English French German Spanish Russian
apprentie bijoutière - ROLEPLAY - Ryzom Community ForumHomeGuest

ROLEPLAY


uiWebPrevious1uiWebNext

#1 [fr] 


[hrp]

Bonjour :)

J'entame ici une série mi-RP/mi-Gameplay en reprenant tout d'abord un billet (un peu long sorry) que j'avais posté en novembre 2012 sur un blog externe. Dans la foulée, une suite, et il y en aura d'autre.

J'espère que, même à l'heure de Kipeecraft, vous trouverez un intérêt à découvrir ce voile levé sur l'artisanat, et à comprendre par vous même ce subtile mécanisme.

Je dédie ce sujet à Mindae.

Bonne lecture !

[/hrp]

Last edited by Zendae (5 years ago)

---

Beauté, curiosité, virtuosité !

#2 [fr] 

Il y a tellement de chose à apprendre, il est difficile de tout faire, aussi ma soeur et moi nous nous partageons les compétences d’artisanat. Je dis “ma soeur”, mais nous n’avons pas la même mère. C’est juste que les amazones se disent “soeurs” entre elles, une communauté, vous comprenez ?

heu..hem… où en étais-je ? oui l’artisanat ! et donc moi je confectionne nos bijoux. C’est important une parrure, autant qu’une bonne armure. Ceux qui n’ont pas de beaux bijoux ont vite des déconvenues face à une simple plantes. Quand aux combats de magie entre homins, n’en parlons même pas !

Mais voilà comment faire ? ma soeur et moi sommes très jeunes et nous débrouillons par nous-même. Nous n’avons pas accès aux primes raçines, ni aux magnifiques rois, à toutes ces matières fabuleuses. Mais à notre mesure, nous savons prospecter et nous savons aussi chasser. Et s’il y en a un qui a mordu la sciure sous les coups de nos hachettes, c’est le messab Zoann !

ha-ha-ha ! riez-vous, à quoi cela sert il de confectionner des bonnes parures du sixième cercle, vous n’irez pas loin avec ce que propose Zoann ! Rira bien qui rira le dernier, et de fait une parure du 6eme peut déjà se comparer à une du vingtième. Mais pour cela, savez vous ce que sont les résistances et les protections des bijoux ?

Un bijoux apporte trois sortes d’effets bénéfiques. Tout d’abord un surplus de vie, de concentration ou autre, et nombreux sont ceux qui s’en tiennent là. Ensuite deuxième, ils offrent une protection contre les dégats occassionnés par les forces élémentaires, acide, froid, feu, etc. Ils sont capables d’absorber une partie des blessures causés par les éléments, avec un potentiel croissant à mesure de leur qualité. Et troisième point, les bijoux augmentent notre chance de resister à tel ou tel domaine de sorts. Résister veut dire ne subir aucun dommage. Pour ce troisième point, un bijoux du 6eme cercle peut vous protéger aussi bien qu’un du vingtième.

Mais ce qui me motive ici, c’est d’abord la passion de l’artisanat. Et pour cela, il n’est jamais trop tot de s’y mettre ! Voici ce qui m’est arrivée en confectionnant des bijoux à base du messab Zoann, ce débonnaire déambulant de la jungle…

–o§O§o–


Forte de mon butin –des ongles et des yeux de messabs de qualité excellente– je pris mes outils en main, et préparais mes matières. Comme tout bon artisan, j’avais appris à me faire une idée de ce que je vais produire avant de le produire rééllement. Évidement avec de l’excellente, j’envisageais un bijou avec deux caractéristiques au maximum : protection acide et résistance au désert.



Mais, un peu déçue, je trouvais les autres caractéristiques tout juste acceptable. “Comment faire mieux ?” pensais-je. “Ne doit-on jurer que par le suprême ?”

J’essayais d’autres combinaisons avec des matières provenant de messabs inférieurs, et remarquait d’abord que je n’avais pas besoin d’utiliser exclusivement de l’excellente pour espérer le maximum en protection acide. Un oeil fin combiné aux autres suffisait.

Curieuse, je me pris au jeu et préassemblais mes bijoux en utilisant d’autres matières : des graines, de l’ambre, des bourgeons, tout ce que j’avais plus glâner ici et là.

