donc nous battre .

Au premier signal : les artilleurs font chanter les lance-grenades et les mages libèrent les puissances de la nature sur les défenseurs du camp.

    « Préparez-vous pour le choc, ces fils de ragus chargent ! »

hurle un officier Matis.


Les Marauds se ruent dans une charge furieuse, derrière eux les défenseurs libèrent toute la puissance de leurs armes.
Tous reçoivent des blessures qui sont immédiatement refermées par les soigneurs.
Pom pare la violente attaque d'un grand Zoraï tatoué et lui ouvre le crâne avec sa hache ardente mais un autre le remplace immédiatement…

    « Tenez votre position ! »

ordonne un Légionnaire Fyros


Le combat est violent, la ligne ne tient que grâce à l'efficacité des soigneurs.
Subitement la pression des défenseurs du Camp baisse.
Tout cela n'était qu'une diversion pour régler leur compte aux troupes de soutient qui défendaient le camps.

    « Maintenant les enfants, le terrain est à vous !

    CHARGEEEEZ ! ET PAS DE QUARTIER ! »


la suite tient plus du massacre que de la guerre.
Pom avance au hasard elle frappe par réflexe des homins al des homines paniqués qui ne cherchent qu'à fuir la fureur des assaillants.
Sans trop savoir comment, elle se retrouve devant be tente portant l'emblème du "Clan".
elle entre prudemment.
Au sol des détritus et des reliefs de repas.
Au fond elle aperçoit une cage contenant une forme immobile vaguement homine.
Elle avance encore et pénètre un laboratoire.
Elle aperçoit de nombreuses éprouvettes, de cornues et de flasques couvertes de l'écriture dégénérée des maraudeurs.
Par reflexe, sans y penser, elle empoche un carnet noir et une flasque,

Quand soudain:


    « Que fais-tu ici Soldat ?

    — Je, heu.. je cherche les Maraudeurs, je…

    — Sors immédiatement de cette tente et ne laisse personne entrer. »


L'Officier de la Garde Royale Matis regarde Pom d'un air suspicieux.

En sortant elle croise un groupe de Matis qui emballent toutes les affaires contenues dans le laboratoire.

Une fois dehors elle entends une clameur :

    « ON L'A EU… EZEK A ÉTÉ CAPTURÉ !

    — Tuons ce fils de zerx ! »



[…] Eny ba maraudeur Ezekiel fut an kyl. Det fut assommé, totalement désarmé.
Ys lui retira sulem cristal Zinuak al det fut conduit eim be ambiance o fête al sous be forte escorte jusqu’à Yrkanis.
Là, det fut enchaîné al emprisonné en attendant sulem procès.

Eny id syln be autre histoire[…]


——o§O§o——

Lexique

Last edited by Peatpom (1 month ago)

---

Y syln Ubhal / Je suis Pomme
Y Teinh'Lir Zir Tor TRYKA!!! / Je combattrai toujours pour La Liberté!!!

#21 Multilingual 

Multilingual | Français
[FR]

[…]Puisque Y'en syln à évoquer bei personnes qui ont eu be impact eim yem Lyfal y Meen Tyller o :

Jyrvie


Jyrvie ba tall-lor Trykette, yem Ni'tali fidèle à qui y'ai donné tant o soucis.
Y l'ai rencontré à Zora. À l'époque Id faisait an longtemps ken y'étais wil bei «Justes ».
Y'avais terminé be tour des capitales al y arborais fièrement ba blanche Kardmel hétéroclite
ken y'avais obtenu en réglant certains problèmes bei Sages.
Jyrvie, det syln douce al Lor élevée. Det syln patiente Al attentive aux autres…
C'est yem ni'tali det y'a Tandoy abandonnée même quand y'ai suivi « Gubani Blanc » jusqu'au camp o ba Source Cachée.
Quand y'ai couru après yem fantômes al après Ezekiel det était tolldoy présente tor y Kard al y ramasser.

