ROLEPLAY


uiWebPrevious1uiWebNext

#1 [fr] 

Ylang Hao avait paniqué et pris la mauvaise décision. Au lieu de courir vers les gardes et les pontons, elle était partie vers la Loria. Réflexe issu de vieux souvenirs, où il valait mieux tenter sa chance en milieu ouvert et loin des homins, que dans des espaces restreints où les soucis pouvaient prendre des proportions épiques. Mais dans le cas présent, cela avait été une très, très mauvaise décision.

Elle aurait dû se téléporter loin, dès la première attaque de Gia’suki. Mais il y avait les Drakanis, qui étaient de bons guerriers, et en particulier Jazzy. Il y avait les gardes des lacs. Il y avait d’autres trykers, et même Nizyros. Beaucoup de gens pour faire face à une Antekamie seule, même enragée. Et puis, où fuir ? Gia’suki semblait d’humeur à « s’amuser », elle l’avait prise comme cible prioritaire… elle la retrouverait, si Ylang Hao brisait un pacte. La décision la plus raisonnable, et à laquelle elle avait tenté de se tenir, était de supporter les coups le temps que ses alliés fassent tomber la guerrière.

Mais il y avait une chose de certaine : elle ne s’était jamais habituée aux coups, elle trouvait toujours ça aussi effroyable, et sentait ses résolutions se fissurer tandis que Gia’suki s’acharnait.

Puis, dans un des moments de répit, Jazzy avait osé dire que l’Antekamie ne la toucherait plus. Comme si un quelconque miracle allait opérer et qu’il pouvait l’arrêter par la seule force de sa volonté, avant que l’Antekamie arrive à frapper l’Initiée. Ylang Hao faisait confiance à Jazzy pour qu’elle ne reste pas entre les mains de son ennemie, qu’elle ne puisse pas nuire exagérément, mais elle n'acceptait pas qu'il puisse prétendre ça : l’Antekamie était trop rapide et brutale. Elle lui en avait fait la remontrance, et avait alors vu le tryker changer, montrer une autre facette de sa personnalité qu’elle n’appréciait guère… cela n’avait duré qu’un bref moment et Ylang Hao avait préféré reculer : qu’il affirme ce qu’il veut, mais elle ne voulait pas être la cible de son ire. Gia’suki lui suffisait largement.

Ils étaient partis pour Avendale, et comme de juste, l’Antekamie était là aussi. En la voyant se précipiter sur elle, Ylang Hao avait donc paniqué, d’autant que tous les Drakanis n’étaient pas arrivés, et avait ainsi fait le mauvais choix : fuir dans la Loria.

Elle avait couru un long moment, utilisant le peu qu’il lui restait de réflexion au milieu de son affolement pour éviter la plupart des prédateurs, sans échapper à quelques coups de dents pour autant. Un instant, elle avait cru avoir semé Gia’suki, et peut-être les Drakanis aussi. Elle faisait ce qu’elle pouvait pour les accepter, mais ces trykers combattifs la mettait mal à l’aise et peut-être que la « mauvaise direction » s’appuyait aussi sur ce genre d’argument inconscient.

Résultat, Gia’suki l’avait rattrapé seule et loin de tout secours.

La guerrière avait pu jouer avec sa proie. Ylang Hao avait essayé de résister, mais que pouvait-elle faire ? Elle avait dû se plier à la volonté de Gia’suki, avaler le poison et subir son baiser.

Puis Jazzy était arrivé, Gia’suki l’avait lâché. Ylang Hao savait qu’à ce stade, l’Antekamie avait fini de s'amuser avec elle pour quelque temps, elle connaissait assez les pratiques antekamies. La kamiste était restée prostrée dans le sable un bon moment, avant de parvenir à se relever et à soigner Jazzy, jusqu’à ce que les autres Drakanis arrivent à leur tour. Le combat s’était déporté, mais Ylang Hao n’avait pas eu la force de les suivre. Elle s’était trainée jusqu’à la foreuse de la Forteresse du Tourbillon, à la recherche de la rassurante présence kamie. Le trépan oscillait et faisait vibrer le sol sans lui apporter de réconfort.

Perdue dans son désespoir, l’Initiée priait pour trouver comment s’en sortir. Il n’y avait plus de place dans son esprit pour son amour ou ses proches, seul l’impératif de se mettre en sécurité lui martelait les tempes. Loin de la Pourpre, loin des Antekamis, loin de Gia’suki. Elle s’était relevée avec une idée fixe en tête : demander protection au kami de la Loria.

Elle ne l’avait pas atteint. Cet Altar était réservé aux grands guerriers, et seule, elle n’avait aucune chance d’y arriver. À un moment, Jazzy l’avait à nouveau retrouvé, mais sa présence n’était plus qu’un fantôme dans le brouillard cérébral où la zoraïe se démenait. Grâce à lui, elle avait pu aller plus loin, mais étant incapable de suivre un plan complexe, les kinchers avaient eu raison d’eux.

Elle s’était relevée au vortex des Plages d’Abondances. Pourquoi là ? Sans doute un signe des kamis. Elle avait passé le vortex, toujours accompagné du tryker qui n’osait plus rien dire et qu’elle ne voyait pas vraiment. Le dessein de Ma-Duk lui avait alors semblé évident : puisqu’elle avait échoué à rejoindre le kami dans la lumière des lacs, alors elle devait demander au kami dans l’ombre des primes.

C’était reparti pour une longue course désordonnée. Si Jazzy n’avait pas été là, elle n’y serait jamais arrivée, et même comme ça, elle était trop perdue pour être suffisamment efficace. Il s’en était fallu de peu qu’ils ne meurent encore tous les deux. Jazzy essayait de la ramener à la raison, mais elle n’entendait rien. Ma-Duk voulait le kami de la Fosse aux Épreuves, cela avait du sens, et elle se soumettait à sa demande ; rien ne pouvait l’en détourner.

Jazzy l’avait laissé au téléporteur, après une pseudo-discussion où il aurait aussi bien pu s’adresser à un mur, tandis qu’elle tentait de se concentrer pour lui donner les réponses qu’il accepterait.

Elle n’avait pas l’intention de bouger de là, pas avant d’avoir repris son équilibre. Pourtant il y avait aussi le détail de ce que Gia’suki lui avait fait prendre. Ce n’était pas une drogue, elle en aurait ressenti les effets sinon ; son état était uniquement imputable à son épuisement et sa terreur.

Elle savait très bien ce que c’était. Elle en avait eu une bonne idée dans la Loria, à présent elle en était sûre, et cela la rendait vraiment malade d’angoisse.

Elle devait rentrer dans la Jungle. Tao Sian lui avait montré comment traiter le Fléau, elle pouvait s’en sortir si elle retournait chez elle rapidement. Mais Jen Laï était si loin ! Pas question de prendre un pacte dans cet état, elle ne pouvait pas mettre les Kamis en danger. Pas question non plus de passer par le Bosquet de l’Ombre, pour rien au monde. Quant aux autres chemins, ils étaient à peine moins effrayants. Il n’y avait cependant pas d’autre option.

Elle aurait pu envoyer un izam à Haokan ou Nikuya pour leur demander de l’aide, ou même à Jazzy s’il n’était pas définitivement fâché. Mais elle ne voulait pas qu’ils sachent. Elle leur avait fait assez de mal comme ça.

Avec un soupir, après une nuit à prier, elle se releva et se mit en route.
uiWebPrevious1uiWebNext
 
Last visit Sat Feb 4 15:54:59 2023 UTC
P_:

powered by ryzom-api