Certes je n’obtenais que de moins bonnes choses, mais, me concentrant sur les caractéristiques secondaires, je fis une découverte surprenante : en complétant avec de la matière inférieure, un oeil fin de raspal et une graine de choix saurona, j’avais certes perdu sur les meilleures caractéristique, mais pourtant obtenu une des protections secondaires, la protection contre l’onde de choc, à un niveau supérieur à la recette à base d’excellente pure.



J’avais l’intuition de caresser un mystère. Il me fallait expérimenter, La matière fine était peut être trop dégradante ? Aussi je fis le tour du bosquet à la recherche de toutes sortes d’ambres et de graines de choix.

Il me fallut plusieurs jours pour trouver les lieux de prospection. Puis du temps encore avant de trouver la bonne paire pour sublimer les ongles et les yeux du messab : la graine caprice et l’ambre hash, les deux de grade choix.



Fière de ma création, je la montrai au plus vite à ma sœur, qui possédait une bonne compréhension de l’artisanat.

- Erates file Zendae, belle création ! pour faire mieux il faudrait peut être un plan supérieur, ou d’autre matières excellentes…

Il me fallait continuer sur la voie, apprendre la confection avec les matières d’autres pays. Si Jena et les Kamis le voulaient, serais-je bientôt en mesure de constituer une parure complète, résistante dans tous les domaines ? Je prenais plaisir à le rêver…

Edited 7 times | Last edited by Zendae (6 months ago)

---

Beauté, curiosité, virtuosité !

#3 [fr] 



De mon souvenir, j'ai eu le déclic le jour où j'ai trouvé comment réaliser un bijou en montage triangulaire.

Laissez-moi vous expliquer. Lorsqu'on confectionne, on essaye évidement que le résultat soit le meilleur possible pour toutes ses caractéristiques. Mais cependant ce n'est pas possible, on est obligé de faire des compromis, voir des sacrifices. On maximise une caractéristique au détriment d'une autre.

Mais avec le bijou il y a une chose particulière. Des 7 protections et 5 résistances qu'il peut nous apporter, seules les 3 meilleures de chaque sont retenues. Autrement dit, les caractéristiques les plus basses de ces catégories sont éliminées de l'objet final, elles n'affectent pas son efficience.

Nous avons donc, pour un bijou de plan basique, 3 protections apportées par le joyau constitué de 3 matières, 3 résistances apportées par le support constitué de 3 autres matières.

Le montage d'un bijou NELEILYASE, "en triangulation" (bijou nélé en raccourci) consiste à sélectionner des matières maximisant chacune une protection/résistance souhaitée, sans pour autant avoir de minimum incompatible avec les maximums des autres matières sélectionnées.

Voici un exemple :

Ce qui saute aux yeux c'est la singulière
symétrie sur les caractéristiques du bijou !
Une tension parfaite dans trois directions,
aussi bien sur le support que le joyau.



Pour comprendre le montage, voici 3 étapes détaillées.

Dans la première, triangulation correcte des matières sur le support, mais un défaut sur le joyau,
le champigon de yelk et l'oeil de rendor apportant le même effet de protection éléctrique, il s'ensuit
un déséquilibre, qui -vous pourrez le comparer- se répercute sur le support.



Dans la deuxième, c'est plus subtile, une erreur sur les minimums au niveau du joyau, l'oeil de mektoub
atténuant la protection du feu. Notez que cependant on a déjà la pleine résonance du support. On y est presque.



et enfin, la résonance produite lorsque les deux triangulations sont correctes. Hum... Cela vous fait saliver ?






Et bien laissez moi vous dire une chose : un simple bijou en triangulation est un bijou de gros wivan ! Surtout qu'il est très fragile, il faudra le remplacer vite. C'est le bijou parfait à produire en masse pour une grosse guilde de kterhos et fiers de l'être...

Mais le montage neleilyase c'est quand même un bon exercice, rapport à la sélection des matières. Il faudra à l'artisan de la persévérance pour mettre au point des triangulations intéressantes en 210 et 250. Hé oui ! on ne peut pas assembler sur un bijou des matières provenant de pays différents ! Vous allez vous rendre compte que c'est la difficulté, surtout quand on vise la couverture sur des protections et domaines précis.

