EVENTS


uiWebPrevious1uiWebNext

#1 Multilingual 

Multilingual | [English] | Français | Deutsch | Español
[Fyros] The lost expedition


Boeseus Xalon was normally a respected leader, but here he was keeping his head down in front of Kynla Kridix's fury. A worried fyros mother could be worse than an enraged varinx.
"It is long overdue for the expedition to return, Boeseus!
- Yes! I know, Kynla! But the forage team left with our best warrior and Pemoseus who commands them is not on his first expedition to Under Spring. There was no reason to prevent your son from joining them. He has to grow up in the end!
- Maybe, but only if he comes back alive! So right now, what are you going to do?"
Boeseus bowed his head in defeat. It was indeed necessary to go and find the members of the expedition. Help from the Patriots would be welcome.
Poster in Pyr's Agora
Oren pyr Patriots,
We have no news from a forage expedition that went to Under Spring.
We are calling on the honor of the Patriots to search for them.
Meet me in my tribe at Oflovak's Oasis on 6h - Holeth, Winderly 24, 2nd AC 2613(*). I will explain everything to you.


Boeseus Xalon,
Chief of Water Breakers


* [OOC] On Sunday, 25 April 19:00:00 UTC (3 months ago).[/OOC]

Edited 3 times | Last edited by Ghost of Atys (3 months ago) | Reason: Fixing the names

#2 Multilingual 

Multilingual | Français | [English]
They had returned Kynla's son to his mother, but the absence of the other members of the expedition weighed on the hearts of the homins present.

"Some homins... some red-eyed homins took them," Peophan had said, unable to remember more.

Haokan had fought an urge to shake the boy to jog his memory. He knew well that when someone experiences a shock, the memory takes its toll, and Peophan was a victim above all: it is not a good way to shake him to make him talk. But the zoraï thought of the other Water Breakers, kidnapped who knows where, for who knows what dark purpose, and this thought cracked his usual melancholy to give way to the rage that always smelled deep inside him.

And then there were not only the Water Breakers. The leader of the Root Tappers had said that they too had missing people in their ranks.

This was not tolerable.

The priority had been to bring back the survivor. After that, the homins were exhausted from the trip to the Primes and back, and they reluctantly parted ways: you fight better when you're fit, and you investigate better too. But every hour that passed was criminal: homins were suffering, somewhere.

At first everyone thought of the Slavers: they were known for this kind of practice. But after thinking about it, it was probably not the best lead: they were far away and their usual prey was the trykers, not the fyros.

Excalibur had noted that only fyros naturally had red eyes. This had raised a great deal of concern among the hominists present, but it was true: no tryker, matis or zorai with red eyes had ever been seen. However, this was not the first thing one noticed about people. Later, the head of Purple Sap suggested that a drug could give these "red" eyes. Unfortunately, they didn't know what Peophan had really seen and how to interpret this meager clue...

Perhaps the drug was a clue. They had found the fyros tied up in the Cooky's Cranks camp, which was much stronger than usual, according to the homins who used to fight them. And the Under Springs also reached the Knot of Dementia, where there was a tribe of notorious drug addicts, known for kidnapping homins. Besides, Haokan was ready to go and ravage several tribes in the Witherings until he found where the Water Breakers were being held.

But maybe not alone... and maybe there were other way to explore.

He made a detour to Fairhaven, while he had several posters printed, which he went to post in the nations' cities :

[b]"Homins,
We will not abandon the fyros taken from the Under Springs. We will turn the Bark over until we find them.
Let us meet on 6h - Holeth, Harvestor 24, 2nd AC 2613 in the Water Breaker camp at the Oflovak's Oasis to make a plan of action. Equip yourselves for war, because words will be followed by action."[b]
OOC : Tuesday, 4 May 19:00:00 UTC (3 months ago)
Translated with the help of DeepL : please send me the corrections of the text (or edit if you can) to avoid mistake understooding.

#3 [fr] 

Un tas de notes sous le bras, Azazor finit de lire l'affiche postée à Thesos. Il ne peut retenir un sourire. Sympa, ce zoraï qui se soucie du sort des fyros. Il avait eu raison de lui laisser le lead pour le chemin du retour au camp des Dresseurs d'Eau. Il avait effectivement à faire, des recherches sur d'anciens enlèvements par des fyros un peu fou.

Aussi, la proposition d'Haokan de se réunir pour chercher les disparus lui plaît bien. Il ne croit pas une seconde à une quelconque tribu. Mais qu'importe, il ne faut négliger aucune piste. Surtout que la sienne est d'une toute autre gravité si elle s'avère juste.