Det a eu un fils : Ny'Moe.
Det sylnela un toll-Lor bébé toll calme al éveillé.
det ne m'a tandoy dit qui était ba père be gamin.

Alors, y'ai Tandoy demandé.

Eny, id Matela an o importance.



Avec det, Y me syln Poch entraînée, à ba hache eny aussi à ba Kamei :
Y Bekenela, det Kard yem arrières. Det sylnea sage al peut syln un peu timide.
Fosti, det n'a jamais voulu y suivre eim yem virées ehm y’enivrais mon corps al surtout mon esprit.
Y dois avouer que si id n'arrivait plus aussi souvent qu'avant, y'avais tolldoy yem habitudes eim certains lieux interlopes o la capitale Fyros.
Id Syln là que y'ai croisé Nair'Nizyros qui était devenu Maraudeur depuis quelques saisons.[…]


[...]Il est 5h du matin, Pom est assise sur le sol , l'air un peut vaseux.
Elle se demande où elle a bien pu laisser Gabatcho, son toub…
Elle examine sa tenue maculée de traces indéterminées, quand un homin massif sort prudemment de l'ombre.
    « Bankun, Gamine…

    On dirait que tu t'en est pris une bonne cette nuit… »


Pom lève les yeux prête à éconduire un « lourd ».
Un peu surprise, elle reconnaît Nizy. Elle lui tend une bouteille contenant un fond de boisson.

    « Tiens… Nizy ?

    Tu fais quoi par ici ? Les gardes t'ont laissé passer ?


— Les gardes ?
À cette heure, les « faces de craie » pourraient venir mettre le feu à l'Académie qu'ils donneraient pas l'alerte.
Puis, Je connais cette ville comme mes vieilles bottes.
J'ai encore pas mal d'amis par ici, même chez les gardes…

    D'ailleurs à ce propos, comment va ma fille ?


    — Ta Fille ? Mais laquelle ?

    — Eloira. Je crois que tu la connais un peu.


    — Ny'Elo ? Oy, un peu…

    Elle s'est collée avec un d'ces ducs ou une d'ces espèces d'Baron:
    Un d'la Haute, d'la grande famille des prout-prout Matis.

    ...Tu sais un d'ceux qui pètent plus haut q'leur…


    — Ha ? Un noble !

    Je sais pas de qui elle tient celle là ? Mais, cette drôlesse fait vraiment que des touberies…

    Je suppose, qu'en plus, il est Karavanier ?



    — Bein ça, tu sais, moa… »


Nizy porte la bouteille à ses lèvres et fait une étrange grimace:

    « Tu bois vraiment ce truc ? »

L'homine hausse les épaules…

    « Bah, t'veux quoa ? en vrai?

    T'as pas fait tout ce ch'min juste pour d'mander des nouvelles d'Elo ?

    Alors, crache c'que t'as à m'dire pis casse ta fissa, avant d'nous attirer des histoires.

    T'a et t'se guignols vous êtes pas trop en odeur de saint'té d'puis qu'vous z'avez tourné Marauds !

    Ya d'ces fâcheux qu'aim'raient bin t'poser la main d'sus »


Le vieux Fyros, un peu décontenancé, se lâche :

    « Okal, tu as raison la môme.
    En fait, tu es la seule que je connaisse qui soit suffisamment jobarde pour accepter de m'aider :


    Je veux revenir dans les lochi ! »


——o§O§o——

Lexique

---

Y syln Ubhal / Je suis Pomme
Y Teinh'Lir Zir Tor TRYKA!!! / Je combattrai toujours pour La Liberté!!!

#22 Multilingual 

Multilingual | Français
[FR]
[…] Quand y'ai dit oy à Nizy y'imaginais an bei ennuis auxquels y'allais y'exposer.
Y'espérais en profiter tor dolh rejaillir be prestige o cette « capture » sur y al sur bei Justes qui avaient lor Neel o reconnaissance.