–o§O§o–

Edited 9 times | Last edited by Zendae (6 months ago)

---

Beauté, curiosité, virtuosité !

#4 [fr] 

Fort interessant, merci :) *va pouvoir crafter de maniere moins empirique* la suite qd tu veux ^^

#5 [fr] 

Fantastique présentation...du pro çà ^^

Ai tout lu, continue va...

Thal.

#6 [fr] 

à me faire regretter de ne jamais être amazone... ;)
Pom

---

Y syln Ubhal / Je suis Pomme
Y Teinh'Lir Zir Tor TRYKA!!! / Je combattrai toujours pour La Liberté!!!

#7 [fr] 



Voici le premier bijou que j'ai composé pour mes soeurs.
C'était il y a 6 ans, en 2574, et oui, un bijou lacustre.



Avant de commenter sa confection, un petit rappel.

Les sorts de magie offensive, d'affliction ou de neutralisation se répartissent sur 5 domaines, et il existe 7 types de dégats magiques. La parure doit essayer de couvrir tout cela, mais à raison de 3 résistances et 3 protections par pièces.

Domaines | protections (neutra/débit)

Désert | Feu (aveuglement, folie)

Foret | Poison (sommeil, attaque lente)

Lac | Onde de choc, Froid (étourdir)

Jungle | Electricité (enracinement, mouvements lents)

Prime | Acide, Pourriture (peur)

Votre résistance naturelle est égale à votre plus haute compétence de combat ôté de 26, soit 224 pour un maître.
Le maximum de résistance apportée par la parure entière est +51 par domaine, soit 275 pour un maître.

[[ EDIT : Depuis le gameplay a changé sur ce point et le max est 300. Voir post #14 de ce sujet ]]

Le maximum de protection sur un type de dégât donné est 70%
Le maximum de résistance et protection qu'apporte un bijou est 8, deux fois trois fois.

Coté résistances on a donc 51 x5 domaines = 255 points à couvrir.
la parure peut couvrir 8% x3=24 point par bijoux. donc pour 10 bijoux, 240 points. On y est presque, si on tient compte de notre résistance naturelle de +10 du pays de notre race. Avec des bijoux amplifiés au rubbarn à 9% on couvre 270 points. Oui... on peut rêver.

C'est compliqué les résistances. Lorsque vous êtes en jungle par exemple, vous avez un malus de -10 en résistance jungle. On est donc plus vulnérable au sort d'électricité.
Faite une téléportation dans les lacs, ce malus disparaît, et par contre vous écoper d'un -10 en résistance lac. Vous êtes alors plus vulnérable aux sorts onde de choc et froid.
Mais un tryker ? il a naturellement +10 de résistance au domaine lac, donc +10-10 = 0. Quand il est chez lui, rien ne change.

En tout cas vous pouvez en conclure que mieux vaut privilégier le sort de magie offensive qui correspond au pays où vous êtes. C'est valable pour la chasse.

Revenons à nos caprynis...

Coté protection on a 70% x7 sorts = 490 points à couvrir
mais on a des protections naturelle au froid, pourriture et acide de 10, et 20 contre la force élémentaire liée au domaine de notre race.
490 - 10 - 10 - 10 - 20 = 440
les bijoux couvrent théoriquement 240 points, comme pour les résistances. On voit bien qu'il est complètement impossible d'avoir 70% dans toutes les protections.

Mais en a-t-on besoin ? la conception d'un bijou dépend de vos exigences.
- vous chassez que des stingas ? il faut juste un bijou de résistance lac et protection froid.
- vous vous perfectionnez tous les jours sur les kinchers ? misez sur la protection électrique.
- vous arpentez l'écorce en tout sens, et rencontrez de nombreux prédateur ? répartissez vos protections sur electrique (kinchers), poison (kirostas, najabs), acide (zerx, tyranchas, kinreys) et feu (kipestas).
- vous affrontez d'autres groupes d'homins ? Il vous faut une parure dite "sans trou".

Qu'est-ce qu'un trou ? c'est un sort de magie offensive contre lequel vous n'avez ni résistance ni protection (suffisante). En combat, lorsque qu'un de vos ennemis le trouve, il le dit à tous ses équipiers, et là vous êtes fichu.
Si vos compagnons de guilde ont tous la même parure avec le même trou, vous êtes doublement fichu !

