ROLEPLAY


uiWebPrevious1uiWebNext

#1 Multilingue 

Multilingue | [Français] | English
De nombreux tracts étaient en circulation dans les villes du Royaume. Voilà ce qu'on pouvait y lire :
Regardez comme le Karan s’occupe de vous. Stevano était plein de promesses, d’espoir. Il devait mener le Royaume vers une nouvelle ère de puissance. Il le mène tout droit vers la décadence. Tout ce qui le préoccupe est de faire pondre à sa femme, la Karae, des héritiers, telle la reine kitin enfante sa progéniture, pour continuer à faire sombrer le Royaume dans la médiocrité dans ses propres intérêts.

Au nom de Jena, nous annonçons au travers de ce billet que les Maisons Nobles qui soutiennent ce roi de pacotille se verront très prochainement être la cible d’attaques et de vols *. Aucune d’entre elles ne sera épargnée et nous serons d’autant plus mauvais avec les Maisons les plus proches de la royauté.

Notre but est clair : Purifier nos terres d’une lignée royale indigne de régner et soustraire à l’écorce l’ensemble de ses loyaux sujets. Soyez-en sûr, vous aurez bientôt de nos nouvelles.

* : Ces attaques et vols seront fictifs, merci de jouer le jeu pour le bon déroulement du scénario dans les jours avenir.

Edité 3 fois | Dernière édition par Vauban (il y a 7 ans).

---

#2 Multilingue 

Multilingue | English | Deutsch
A letter reaches the Chief of the Davae Guard, together with a copy of the leaflet:

Cuinni Pedo,

as it is, these writings make the rounds in Davae. I don't have to tell you that the propagation of subversive smearings like these are unacceptable. Take care that any leaflet in and around our town is confiscated and that action is taken against any circulation of them. The contents as such meet the requirements of a charge of heresy as well as high treason. Initiators, propagators and suppliers have to be arrested immediately. As the leaflets also announce illegal action against representatives of the Church of Jena, against Nobles, against the Court and even the Royal Family itself, I expect you to instruct and, if neccessary, enforce the City Guard accordingly. Give these villains a clear sign that subversion will not be tolerated in Davae, nor the Kingdom.

Your report is expected soon by either Filirae Remigra Mortes or me.

Jena Aiye, Matia Aiye.

Signed:

Salazar Caradini
Filira Matia
Royal Historian
First Seraph of the Order of the Argo Navis

---

Salazar Caradini
Filira Matia
Royal Historian
Member of the Royal Academy of Yrkanis
First Seraph of the Order of the Argo Navis

#3 Multilingue 

Multilingue | [Français] | English
Quelques jours après l'apparition des premiers tracts, on pouvait en lire de nouveaux :
Peuple matis ! Loyaux et faibles sujets d'un Karan dépassé !

Par cette missive nous faisons parvenir la liste de nos toutes prochaines cibles. Nous attaquerons bientôt La Firme et La Clique. Suivra les Amazones. Et pour terminer nous nous en prendrons aux deux Ordres, Alkiane et Argo Navis. *

N'essayez-en aucun cas d'opposer de résistance ou de défendre d'une quelconque manière vos biens. Nous sommes entraînes et prêts à purifier le Royaume.

* [HRP] : La liste s'agrandira avec les guildes participantes. Encore une fois ces attaques n'existeront pas en jeu ; elles sont purement scénaristiques et les réponses doivent l'être aussi.

Edité 2 fois | Dernière édition par Zagh (il y a 7 ans).

---

#4 [fr] 

Duke venait de casser le manche de sa pioche... Ça avait le don de l'énerver, surtout quand il n'en avait pas de rechange dans son sac. Il termina donc sa journée de travail, et ramassa sa dernière récolte avant de rentrer à Avalae.
Pour se délasser, il décida ensuite d'aller dans le bar où il avait ses habitudes.
Recouvert de poussière de forage et malodorant, il passait inaperçu parmi les sans-grades qui fréquentaient ce lieu méprisé des nobles matis. Il écoutait les conversations en buvant le jus de slaveni suspect que le patron vendait sous le manteau. C'était mauvais, mais Duke avait beaucoup de volonté.

Deux homins discutaient près de lui, un matis très laid et sans âge et un autre dissimulé sous une sorte de capuchon :
"- Tu as lu ça ? Parait que le Karan a un nouvel héritier... y'en a que ça dérange apparemment !
- Moi je m'en fiche, ça nous concerne pas ces histoires. Mais deux héritiers c'est pas bon, souviens-toi la dernière fois. A la fin c'est toujours nous qui prenons. Que les nobles s'écharpent et nous laissent tranquilles..."
Le premier se leva et fit un signe au second. Ce dernier jeta à terre la papier qu'il tenait à la main avant de sortir.
Duke se leva a son tour et le ramassa. A sa lecture, il fronça les sourcils : "Je dois en parler au conseil de la Firme". Duke se dit qu'il valait mieux passer sous silence l'anecdote du bar et dire qu'il avait ramassé le tract près des étables, ça lui éviterait les remontrances du vieux Zakkk sur les endroits fréquentables.