Toll aurait dû lor se passer, eny bei toll-lori plans an fonctionnent Tandoy lor.
Det se trouvait que Poch Clans marauds avaient appris be départ o Nizy.
Y sais an si detem voulaient be sauver ou be punir, en tolli cas ba meute sylnela partie en chasse al ys étions be gibier.
Heureusement, y'avais un peu anticipé bei problèmes :
y'avais engagé bei « Larmes » (ba compagnie bei mercenaires o Nair Ingfarah ) tor assurer notre transfert vers ba capitale bei Lochi.
Y'avais choisi be doy o l'assemblée tryker afin o maximiser l'impact o ba « capture ».
Eny comme y l'ai dit plus haut bei choses se passent an souvent comme prévu[…]



[…]La lumière baisse doucement sur le Lac de la Liberté : il va faire tout noir…
Sur un îlot proche de l'île de la fragilité quatre silhouettes attendent en silence.
Une ombre approche.

    « Pom ? c'est toi?

    — Nizy ? Okal…
    on a failli attendre.
    Sul connais Jyrvie et le zoraï c'est Rook.
    Je te présente pas Nair' Ingfarah qui va nous accompagner… »


Le Maraud et la condottière se regardent avec une certaine animosité puis se saluent poliment.

    « Bon, c'est pas que je m'ennuie mais, c'est que j'ai un rendez-vous à Fairhaven moi…

    — Nizy ? T'oublies rien? Rappelles toi, tu es mon prisonnier.
    Alors aboules tes bibelots et toute ta quincaillerie… »


Le Fyros soupire et tend ses armes à Pom, l'air résigné.
    « Humm, vieux sournois, t'oublies rien ?

    — Mais heu… C'est même pas une arme et puis c'est sentimental !

    — Allez Nizy ! On a pas qu'ça à faire...
    Puis tes ch'tits copains ils vont pas attendre.
    Et oublies pas ton cristal Zinuak'. »

Le Fyros sort de sa botte une dague.
Il tend l'arme et une petite bourse de cuir à la Trykette.

Tout à coup, Ingfarah réagit à un signal lointain.

    « Nair Peat'Pom, c'est toi qui payes.
    Je voudrais pas te presser, mais si tu veux pas être retardée,
    il va vraiment falloir se mettre en route… »


Tout le monde embarque sur une canoë tryker et commence à pagayer silencieusement.

Quand soudain


Une flèche de pistolet-arbalète se fiche dans l’embarcation.

Ingfarah épaule son fusil en hurlant :

    « NE VOUS ARRÊTEZ PAS DE PAGAYER! »


La mercenaire tire,
un cri de douleur suit la détonation.

Puis le bruit d'un corps qui s'effondre.

    « Allez ! Pagayez !
    ...C'était juste un isolé en recherche de gloire…

    On trace… »


Une demi-heure plus tard, l'embarcation est amenée au sec et camouflée.
Des guerriers portant la "Larme" nous attendent, un officier s'approche d'Ingfarah.

    « Cap'taine, on est pas seuls…
    Les Sèves Noires, Syndicate, Reiyana et ses guignols sont là, juste derrière le labyrinthe....

    Rien qu'une vingtaine de gus au maximum.
    Pas d'artillerie, peut être quelques fusils ou arbalètes mais rien d'plus dangereux. »


Au nom de l'homine Nizyros blêmit :

    « Aller on traîne pas,
    C'est que: je suis parti sans la prévenir, je crains qu'elle soit un peut fâchée.

    — Okal, on bouge.
    Nair Ingfarah ?
      Jyrvie, Rook et moi on accompagne Le Don Juan.

      Pendant que tu les occuperas avec ta compagnie, on contournera par le Sud,
      On devrait atteindre facilement la place Frogmore…

      Une fois là-bas les gardes de la Fédération feront barrage.
    … Si ça t'convient Nair Ingfarah.



    — Très bien Nair Peat'Pom…


    — Et moi on ne me demande pas si ça me…

    — Ferme-la Nizy!
    Si tu préfères, on te laisse t'expliquer avec ton amoureuse… »


Le Fyros baisse les yeux.