Pour faire une parure sans trou, il faut croiser résistances et protections. c'est ce qui est fait sur ce bijou que j'ai montré tout à l'heure. Pour un sort donné, soit on a le maximum de résistance, soit le maximum de protection.



Par exemple, le bijou a de forte chance de résister à un sort de feu et d'annuler ses dégâts, tandis que le sort d'acide, même s'il passera souvent, sera absorbé par la protection élevée (6% x10 bijoux + 10% naturelle = 70%, le max).

En fait quand je conçois mes parures j'ai beaucoup de critères :
- pas de trou pour les combats contre homins
- protection pour les chasses quotidienne
- adaptation parfaite aux matis de sève
- longue durée de vie, donc plan 3
- matières facile à trouver.

Ce qu'il manque à ce bijou pour le quotidien c'est la protection feu. Mais pour cela il faudrait une parure composite, c'est à dire avec des bijoux constitué de recette différente.
La protection électrique, c'est indispensable selon moi. Le kincher est un adversaire trop important pour l'ignorer. Par contre un zorai pourra s'affranchir d'avoir toute sa parure en protection électrique, puisqu'il a déjà 20%. Là encore ce qu'il faut c'est une parure composite.
La protection pourriture, c'est pas utile en chasse. En combat ça dépend. Comme justement c'est pas utile, les gens ont souvent un trou à ce niveau, et du coup vos adversaires s'y essayent...
Coté recette, elle est assez économique : 1 seul fragment de suprême : de l'ambre sha.
Sa durabilité est potable, mais ne me satisferait pas aujourd'hui...

Et la neutra ? et la débilitante ?
Sil, Il ne faut pas les oublier. Elles aussi sont relatives chacune à un domaine. On peut y résister mais il n'existe pas de protection.

Le bijou ici protège contre Étourdir, Sommeil, Aveuglement, et "devrait" protéger de la Folie.
Par contre il laisse vulnérable à Peur et Enracinement. Attaque lente et Mouvement lent ? personne n'utilise en combat à ma connaissance.

Et enfin pour finir, si on regarde la résistance Lac du bijou par exemple, à 7.4, on a donc +74 de résistance avec la parure totale. Mais n'avais-je pas dit avant que le max est +51 ? du coup c'est du gâchis ça, nec ?

Oui mais... j'ai besoin d'un verre d'eau là.




---
Un immense bisou à Osquallo pour son illustration ♥

Edited 8 times | Last edited by Zendae (6 months ago)

---

Beauté, curiosité, virtuosité !

#8 [fr] 

Une parenthèse pour apporter un complément sur les résistances et les protections, ce sera pas superflue...

En chasse, les effets magique de la faune ne tiennent pas compte de la résistance aux sorts.
Il n'est pas possible par exemple de résister à l'électricité du kincher.
Seule la protection compte.

Idem avec l'acide des zerx, du tyrancha, etc.

Il y a aussi des animaux dont on ne peut ni resister ni être protégé de leurs attaques magiques.
C'est le cas du jugula et son terrible poison, ou encore de l'ocyx et son feu ravageur.

Les plantes elles "lancent un sort" comme les homins. On peut donc y résister. Mais attention, les cratchas et slavenis ont aussi une attaque physique contre laquelle votre parure ne pourra rien.

Quand on est sous le coup d'une attaque magique, on peut croire au premier abord que notre parure ne nous couvre pas, et qu'on subit les dommages de plein fouet.



Mais c'est juste un effet de la peur, car si on se concentre vraiment sur son fort intérieur (log sys info) on voit que la réduction des dégâts apportée par la parure a bien été appliquée, et heureusement.

Concernant la protection encore, il ne faut pas oublier le seuil maximum d’absorption.
Car la parure protège au maximum de 70% d'un sort mais dans la limite de ce seuil.
On le calcul facilement : pour un bijou, il est égale à la moitié de ça qualité.

Pour une parure 250, on a donc 125 x 10 = 1250 comme seuil d’absorption.
Mais un homin absorbe aussi naturellement une partie des dégâts magiques —même s'il est nu comme la Déesse l'a fait— d'une hauteur égale à la moitié de sa compétence max, donc 125 pour un maître 250. Ce qui porte à 1375 le seuil auquel un homin peut prétendre.