Il prend l'une de ses notes et y écrit la date du rendez-vous. Ses yeux se posent alors sur le nom du groupe auquel il pense. Oui, d'une toute autre gravité...

Edited 2 times | Last edited by Azazor (3 months ago)

---

fyros pure sève
akash i orak, talen i rechten!
élucubrations
biographie

#4 [fr] 

Lettre donnée en main propre à l’intendant d’Icaphotis Dylidus, shargladumakos de l'Armée Impériale.
oren pyr Icaphotis

Nous sommes toujours sans nouvelles des deux Dresseurs d’Eau, Pemoseus et leur meilleure guerrière, enlevés aux alentours du Tria, Winderly 27, 2e CA 2613 dans les Sources Interdites. Boeseus Xalon devrait envoyer, si ce n’est déjà fait, une lettre pour expliquer les faits. Voici pour ma part l’avancée de mes recherches. D’après le jeune dresseur d’eau Pephoan Kridix présent au moment des faits, les homins étaient trois et au moins l’un d’eux avait les yeux rouges. Ceux-ci l’ont vu et ont dit, je cite de mémoire : « il est trop faible, il ne sortira pas d’ici vivant. » Par ailleurs, les Saigneurs de Racines se sont inquiétés d’autres enlèvements récemment.

Avec une équipe d’homins de tout horizon, dont je tiens à saluer l’honneur et la vaillance au combat, nous avons enquêté auprès de quelques tribus susceptibles d’être derrière ces enlèvements.

Les renégats : leur chef nie être dans l’histoire et n’a rien vu, rien entendu. Je lui ai proposé de me contacter s’il avait des nouvelles, lui faisant entendre que l’Empire n’est pas ingrat. Il a pris acte, mais je doute qu’il nous soit d’une quelconque utilité.

Les Écorchés : la hache sous la gorge, ils nient également être mêlés à l’enlèvement. Une bonne nouvelle toutefois, ils ne sont pas passés sous bannière maraudeur comme c’était ma crainte.

Les Illuminés : l’accès aux Sources Interdites par le vortex sud les rendait suspects. Après avoir fouillé rapidement leur campement et rudoyé leur chef, aucune trace des Dresseurs d’eau n’a été trouvée.

Les Esclavagistes : la violence et la ruse n’ont pas fait diverger d’un pouce les propos de leur chef. Ils n’ont pas de Dresseurs d’Eau dans leur stock d’homins. Nous en avons profité pour libérer les quelques trykers présent dans leur campement. Il faudra les surveiller, car malgré mes dénégations, ils pensent maintenant que les Dresseurs d’Eau sont demandés sur le marché.

D’autres pistes sont à l’étude. Les maraudeurs bien sûr, dont les sans lois, récemment passés sous pavillon maraudeur, mais aussi ceux disséminés un peu partout sur les nouvelles terres.
Cependant, ma plus grande crainte est que ces enlèvements soient liés à une résurgence du Culte du Grand Dragon. Cela fait près de 80 années de Jena que les derniers enlèvements ont eu lieu. Ils avaient été suivis par une recrudescence des kitins. Ils sont pour ces fanatiques les enfants du Dragon, qu’ils pensent pouvoir contrôler par des sacrifices d’homins. Actuellement, la présence des kitins des profondeurs dans les nouvelles terres et la mort mystérieuse de la cheffe ranger Orphie Dradius pourrait être selon moi le fruit de nouveaux sacrifices de ces adorateurs du Dragon.

Quoi qu'il en soit, nos recherches vont continuer. Je te tiens informé si j’ai du nouveau.

Azazor, akenak de Thesos

Edited 3 times | Last edited by Azazor (3 months ago)

---

fyros pure sève
akash i orak, talen i rechten!
élucubrations
biographie

#5 [fr] 

Où étaient ces homins ? L’inquiétude d’Haokan grandissait. Azazor avait évoqué à demi-mots les agissements d’une secte et semblait réticent à en parler plus ; le fyros ne faisant pas dans la finesse par ailleurs, cela effrayait d’autant plus le zoraï.

La veille, la recherche n’avait pas abouti à grand-chose. Ils s’étaient rendus à la tribu des Dresseurs d’Eau, où ils avaient retrouvé de nombreux homins ainsi que Pephoan Kridix, celui qui avait vu ses compagnons se faire enlever. Le jeune fyros n’avait pas réussi à en dire beaucoup plus ; après une discussion laborieuse, il pensait avoir vu partir les bandits vers le nord, et que l’homin « aux yeux rouges » était probablement un fyros. Pour le reste, rien d’utile.

