Embassies


uiWebPrevious1uiWebNext

#1 [fr] 

Ylang Hao avait peiné sur sa lettre. Comment présenter les choses d’une façon claire, sans se poser en juge ? Elle mit ainsi plus de temps qu’elle ne l’avait envisagé avant que l’izam parte enfin, porteur de sa missive.

Lettre envoyée à la Sage Sève
Kamia'ata Tseu-ko Sève,
Je sollicite ta grande sagesse et celle de tous les Initiés face à un trouble qui menace la paix des Cités de l’Intuition.

Les Antekamis recommencent à s’agiter. J’ai ma part de responsabilité dans cela, pour n’avoir pas réussi à tenir mon fils éloigné de leur tribu. Il est allé provoquer la cheffe d’une de leur shizu, Gia'Suki des Antekami Kaze, et leur brouille est en train d’entrainer d’autres gens dans un conflit qui peut avoir de lourdes conséquences. Déjà, deux Antekamis m’ont enlevé et retenu dans les Primes durant plusieurs jours, avant que je ne puisse m’échapper. La bénédiction des Kamis m’a permis d’en sortir indemne, ainsi que l’aide de quelques homins. Mais ayant un peu trop d’expérience avec les Antekamis, je sais que cela ne s’arrêtera pas là et que cela va déborder des affaires de familles.

Certains désirent éviter un conflit ouvert, y compris chez les Antekamis. D’autres refusent de renoncer au combat, dont mon fils, à ma grande tristesse. La situation est complexe et me dépasse largement : je m’en remets donc à la sagesse de la Théocratie, et à la tienne en particulier, pour trouver comment dénouer cette situation. Je doute que nous puissions faire revenir tout le monde dans la lumière des Kamis, mais ta grande clairvoyance nous éclairera sur le chemin pour faire cesser ces combats entre kwaïs.

J’attends avec impatience de voir les Cercles se réunir.

Que les kamis te protègent,
Ylang Hao Sen-Siang

Il y avait un détail qu’Ylang Hao n’avait pas abordé dans sa lettre : Nikuya. Sa sœur allait probablement rester dans les lacs, mais elle-même voudrait participer à une assemblée concernant sa tribu. Ylang Hao arriverait-elle à la dissuader de venir ? Était-ce qu'il fallait faire ? Une seule chose était certaine : si elle pointait son masque aux Cercles, cela risquait d’envenimer encore la situation.



#2 [fr] 

Il se passait tant de choses. Ylang Hao avait l’impression d’être emportée dans un flot. Tout se bousculait dans sa tête. Un mélange d’exaltation et de terreur pure la portait. S’il n’y avait pas eu Jazzy, elle aurait probablement laissé tout ça éclater dans une nouvelle crise. Elle mourrait d’envie de se perdre dans ses prières. Mais elle devait veiller à donner une image de calme et de sérénité pour accompagner le commandant des armées trykers dans sa guérison. Il avait eu assez d’émotions fortes lui aussi, ce n’était pas le moment d’en rajouter.

Elle profitait d’un petit moment de pause pour tenter de remettre de l’ordre dans ce qui arrivait. La Théocratie devrait être tenue au courant, ce qui demandait au moins une très longue lettre à Sève. Ce serait un peu brouillon, mais tant pis.
Lettre à Sève
Kami'ata Sève Tseu-ko

De nombreux évènements ont eu lieu depuis l’assemblée des Cercles. Je vais tenter de te résumer le principal.

En premier lieu, je me sens à présent suffisamment en confiance pour affirmer que Nikuya s’éloigne de sa tribu et intègre la Théocratie. Sa culture d’origine pourra encore créer quelques frictions à l’occasion, mais elle a une réelle envie de bien faire. Elle a passé le rite pour être Initiée. Elle continue à craindre les kamis, pourtant elle vient régulièrement me tenir compagnie au temple et nous y parlons religion et culture zoraïe. Elle n’a plus attaqué qui que ce soit, même par « jeu ». Mieux que ça, elle m’a défendu contre sa mère, Gia'Suki, qui est venue nous agresser près de la mare aux mektoubs. Sans son intervention, j’aurais probablement eu de gros ennuis. Autre signe de son éloignement : sa mère est si fâchée contre ses filles qu’elle les a attaquées, toutes les deux, et avec une arme empoisonnée. Les deux sœurs ont de la ressource et ont pu s’en sortir. Leur façon de faire n’était pas conventionnelle et ne mérite pas d’être propagée, mais cela leur a permis d’échapper à ce poison, quoi que cela ait pu être.