Edité 3 fois | Dernière édition par Dukenono (il y a 7 ans). | Raison: orthographe

---

Ducocinnio Nono, dit Duke Nono
Noble Matis, artisan de la maison noble La Firme
Gardien du Royaume et Béni de Jena

#5 Multilingue 

Multilingue | [Français]
Pom vautrée dans un coin de l'estaminet observe l'homin. Elle remarque qu'il essaye discrètement d'écouter à leur insu deux Matis....

l'idée même d'espionner l'espion la fait sourire...

Quand les deux homins s'en vont elle voit l'officier de la Firme se lever. Il marche titubant légèrement. Saoul, il perd l'équilibre bousculant tables et chaises, provocant l'hilarité générale. Quand il se relève, Pom n'est pas sans remarquer que le papier abandonné par les deux ivrognes a disparu...

Souriant, elle se replonge dans la lecture du tract qu'un individu masqué lui a remis plus tôt...

Chuchotant comme pour elle même:
"Mon Mateis est rouillé, Mais tout cela ne présage rien de bon, y le crains. Qu'en pense sul Nityae Aiyae?"

une voix étrange répond doucemant:
"ne nec sais, umae sœur....
...Nec le sais grande sœur...
mais ne nec crois que ser Zakkk soit heureux de savoir ses officiers supérieurs dans ce type d'endroit....hi hi"

Pom se lève et sort du bouge se disant qu'elle devra faire un rapport aux Rangers et garder un oeil sur le Matis....

#6 Multilingue 

Multilingue | [Français] | English
Marae vint trouver sa sœur au camp du bosquet vierge, assise devant l'un des feux, et lui montra le tract qu'elle avait ramassé dans les allées de la capitale matis.

Zendae considéra un instant le papier, fronça les sourcils quand elle vit le nom "amazones" parmi les cibles visées, réfléchit un peu, puis haussa les épaules, en donnant le papier aux flammes.

Elle dit d'un demi-sourire : Tu vois ma sœur, on nous considère comme partie intégrante du Royaume maintenant. Cela veut dire que notre action est de plus en plus remarquée, di amataki !

Marae sourit franchement avant de répliquer : Tu es bien sereine, di amataki ! Notre réputation devrait nous rapporter de nouveaux contrats, pas nous en faire perdre ! De telles rumeurs ne sont pas bonnes pour les affaires, di amatakizo !

Rêvassant en regardant les flammes, Zendae dit au bout d'un moment : Si je devais affaiblir les maisons Matis, je m'y prendrais certainement pas comme ça. Qu'est ce qu'ils espèrent avec leur tracts grossiers, di amatakima ? Au contraire, cela va plutôt renforcer la cohésion des maisons.

Fronçant les sourcils, elle réfléchit à ce qu'elle venait de dire...

Marae murmura en plissant les yeux : Quelques soient leurs motivations secrètes, on va donner à ces bandits des raisons de se plaindre, di amatakizo !

~Ecrit avec Marae

Dernière édition par Zendae (il y a 7 ans).

---

Beauté, curiosité, virtuosité !

#7 [fr] 

[quote=Zagh]Many leaflets were in circulation in the towns of the Realm. That's what was read on them:
See how the Karan takes care of you. Stevano was full of promises and expectations. He was to lead the Realm to a new era of power.

He drives it straight to the decadence. All that concerns him is to do his wife, the Karae, lay heirs, such as the kitin queen gives birth to its brood, in order to carry on the sinking of the Realm into mediocrity, in his own interests.

In Jena's name, we declare through this note that Noble Houses who support this rubbish king will soon be the target of attacks and robberies(*). None of them will be spared and we will be even worse against those closest to the royal family.

Our purpose is clear: to cleanse our land from a royal lineage unworthy to rule and remove all his loyal subjects from the Bark. Be assured you'll soon hear from us.


Naema giggles. Serves the Karae right, especially the way he treated Placio during the public meeting with the rangers. Placio is a Taliar! But the Karae only wanted ambassadors to speak, what an insult!
That said, Naema realizes she is Matis and although a Ranger Aspirant, she also feels loyal to the Kingdom and her daughter is a Devout Matis Vassal which she will support her in any way possible. So when the next leaflet appeared:
Zagh
Matis People ! Loyal and weak subjects of an exceeded Karan !

By this letter we send our list of all next targets. Soon we will attack "La Firme" and "La Clique". Follow the "Amazones". And finally we will focus on the two orders, The Argo Navis and Alkiane. *

Don't try any case of resistance or defend in any way your property. We are trained and ready to purify the Kingdom.

She girded up her heavy armor and decided to defend the Kingdom against such heresy.
I am Matis, I am also a Ranger, I will protect hominity against those who will try to cause war and tribulation against others. I will work to help all become peaceful and get along.
The reasons given for such attacks against the Karan and his family and subjects are against the treaty written and signed among all the civilizations.
Suddenly, a rash of anger rushed over her and she withdrew her daggars and heaved them at the door and they stuck all the way in. She breathed a heavy breath of wrath. She realized if she has anything to do with it, she needs to stop experimenting with the g....%&.
She took off her Heavy armor slowly and looked to the ground......then a thought about her daughter came to her mind. She put back on the armor and had a look of firm determination!