Après une bonne concertation, il avait été décidé de rendre visite à plusieurs tribus.

D’abord, les Rénégats, parce qu’ils s’étaient retournés contre l’Empire et étaient dans la zone de Dyron. En ces temps troublés où des tribus rejoignaient les maraudeurs, peut-être que certains avaient voulu faire du zèle… Sinon, ils avaient peut-être vu passer les vrais kidnappeurs.

L’akenak avait une méthode bien à lui pour poser des questions : en premier, éliminer tous les gardes en hurlant « CAL I SELAK! », puis crier très fort sur le chef de tribu pour avoir des réponses. C’était sa définition de « venir en paix ». Mieux valait ignorer ce qu’il pouvait faire quand il était en guerre. Haokan n’avait rien contre les Rénégats et cela l’avait un peu dérangé, mais il n’avait rien dit et même soutenu Azazor car il envisageait une tactique similaire sur les Illuminés et les Esclavagistes. Les Rangers étaient par contre outrés, Lylanea en premier ; mais ils n’avaient pas vraiment eu le choix, ne pouvant aider la tribu ou les enquêteurs sans renier leur engagement en faveur de la neutralité.

Les Rénégats n’étaient finalement pour rien dans ces enlèvements et ne savaient rien, et après quelques échanges animés, la troupe d’homins avait quitté leur camp pour se rendre dans le Couloir Brûlé.

Là, il y avait la tribu des Écorchés, et certains pensaient qu’elle était devenue maraudeuse. Haokan avait fait un effort de diplomatie et proposé à Lylanea d’y aller seule en premier pour poser les questions, mais hélas cette tribu n’aimait personne, pas même les rangers, donc ils avaient à nouveau appliqué la méthode fyros. Ils avaient dû s’y reprendre à deux fois pour entrer dans le camp, mais avaient finalement réussi à se débarrasser des magiciens garde-maitres et à mettre le bazar dans le campement, fouillant pour trouver trace des foreurs disparus et secouant Staero Tririni pour avoir des réponses. Mais ici aussi, rien. Les enquêteurs s’étaient sauvés avant que la Karavan ne ramène les gardes-maitres, une fois certains d’avoir suivi une fausse piste. En plus, la tribu n’était même pas passée maraudeuse…

Après cela, direction le Pays Malade. Haokan était persuadé que les Illuminés étaient les bons coupables : ils avaient déjà enlevé des homins par le passé pour les convertir à leur culte odieux, leur région donnait sur l’un des vortex des Sources Interdites, ils n’avaient aucune morale et ils manipulaient la goo. Ce dernier point pouvait justifier la force inattendue des Cooky’s Cranks et le comportement étrange des vorax dans les Primes : entre ceux qui passaient les vortex et ceux qui avaient surpris Pephoan et ses acolytes…

Désireux de ne pas trop outrer les homins qui continuaient à les accompagner, Haokan avait accepté de rester en retrait pendant qu’Husyrech, le conteur-huissier, allait négocier. Le zoraï n’avait aucune confiance en lui, le jugeant menteur, escroc et indigne de confiance, mais si ça pouvait permettre d’obtenir des informations… Husyrech avait alors commencé à discuter, puis s’était soudain déshabillé pour enfiler une armure d’un violet douteux, échangeant sourires et cadeaux avec Gicha Cirinia. Haokan avait vu rouge et s’était approché assez pour déclencher l’attaque des gardes ; à partir de là, il restait à appliquer l’habituelle méthode fyros. Mais cette fois, c’était le zoraï qui criait sur la cheffe. Les réponses de cette dernière lui donnaient envie de la balancer dans la goo, ce qui aurait été lui faire trop d’honneur. Malheureusement, ici aussi, shooki blanc : pas de trace des foreurs perdus.