Exemple, vous êtes équipé d'une parure 250 avec 70% de protection elec :

* une attaque par un psychopla énervé à 525 de dégâts elec :
la parure ne peut absorber que 70% soit 367. vous recevez 525-367 = 158 dommages électrique.

* une attaque par un grand kincher à 2200 de dégâts elec (environs) :
70% de cette valeur fait 1540. C'est au dessus du seuil de 1375, donc la parure n'absorbe effectivement que 1375. Vous recevez 2200 - 1375 = 825 dommages électrique.

-o§O§o-


En ce qui concerne le combat entre homins, une parure 200 permet d'absorber 1125 dégâts magiques (en comptant le seuil naturel de 125). Ce qui correspond à la valeur d'une attaque de 1607 brut. Ce qui reste supérieur aux dégâts occasionnés par un bon amplificateur. Il est donc envisageable de faire des parures de combat en 200 ou 210, avec un choix de matières premières bien plus facile à combiner qu'en 250.

Le double sort de magie offensive est décompté comme deux sorts simples simultanés pour déterminer la résistance et la protection. On peut donc résister à la moitié d'un double sort, puis absorber une partie de l'autre. Il ne faut donc pas croire que le double sort va pulvériser le seuil d'absorption ! nec !

Edited 6 times | Last edited by Zendae (6 months ago)

---

Beauté, curiosité, virtuosité !

#9 [fr] 

Un bon artisan bijoutier se doit de faire des parures durables, c'est mon avis.
Une parure, ça s'use vite, plus vite qu'une arme, quand bien même votre bijou aurait plus de point de vie.

Une condition pour avoir un bijou solide est de le concevoir avec le plan de qualité haute. Il faut plus de matière, mais le gain en durabilité en vaut la chandelle. La difficulté c'est que l'équilibrage sera plus délicat, mais c'est pourtant possible de faire aussi bien qu'un neleilyase niveau résistances et protections, cependant bien plus solide. Je le démontrerais une autre fois.

Un jour, pour bien comprendre la durabilité, j'ai fait 3 bijoux avec les mêmes composants, graines silvio et ambres hash, avec les plans de qualité basique, moyenne et haute.

Et j'ai comparé les 3 pièces :






Je précise que la qualité n'influe pas sur la durabilité. A recette identique, elle sera la même pour un bijoux Q10 que Q250.

voilà donc le résultat : un écart de 262 points entre le plan basique et qualité haute. Un bijoux presque deux fois et demi plus solide. Ce n'est pas négligeable !


Par curiosité, j'ai recherché à fabriquer
le bijoux le plus solide de l'écorce ! Cela a donné ceci :



On ne peut pas obtenir ce chiffre avec un bijou plus haut que Q60,
c'est donc juste pour l'expérience.
Et ne venez pas me parler de rubbarn !


N’empêche qu'en observant ce résultat, une chose m'intrigua. La valeur est quand même très haute. Comme si... comme si l'effet du plan supérieur sur la durabilité n'était pas une simple addition...



Il me fallait faire une autre expérience, je repris la recette initiale et l’altérait pour n'avoir que 50% de durabilité au lieu de 65%. J'obtins ceci :




L'écart entre les plans de qualité basique et haute n'était plus que de 202.




Posant toutes mes affaires d'artisanat, je partie sur le champ sur l'écorce pour réunir les ingrédients de ma prochaine expérience : des bijoux avec une durabilité la plus faible possible, pour les trois plans. Ce fut obtenu en associant des graines de caprices avec des bourgeons de shooki. Les bijoux étaient des plus médiocre, je ne souhaiterais à personne de les porter. Je déposais les pièces sur mon établi, bien alignés, pour les comparer...





... seulement ... 4 points d'écart !

Je repris alors dans ma réserve personnelle les fragments d'yeux et ongles d'Ora pour réaliser les deux pièces qui manquaient à mon étude, en durabilité maximale :





Il me fallu ensuite un bon moment pour reporter ces expériences sur un griphe. Une chose horriblement difficile que m'avait apprise ma preceptrice Ateande pendant l'exil de 8 ans qui succéda le second essaim. Elle appelait cela des matémati !



