English French German Spanish Russian
[Zorai] Expédition au Noeud de la Démence. (11/11/13) - EVENTS - Ryzom Community ForumHomeGuest

EVENTS


uiWebPrevious1uiWebNext

#1 [fr] 

Un parchemin fut envoyé aux différentes Shizu'i de la Jungle :
Kamia'ata !

Comme annoncé lors de la dernière assemblée de Jen-Laï, une requête a été remise au Sage Supplice, et ce dernier m'a accordé sa pleine confiance pour que je m'en occupe personnellement.

La demande émane d'une Zoraï qui requiert de l'aide pour ses plantations.

Je propose aux Zoraïs et aux Disciples des Kamis souhaitant m'accompagner de me retrouver au Vortex du Nœud de la Démence le Quarta, Thermis 4, 3rd AC 2575. (*)


[HRP] (*) Monday, 11 November 2013 21:00:00 UTC (6 years ago) [/HRP]

Edited 3 times | Last edited by Rumeurs d'Atys (6 years ago)

#2 [fr] 

(Event reporté d'une semaine pour cause d'indisponibilité probable... Avec toutes nos excuses pour ce changement !)

#3 [fr] 

Wan Fai-Du, Disciple du sage Supplice, conduisit les homins ayant répondu à son appel jusqu'à Haido Xuan, qui avait besoin de leur aide.



Haido Xuan, jardinière, expliqua alors son problème : depuis quelques temps, une invasion de crapauds ruinait désespérément ses cultures.



Les homins constatèrent les dégats dans le jardin de Haido Xuan, effectivement infesté de crapauds.



Que fallait-il faire ? Les nombreux présents réfléchissaient.



Xiu-Ann


Wolk


Eloan


Zurchkuchna


Zhoi


Fey-Lin


Avelatao


Hai Xuan regroupa alors tout le monde sur l'avant-poste proche pour conter une histoire pouvant expliquer l'origine des crapauds : l'histoire de Jing.


Voici une histoire issue des plus anciennes archives de la Théocratie.

Il y a fort longtemps, une Zoraï au grand âge, Mu Tui Zhua, vivait dans les coins reculés du Nœud de la Démence. Marquée par une vie de labeur et de privations, elle vivait avec son petit-fils Jing Tui Zhua.
Celui ci, peu enclin aux jeux habituels des Homins de son âge, veillait continuellement sur sa grand-mère, qui était la seule famille qui lui restait.

Les deux Homins vivaient ainsi au jour le jour, très simplement, et trouvaient le réconfort dans le culte des Kamis. Profitant de bonheurs simples, ils nourrissaient leurs esprits de ferveur religieuse et de communion avec la nature.

Pour subvenir à leurs besoins matériels, Jing cultivait des plantes et les vendait sur les marchés zorais. Cultivateur doué, sa connaissance du monde végétal surprenait et sa main verte produisait des merveilles de qualité.
Progressivement, les produits Tui Zhua plurent. Ils devinrent prisés lors des cérémonies les plus importantes, comme la Semaine du Souvenir ou la Fête des réfugiés, par exemple.
Toutefois, la notoriété grandissante des deux Zorais ne les changea pas : ils continuaient à vivre simplement.

Un jour, au cours d'une promenade méditative sur les hauteurs du Nœud de la Démence, Jing Tui Zhua chuta...
Au mauvais endroit...

Cette partie du chemin était délicate car elle surplombait une pente très raide. Aussi, le jeune Homin ne put s'agripper à quoi que ce soit durant sa longue chute, termina finalement sa course avec fracas, à la limite de la zone à Goo.
Sonné, il constata alors qu'il avait juste une petite plaie au ventre : une branche de la souche contre laquelle il avait terminé sa course en était à l'origine.
Jing adressa une prière de remerciement aux Kamis pour l'avoir protégé pendant sa descente.
Il regagna ensuite le logement qu'il partageait avec sa grand mère Mu. Exténué par les émotions fortes, il s'effondra sur sa couche et tomba dans un sommeil profond.