Je me suis aussi rendue à Avendale pour essayer de discuter avec l’ambassadeur Eolinius, suite à cette désastreuse assemblée. Je suis probablement la pire diplomate que cette écorce puisse avoir et au lieu de clarifier le problème, je crains d’avoir empiré les choses. J’aurais dû me taire plus et écouter, mais ces trykers peuvent jacasser toute une soirée sans jamais s’arrêter pour chercher la vérité ! Ils se noient dans leurs mots comme dans leur bhyr. J’ai donc tenté de leur expliquer que nous ne fonctionnons pas de la même manière, que nous préférons prendre le temps de rassembler les informations, de réfléchir et de discuter au calme ; j’ai aussi essayé de leur expliquer le mécanisme de nos assemblées. J’ai insisté sur le fait qu’ils n’avaient pas à monopoliser la parole et parler à la place des Initiés, Éveillés et Sages. En pure perte. C’est tout juste s’ils ne suggéraient pas que l’on confie le gouvernement de la Théocratie à la Fédération. Ils semblent avoir copié l’arrogance de leurs anciens maitres… J’espère leur avoir fait comprendre que l’audition d’Eeri n’avait rien d’un procès, bien au contraire : qu’il s’agissait de savoir ce qui s’est passé et de voir dans quelle direction aller pour rétablir un équilibre. Nous n’en sommes pas encore à désigner les pai-ho ! Mais pour eux, la justice est déjà rendue : nous devons ignorer leur citoyenne, et faire je ne sais quoi à son compère du Cercle Noir. Je n’ai évidemment même pas pu aborder avec eux la complexité des relations avec cette tribu.

Après cette aventure désastreuse, j’étais décidée à rendre mon titre d’Ambassadrice et à aller me retirer dans un temple en faisant vœu de silence. J’ai commencé à mettre quelques affaires en ordre dans ce sens. Je ne pouvais cependant pas partir en abandonnant mes engagements envers la Théocratie.

J’ai en particulier pris le temps de mener une rapide enquête sur les tribus à goo, afin de pouvoir répondre à ta demande sur ce qu’il convenait de faire pour l’histoire des animaux goofiés du Nœud de la Démence. Je te fais suivre cela dans une autre lettre, c’est une longue digression…

Pendant que j’avançais sur ce travail, d’autres choses se sont passées. Jazzy-kito a rejoint la Jungle il y a quelque temps, dans l’objectif d’apprendre à méditer. C’est un homin important dans la Fédération : Taliar avant son départ, commandant de l’armée fédérale, chef des gardes d’Avendale, et c’est un grand honneur de l’accueillir.

Pour je ne sais quelle raison, il a tenu à ce que je sois sa professeure. Peut-être parce qu’il connait mon fils, vu qu’ils sont tous deux investis dans la vie politique de la Fédération. J’ai accepté ce rôle et aie tenté de le guider à la fois dans sa quête et dans la découverte de notre culture. Malgré mes mises en garde (probablement trop légères), il est allé méditer aux Chutes Mystiques, où il a rencontré Gia'Suki, qui lui a fait avaler une drogue destinée à le goofier. Elle l’a heureusement laissé repartir. Tao Sian a pu répondre rapidement à notre appel à l’aide. Sa science sur le sujet est devenue extraordinaire et puisque je dois m’occuper de Jazzy-kito le temps de sa guérison, je vais en profiter pour m’initier à cet aspect de son savoir. Étant donné les circonstances, je crains que ce ne soit pas la dernière goofication auquel nous devrons faire face. Tao Sian a accepté d’enseigner à quelques personnes qui étaient venues pour soutenir Jazzy, et je suis infiniment honorée d’en faire partie. J’espère que je saurais me montrer à la hauteur.