Tout ce travail pour m'aider à visualiser le phénomène. Chaque ligne c'est comme gravir une pente. On voit bien que la pente de la qualité haute grimpe plus fortement que celle de la qualité basique, et donc atteint des valeurs plus hautes, en étant partie pourtant quasiment du même niveau.

C'est après une nuit blanche de calculs que je pus établir que :
- la qualité basique a la durabilité qui augmente avec un levier de force 1
- la qualité moyenne a la durabilité qui augmente avec un levier de force 3
- la qualité haute a la durabilité qui augmente avec un levier de force 5

La conclusion est que la durabilité de la qualité haute est appréciable à condition que la recette l'annonce au départ. Sinon on utilise plus de matière pour aucun résultat supplémentaire.

Un excellent objectif me parait une valeur de 500pv pour le bijou. Ce qui veut dire 75% de durabilité sur un plan de qualité haute. Bien sur il faut que les autres caractéristiques du bijou restent intéressantes !

C'est ce que je dépasse sur la deuxième génération de bijoux que j'ai conçu pour équiper mes sœurs, dont voici une pièce dont la recette est utilisée six fois pour la parure complète.



Il me faut préciser une chose importante. Peut de temps après le retour d'exil, vers mes 17 ans, je suis allée apprendre chez les Dresseurs d'eau comment améliorer la durabilité des confections d'artisanat. Si ce n'est pas votre cas, vous pouvez retirer une vingtaine de points à toutes les valeurs de durabilité présentées ici.


-o§O§o-

Edited 6 times | Last edited by Zendae (6 months ago)

---

Beauté, curiosité, virtuosité !

#10 [en] 

you need to factor in the resistances and protections as well as the durability. sure you get the higher durability, but can you obtain the same resistances and protections between normal, medium, and high quality?

---

Remickla (atys)
Other games - they give you a cookie whether you succeed or not, in fact you don't even have to participate. Ryzom takes your cookie, eats it in front of you, and slaps you 2 or 3 times for bringing a cookie in the first place.
What Cookies is about ---- Contact Cookies ---- Cookies at Events ---- For Cookies Diggers and Crafters
Useful Links:
cookies approved referance data, guides, and more. --- ryztools web version --- talkIRC forum post table of contents

#11 [fr] 

Merci beaucoup, c'est vraiment très instructif !

#12 [fr] 


Zendae exhibe Vaevalyance
Pure création Amazone,
la finesse de l'artisanat matis
teinté par le savoir faire local des zorai.
Hommage à l'astre du nord Sagaritis,
qui selon la Mysticia est une Homine
dansant dans le ciel, enlacée par
un serpent infini.




O Belle de nuit,
Ronde comme un sein.
Diaphane douceur du vin,
Ta vue me remplit.


Ton compagnon enlacé,
Dans la danse infinie,
Longue spirale de vie,
C'est l'hymne au sacré.


Cachés dans la sève
Tu es mon plus beau rêve,
Il est ma divine chair,
Nous sommes... Univers !



Edited 7 times | Last edited by Zendae (6 months ago)

---

Beauté, curiosité, virtuosité !

#13 [fr] 



Une bonne artisane doit connaitre les comportements de chaque caractéristique de l'oeuvre produite par rapport à leur potentiel lors de la fabrication.

Je ferais le classement suivant pour les caractéristiques :
- les proportionnelles simples
chaque % de précraft se répercute sur la valeur finale. Par exemple le poid, la legerté, le facteur de protection, la charge en sève...
- les proportionnelles modulées selon le plan
même chose que les précédentes mais la qualité du plan influe aussi. C'est le cas de la durabilité.
- les proportionnelles modulées selon la qualité
la valeur finale suit le % de précraft mais dépend aussi de la qualité produite. C'est le cas des seuils de protection sur les tenues.
- les caractéristiques à paliers
la plage de valeur finale de ces caractéristiques est très réduite par rapport à l'amplitude 0-100% de précraft. Et comme la valeur est arrondie, il faut parfois augmenter de beaucoup le % pour faire changer d'une unité la valeur finale. C'est le cas de l'esquive, la parade, la protection magique des bijoux...