Le lendemain, et les jours suivants, Jing retrouva retourna travailler dans ses champs avec sa vigueur habituelle. Néanmoins, il commençait à souffrir de sa blessure qui ne se refermait pas.
Jing ne souhaitait ni abandonner sa grand-mère ni les récoltes. Il prit donc soin de cacher son état tout en rejetant l'idée de se faire soigner à Zora, pourtant proche, craignant de devoir y séjourner trop longtemps.
Et surtout... abandonner sa vieille Mu, qui dépendait de lui depuis des années... Cela lui semblait impossible ! Il décida de serrer les dents et pria pour un rétablissement rapide.
Comme si de rien n'était, il poursuivit ses activités du quotidien... Mais la situation empira...

Au cours d'une chaude journée d'été, il finit par s'écrouler. Affolée, Mu Tui Zhua se précipita à ses côtés, et, soulevant bandages et onguents, découvrit la blessure.
Celle-ci n'était pas belle à voir... La plaie s'était infectée et rongeait désormais la majeure partie du ventre de Jing.
Mu apporta à Jing, à l'article de la mort, un premier réconfort puis partit vers une tribu voisine, dans l'espoir d'y trouver de l'aide pour son petit-fils.

Lorsqu'elle revint accompagnée de Zoraïs érudits, il était trop tard : le malheureux Jing avait rendu son dernier souffle.
Emplie d'une tristesse infinie, la pauvre Mu s'effondra alors à son tour, pleurant sur la dépouille du petit Jing.
Spectacle déchirant, l'enterrement se déroula sans grande cérémonie et en la seule présence de la veille Zoraï, qui priait pour le repos de l'âme de Jing.

C'est la dernière fois que quelqu'un vit Mu Thui Zhua.
On suppose que la vieille Zoraï a vécu ses derniers jours en ermite, consacrant son temps à prier les Kamis.

L'histoire de la Ferme de Jing ne s'arrête pas là pour autant.
Les archives de la Théocratie font également état d'une sombre légende....

On raconte que Mu Thui Zhua serait allée trouver une sorcière Zoraï de sa connaissance, adepte de magie noire, afin qu'une telle tragédie ne se répète pas.
Afin qu'aucune culture ne puisse croître là où Jing avait poussé son dévouement à l'extrême, un sort aurait été jeté sur les lieux.
Comme le petit Jing avait selon toute vraisemblance péri d'une infection de Goo, les rumeurs les plus folles parlèrent de l'évocation d'un démon se nourrissant de Goo : d'une force colossale, il empêcherait tout Homin de s'implanter durablement en ces lieux...
Il est heureux de constater aujourd'hui que la menace semble plus prendre la forme de petits crapauds !

Comprenant que ce sont des crapauds maléfiques, le petit groupe encercla le jardin et se mit à prier les Kamis :


Ô Kamis, écoutez nos prières, aidez-nous à rompre le maléfice qui nuit ici à la Nature et à son Équilibre.
Ô Seigneur Kami du Nœud de la Démence, nous t'implorons de chasser ces crapauds maléfiques hors de ce potager.
Ô Kamis-Ko de l'Hiver et du Vent, que vos souffles conjoints deviennent glace et frappent ce maléfice en plein cœur.
Ô Grand Kami-Ko de l'Équilibre, puissent ces infâmes crapeaux ne plus jamais détruire les ressources de ce potager.
Ô Kamis, ari'kami d'avoir écouté notre humble prière.
Ochi kami no !

Les Kamis invoqués firent en effet disparaïtre les crapauds maléfiques dans un tourbillon de vent violet... mais d'autres êtres maléfiques vinrent aussitôt occuper la place libre ![/p]

Une fois les êtres maléfiques vaincus par le groupe, Haido Xuan retourna vers sa tente, soulagée.

Avant d'y entrer pour méditer sur les événements, elle remercia une dernière fois tous ceux ayant répondu à son appel.

[HRP]Cliquez sur une image pour l'agrandir. [/HRP]
uiWebPrevious1uiWebNext
 
Last visit Thu Sep 19 07:10:21 2019 UTC
P_:

powered by ryzom-api