Alors que Tao Sian était au temple, en train de soigner Jazzy, nous avons eu la désagréable surprise de voir apparaître Gia'Suki, toujours aussi énervée contre le monde entier et déterminée à attaquer tout ce qui était dans son champ de vision. Elle était à peine ralentie par sa grossesse, qui est à un stade avancé. Les gardes l’ont rapidement maitrisée. J’ai demandé à ce qu’elle soit enfermée pour le moment ; elle a blessé suffisamment de gens ces derniers temps et il faut l’arrêter. Elle a été envoyée à la prison de Min-Cho, là où sont déjà retenus les autres antekamis. Il y avait beaucoup de trykers présents, qui s’inquiétaient de la façon dont elle serait traitée : comme si ce n’était pas elle qui avait empoisonné leur ami, et que nous étions les monstres !

Je préconise de garder Gia'Suki sous surveillance renforcée tant qu’elle persiste dans sa violence. Elle est retorse et il ne faut pas qu’elle puisse s’échapper. Quant à son enfant à naître, cela pose de nombreuses questions. Étant moi-même mère, je déteste l’idée de les séparer ; mais cette homine ne pourra probablement jamais être remise en liberté et son bébé n’a pas à payer pour ça. Le lui laisser au moins pour les premiers mois parait le plus homin, cependant la séparation entre les deux n’en sera que plus dure ensuite. Quelle que soit la solution retenue, je propose d’en discuter avec Nokkuya et Nikuya, et de les nommer tutrices de l’enfant. Elles sont ses sœurs et auront à cœur à la fois de le protéger des folies de leur mère et de veiller à son bien-être.

Que les kamis bénissent ta famille,
Ylang Hao Sen-Siang

Ylang Hao se remémorait avec intensité ce moment où Gia'Suki s’était effondrée sous les coups des gardes, dans le temple, après avoir blessé plusieurs personnes. L’Initiée était restée figée d’horreur lors de l’attaque, ayant uniquement réussi à crier aux autres de prendre la fuite. Puis la menace avait été sous contrôle.

Pendant ce qui lui avait paru une éternité, elle avait hésité sur ce qu’il fallait faire. Rien ? La relever et tenter de discuter ? Le kami avait alors dû lui souffler un peu de bon sens. Elle s’était sentie soudain calme, sûre d’elle. Elle avait demandé à ce que Gia'Suki soit attachée et emmenée en prison. Cela suffisait de toujours laisser une chance de rédemption à ces zoraïs-goo. Celle-ci ne devait plus faire de mal à personne.

Son cœur était brisé de voir Nikuya devant sa mi en si triste position. Elle comprenait que la jeune fille s’inquiétait pour sa mère et pour l’enfant ; le combat était déjà de trop. Et la prison à présent… La jeune Antekamie s’était enfuie, bouleversée, et il y avait trop de choses à gérer sur place pour qu’Ylang Hao lui coure après. Elle espérait que cela ne la referait pas basculer du côté sombre. Elles avaient évoqué un possible emprisonnement de Gia'Suki, plus tôt dans la journée ; mais c’était une chose d’en parler et une autre de le voir arriver.

Elle savait que les prisons zoraïes étaient le mieux qui pouvait arriver à la mère et son enfant. Le confort y était plus grand que dans leur tribu. Il y aurait des guérisseurs pour l’âme comme pour le corps et les deux seraient bien traitées. Il ne manquerait que la liberté, mais on ne pouvait pas dire que Gia'Suki en avait fait bon usage. Ho, et bien sûr, il n’y aurait ni gookies, ni aucune drogue de ce genre. Cela ne plairait pas à l’Antekamie, mais après une période de sevrage, elle s’en porterait probablement bien mieux.

uiWebPrevious1uiWebNext
 
Last visit Sun Jan 16 18:31:59 2022 UTC
P_:

powered by ryzom-api