Il restait les Esclavagistes, coupables idéaux, mais douteux : trop de choses ne collaient pas. Le groupe des enquêteurs s’était réduit au fil de la soirée, à mesure que certains fatiguaient, et ils étaient une petite dizaine en arrivant enfin au camp dans les Lacs. Cette fois, c’était Eolinius qui avait donné l’assaut, et les autres avaient suivi sans se faire prier. Se débarrasser des gardes n’avait pas été trop dur, mais l’ironie désagréable de Plerus Pelorus tapait sur les nerfs d’Haokan, d’autant qu’ils avaient trouvé des trykers esclaves dans les enclos. Le zoraï aurait bien voulu trouver un moyen d’éradiquer cette tribu de l’Écorce… à défaut il tapait avec application sur chaque esclavagiste qui tentait de faire le malin, laissant Azazor mener une diplomatie plus matis que fyros : Plerus demandait un peu de finesse. Sans surprise, pas de Dresseurs d’eau ici non plus. Les enquêteurs avaient libéré les esclaves présents et volé le « carnet de commandes » du chef (malheureusement codé), dévastant le camp et mettant une raclée aux gardes une dernière fois avant d’aller au Camp Fédéral proche.

Le bilan était triste. Nul n’avait vu les homins enlevés, et où chercher à présent ? Il restait deux pistes : la secte d’Aetis Mekops qu’Azazor évoquait à mot couvert, et les maraudeurs. Mais aller retourner le camp de la Source Cachée demandait un peu plus de guerriers qu’ils ne pouvaient facilement en rassembler… Cela demanderait une autre opération.

Logs

HRP
Voici les logs, pour ceux qui aiment lire le détail et pour les chercheurs d'histoires ; il y a eu des moments magiques et ce n'est pas évident de les rendre dans un compte-rendu ; je ne sais pas si les logs sont mieux. Merci à Husyrech qui m'a prêté sa version afin de combler mes trous ! Quelle idée d'aller courir après les gardes aussi...

J'ai corrigé quelques coquilles et fautes, enlevé les passages HRP et privilégié la version traduite (ce qui comprends certaines bizarreries de Deepl). Cela peut avoir transformé un peu certaines choses, j'en serais seul responsable...

Dans l'ensemble, DeepL a fait des choses bizarres, j'ai corrigé plusieurs phrases ici. J'espère que pour ceux qui ne parlaient pas français, ça a été possible de suivre... Cela a fait que quelques réflexions pertinentes ont été ignorées : c'était bien dans la langue originale, mais absurde une fois traduit et dans le flot de paroles et d'actions, on ne pense pas forcément à regarder la version originale et à la re-traduire. En particulier, "Tryker" a été remplacé par "Tryer", ce qui a donné dans la traduction "essayeur" (et ça ne voulait rien dire). Je n'ai compris qu'aujourd'hui ce qu'Excalibur voulait dire chez les Écorchés, en reprenant la phrase originelle...
Le plus étrange est que si je passe les mêmes phrases dans le traducteur web, j'ai une meilleure traduction que ce que nous avons eu en jeu.

Nous sommes nombreux à nous être vraiment bien amusé. Encore merci à Margote et Pavor de nous avoir suivi et de leur interprétation des divers chefs de tribus. Cela a aussi permis à certains de s'essayer au RP et j'étais vraiment content de les voir interpréter leur personnage, cela promet plus d'histoires au fil du temps ;)

Le log étant volumineux, j'ai découpé ça en chapitres, refermés grâce aux balises "spoil", et ajouté quelques commentaires sur les actions entourant nos échanges.















#6 Multilingual 

Multilingual | [English] | Español | Français

Boeseus, sitting at his desk with his forehead in his hands, was muttering to himself:
"Four homins, four of our own, and all indispensable. Without them today, times are hard."
When suddenly Pephoan burst into the tent, followed closely by his mother in a panic.
"Boeseus! I want to join the Imperial Guard!" the young homin cried without even greeting his leader.
"Pephoan, my boy! Start by calming down! And tell me, steadily, what brings you here," Boesus tried.
"I just told you!" Peophan retorted, violently banging his fist on the desk.
"Boeseus! Please, don't let him go! You can see he's not strong enough to join the Guard!" Kynla shouted in desperation.
Boeseus, exasperated by the uproar, stood up with a stern eye, to shout back.
"But calm down, damn it! And sit down! Now!"
Intimidated, the two Fyros complied.