    « Non, bien sûr. Allez on y va :
    faut pas faire attendre l'assemblée Tryker… »

[…]

——o§O§o——

Lexique

---

Y syln Ubhal / Je suis Pomme
Y Teinh'Lir Zir Tor TRYKA!!! / Je combattrai toujours pour La Liberté!!!

#23 Multilingual 

Multilingual | Français
[FR]

[…] Y passerai vite sur bai péripéties ken ont suivie ba présentation o Ysem prisonnier ad l'assemblée.
Id s'est absolument an passé elys y l'espérais
En attendant son procès, Nizyros fut enfermé al mis au secret eim ba tour o ba Façade bei Vents, ad
Fairhaven.
En guise o récompense, y ai été mise en accusation tor avoir mis en danger bai Nai'talai o l'Assemblée al
l'ensemble bei habitants o Fairhaven.
Ce n'est ken o justesse ken y échappais ad be incarcération.
Y fut traité elys be criminelle.
yem grande honte y fus jugée.


Oy, y fus acquittée eny Lim o y apaiser, Id ne fit ken nourrir yem amertume al yem colère.
Id incident fut probablement ba pas supplémentaire ken y fit imperceptiblement basculer.

Id est probablement ici ken débuta yem long voyage vers ba Gaalh Knore.


Sul trompes an, y suis an en train o renier yem choix.
Mais, y pense ken si y avais an eu ba sentiment d'être autant rejetée tey bai Trykers :

Y n'aurais tandoy suivi ba Gubani Blanc al y aurai an traversé ba miroir.


Y aime tey dessus toll bai Lochi al yem Talai al Talii Tryker al y ignore elysnt sul faire sentir id amn.
Évidemment, ba défiance envers bai Puissances al l'absolutisme o certain gouvernement y tenaient Lim bei religions al bei nations.
id vision o Ysem monde ne y donnait ken deux options :
Rangers ol Maraudeurs.


Y n'avais ba choix ken entre ba conciliation al ba lutte armée.

Sul y diras, peut-être,
que ba voie bei chercheurs parmi bai enfants o Tryton aurait été be autre possibilité al Sul auras raison !

Y ai malheureusement tandoy trouvé l'entrée o id chemin.


Si y ai croiser certains bei suivants be Père parmi bai Mercenaires avec ken y ai exercé yem talents
ou chez certains Légionnaires Fyros ken y ai côtoyés.
Y n'ai tandoy rencontré o guide tor m'ouvrir id route.


On y trouva an digne d'intégrer id cercle.
Maintenant ken y suis ad ba fin o id chemin, peut être vais-y découvrir ba réalité o l'autre coté be rêve…
Peut être qu'Elias n'est tan o nios ken Yna ol Ma-Duk :
be illusion.


Nett qu'det en soit, Sul dois être prudent.
det est d'autres forces ken agissent sur Ysem esprit al donc sur id monde.
ysem rêves sont an sans danger.
Beientités aux objectifs incertains vivent au dela o ysem songes.
Y ai eu ba chance al ba malheur ken det s'intéresse ad moi:

Kaï Ho-ko Sukio ba anneu ken m'a permit o survivre ad l'essaim…


Si y n'ai tandoy su id qu'det cherchait vraiment,
je suis certaine ken Id a be rapport avec id force ken Sul as déja dus sentir en sul al ken y appelle:
Ba Gaalh Sauvage.


id Zoraï sans âge est subtile.
det agit sur seyem esprit si doucement, ken, lor ken sey sey sentiez libre,

Sey det appartenez. […]




——o§O§o——

Lexique

---

Y syln Ubhal / Je suis Pomme
Y Teinh'Lir Zir Tor TRYKA!!! / Je combattrai toujours pour La Liberté!!!
uiWebPrevious12uiWebNext
 
Last visit Fri Sep 30 07:03:56 2022 UTC
P_:

powered by ryzom-api