-o§O§o-


Pour optimiser la conception, il est très important de connaitre les paliers de chaque caractéristiques.
Par exemple pour la protection magique du bijou - acide, feu, etc. - à 88% vous avez +7 garanti, et à 100% le +8.
autrement dit, une protection de 94% représente un "gâchis", étant donné que la valeur finale restera +7, comme si on avait 88%.
Peut-être vous pouvez échanger des matières ? pour redescendre à 88% et pour l'occasion faire monter une autre caractéristique de protection au dessus de 88%. Ou bien tout simplement utiliser une matière moindre mais plus facile à se procurer...

Les valeurs de protection d'un bijou sont par paliers de 12.5%, ce qui est assez grand.
Idem pour la résistance, mais la valeur finale ayant un chiffre après la virgule, on peut la considérer comme une proportionnelle simple. Pas de véritable "gâchis" donc, à être loin d'un palier.



Voici un exemple de bijou en matières excellentes avec un montage cameapase ( "quatre-quarts" )



De son coté, le montage neleilyase est une belle optimisation : les 3 protections sont à +7 au raz du palier !



Mais j'ai déjà expliqué que le neleilyase est médiocre par sa solidité. C'est là votre art de bijoutier que de faire la même chose en plan supérieur !

Tout ceci concerne l'optimisation d'un bijou. Mais n'oubliez pas que ce qui compte au final c'est la parure globale.
Cela ne sert aussi à rien d'avoir +7 acide sur les DIX bijoux alors que nous avons déjà naturellement +10 et que le maximum et +70.
Un zorai n'a en théorie besoin que de +5 par bijou en protection électrique pour chasser le kincher. Mais il peut aussi avoir 6 bijoux en +8, ce qui laisse potentiellement +32 de protection à répartir ailleurs...
Les meilleures parures sont forcément composites, qu'on se le dise.

Ne pas perdre de vue la parure globale, tout en optimisant chaque bijou par rapport aux paliers. Une parure digne de ce nom est conçue comme un puzzle : les pièces se complètent entre elles, mais aussi avec nos protections et résistances naturelles, propres à chaque races.

-o§O§o-

Edited 2 times | Last edited by Zendae (6 months ago)

---

Beauté, curiosité, virtuosité !

#14 [fr] 



J'ai déjà écrit sur les résistances magiques, mais il me faut revenir sur ce point.

La résistance magique est la capacité de ne subir aucun effet du sort dont on est la cible.
Elle est d'abord déterminée par le niveau de notre caractéristique de combat la plus élevée, à laquelle s'ajoute la résistance procurée par la parure.

plus exactement :
résistance magique = ( level - 26 ) + résistance parure + résistance de race - malus de région

Pour une personne du 25eme cercle, la résistance maximum était de toutefois de 275.
Pour atteindre cette résistance sur un domaine donné il fallait au minimum 5.1% sur chaque bijou
Cependant les combattants les plus expérimentés savaient déjà depuis des années qu'une parure avec par exemple 8% sur chaque bijou résistait bien mieux encore. Comme si le véritable maximum était au-delà des apparences.
Aujourd'hui cette compréhension des bijoux s'est répandue communément, nous savons que maximum est de 300.

( un patch client a corrigé le bug, les résistances au dessus de 275 sont maintenant affichées, et les % associés aux valeurs ne sont plus les mêmes )

Ce petit tableau indique pour une personne du 25eme cercle la résistance aux différents sort.



Si on place ces valeurs sur un grafiti, il devient très net que c'est même après 275 que les choses sérieuses commencent ! le levier sur le gain en résistance de magie offensive fait plus que quintupler après ce seuil.





<><0%O%0><>

Last edited by Zendae (6 months ago)

---

Beauté, curiosité, virtuosité !

#15 [fr] 

WAW! Zendae!!!! fabuleux... on pourrait le voir sur le wiki?

@Peatmom: hélas, on ne trouve pas ça chez Amazon :D !!!

---

Zo'ro Argh
Chargé de recherche dans la guilde du Cercle du Bois d’Almati.
Ambassadeur des Rangers auprès des Matis.
Président de la N’ASA et fondateur de Hoodo.
uiWebPrevious1uiWebNext
 
Last visit Tue Jul 16 07:59:42 2019 UTC
P_:

powered by ryzom-api