"Good! You don't barge in here shouting, do you?" the chief said. "I'm listening, Pephoan."
"I'm sorry. I want to become a warrior to protect our sharùk. So I come to ask you to relieve me of my missions here and to let me go to Pyr to join the Imperial Guard!"
Boeseus was impressed by the determination of the young Fyros, but, after having gauged him with an informed eye, he had to admit that his mother was right: Pephoan had neither the constitution, nor the training to join the Guard.
"Do you know, Fyros, who the Imperial Guards are? Do you know how they operate? You obviously don't know the discipline," he replied. "But I know where you can learn it. You don't become an Imperial Guard just because you want to. You will go to the Academy!"
Kynla, as he had expected, burst into tears at these last words.
"Kynla! This child must grow up! He is too weak for his age. The Academy will toughen him up."
"Give me a minute. I know what to do." the chief added before turning back to the desk to write a first letter:
oren pyr,

I, chief of the Water Breakers tribe, must inform the Imperial Guard of Pyr that four of the tribe's homins, out of the five that made up the team sent on an expedition to Under Spring, have disappeared there in strange circumstances. As the tribe's limited resources do not allow us to investigate, I would the Imperial Guard to launch an inquiry and help us find our people. The Fyros I sent to bring you this letter is the survivor of this expedition.

Boeseus Xalon

Then, once he had a second missive written, he handed the two sealed envelopes to Pephoan in succession:
"I have your first assignment. You will take this letter to the Guard and ask them about the requirements to join.
Then you will report to the Academy, where you will show this letter of recommendation and ask to begin your training."
The young Fyros took them without delay, his eye full of recognition, sensing his destiny before him.
"Now go, Peophan!"

Last edited by Maupas (2 months ago) | Reason: FR typo

#7 [fr] 

Alors qu’il sortait d’un cours ennuyant au possible sur le pacte d’assistance mutuelle de 2490, Azazor se fit alpaguer par l’un des gardes en faction devant l’Académie Impériale.

« Azazor, j’ai une drôle de nouvelle à t’annoncer.

- dey ?

- A ton avis, qui vient de demander les conditions pour intégrer la Garde Impériale ?

- Laisse-moi deviner, un matis ? sourit Azazor.

Le garde partit dans un éclat de rire.

- Hahaha ! dey, celui-là, il aurait fini dans les geôles rien que pour avoir osé poser la question.

- Alors qui ? Parle !

Le garde eut un hoquet de surprise. Azazor n’était décidément pas patient pour un dapper.

« Le gosse des Dresseurs d’Eau, celui que t’as sauvé des Cooky’s Cranks la dernière fois.

- Pephoan, ce pleurnicheur ? C’est une blague ?

- dey, il a vraiment demandé comment rentrer dans la Garde.

- Et vous lui avez dit quoi ? Reviens dans 10 kilos ? »

Le garde sourit.« Je crois qu’on lui a fait comprendre que c’était pas pour tout de suite.

- Déjà, il n’a jamais mis les pieds à l’Académie, alors c’est mal parti.

- Bah, tend l’oreille, ça viendra peut-être.

L’akenak ne répondit pas mais se contenta de secouer la tête, n’y croyant manifestement pas une seconde.

«  Et tu te chargeras de son éducation ? ajouta le garde.

- Tu m’as pris pour qui ? Un talumetimos ?

- Ben je sais pas, t’écris bien des trucs?

- ney, mais je ne suis encore que talumetimètos. Et vu le peu de succès qu’ont mes théories, fyrak se réveillera quand je pourrai enfin enseigner.

- Ne perds pas espoir. Ça viendra un jour ou l’autre.

Azazor se contenta de sourire mollement. Il fit un bref salut au garde et partit en direction de la Place du Marché.

Pephoan, pensa-t-il. Pephoan à l’Académie Impériale. Ce jeune fyros n’arrêtant pas de pleurer, comment pourrait-il survivre ne serait-ce qu’une saison aux enseignements rigoureux des maitres de l’Académie ?

Mais si cela s’avérait exact, que Pephoan soit accepté à l’Académie, ne pourrait-il pas prendre en charge quelques-uns des enseignements du jeune homin ? L’aguerrissement de base par exemple ? Apprendre à courir fyros en ligne droite, à diplomatiser fyros à coup de retch ou encore à reconnaître un matis à l’odeur. Il avait déjà entrainé quelques homins du temps des légions fyros, cela lui donnait une expérience en la matière. Il avait aussi pour projet avec le CEK de former des débutants à l’exploration de nids de kitins. Il pourrait embarquer Pephoan dans ces péripéties. Rien de tel qu’un raid dans un nid pour s’endurcir.

« fyraï èt » murmura-t-il à voix basse. Si c’est le destin...

Edited 2 times | Last edited by Azazor (2 months ago)

---

fyros pure sève
akash i orak, talen i rechten!
élucubrations
biographie
uiWebPrevious1uiWebNext
 
Last visit Mon Jul 26 04:51:32 2021 UTC
P_:

powered by ryzom-api