#8 Multilingue 

Multilingue | [Français] | English
Il faisait nuit noire, un vent léger soulevait les feuilles mortes sur la route. Je rentrai de la capitale vers Avalae pour terminer de compléter le registre dans le bureau de l’Ordre Alkiane. Alors que je n’étais plus qu’à une cinquantaine de mètres de l’entrée de la cité, je vis que la garde de la ville était particulièrement active. Pensant que j’allais pouvoir rentrer sans problème dans Avalae, je continuai ma route mais arrivé à l’entrée de la ville, je me fis stopper net par deux gardes.

Le premier s’exclama d’un ton sec : « Pas un pas de plus Matis ! La ville est en alerte ! »

L’autre compléta par : « Nous venons de remarquer au moins une attaque à l’encontre des bâtiments de l’Ordre Alkiane. Nous ignorons si les autres Maisons Nobles ont été touchées. »

Voyant que les deux gardes ne m’avaient pas reconnu et qu’ils étaient particulièrement tendus, j’avais une main prête à dégainer ma Kara Klout pour me défendre. C’est alors que le premier garde utilisa le bout de sa pique pour retirer la capuche qui me protégeait du vent pendant que l’autre me tenait en joue.

Leur capitaine se rendit compte que les deux jeunes gardes menaçaient un noble et qui plus est le Guide de l’Ordre Alkiane, ce même Ordre qui avait été victime d’une attaque. « N’avez-vous donc pas reconnu le ser Zagh de l’Ordre Alkiane ?! Arrêtez-ça tout de suite, laissez-le passer ! » hurla le capitaine sur ses soldats.

Remerciant d’un signe de tête le capitaine, j’entrai dans la cité. La tension était palpable. Les regards étaient accusateurs. Je me dirigeai sans attendre vers les bâtiments de l’Ordre. Le système d’ouverture de la porte avait été forcé d’une manière que je pouvais expliquer. Le coffre commun de l’Ordre avait été dérobé ainsi que l’ensemble des manuscrits que nous conservions sur le Mateis. Je descendis vers les laboratoires de l’Ordre et je vis que les portes avaient été aussi forcées. Nos recettes et manuscrits sur la botanique avaient disparu, et plus graves, certaines recherches instables et inabouties que l’Ordre conservait précieusement aussi.

Je remontai vers mon bureau et en y entrant j’aperçu un billet. On pouvait y lire :
« Fila, esclaves de la Royauté. Nous partons nous en prendre aux autres Maisons Nobles. Rendez-vous à 17h - Holeth, Winderly 24, 3e CA 2586 au vortex du Tertre de la Dissidence. * »
Le mot était signé « La Sève Vraie ».

* [HRP] : Rendez-vous lundi 18 Janvier 2016 20:00:00 UTC (il y a 7 ans) (21h GMT+1 | Paris)

Edité 2 fois | Dernière édition par Zagh (il y a 7 ans).

---

#9 Multilingue 

Multilingue | [Français]
Ce soir là n'étais de corvée de nettoyage dans notre tres Noble maison de guilde. La Mère sait que les poussières doivent être faites. Mais ne nec aime ça. Bref ne remplissait mon devoir mais ne m'était entraînée toute la journée à l'épée et à la dague…

n'étais fatiguée,

ne crois bien m'être assoupis un peu…

« ….Leeis réveille toi, il y a du bruit à l'étage ! »

« ...hummm, laisse moi dormir, ne eis si fatiguée, La Mère m 'en est témoin… »

« LEIS NECYENE !!! Debout prends tes armes, Y sul dit qu'il y a quelqu'un... »

mais l'homine ne se réveille pas…

« Lor… y vais devoir m'en occuper, y crois, toub de toub, tient Leeis à une épée des Lacs…

...ça fera l'affaire... »
subrepticement une silhouette avance dans l'obscurité de la nuit remontant l'escalier de la salle du conseil…
...arrivée en haut l'ombre écoute, elle observe :

Dans la salle de reception des homins sont en train de tout saccager, ils abiment les tapis, brisent les meubles et déshonorent les étendards de la maison La Firme…

« Lor…. Quand faut y aller, faut y aller… si y fais rien, ils risquent de faire bien pire. »

sortant doucement la lame vibrante de son fourreau, elle empoigne dans sa main gauche la dague vivante et avance… doucement.

« ALARME, A MOI LA FIRME ! ON NOUS ATTAQUE ! »

Les homins masqués semblent surpris :
« ...il y a du monde ? Il ne devait y avoir personne !
On fait quoi Ser-Kin»

« Wu Shep-Peng, Deed, Leeis….A Moi, vite il faut les repousser ! »
une furie se jettent alors au milieu du groupe paniqué, ils se bousculent

« SER-KIN on fait quoi ? »
« REPLIE ! REPLIEZ-VOUS ! On s'en va !
mais nous reviendrons bande d'homin-wivan nous vous ferons sentir la colère du peuple Matis. La Sève-Kin vous remettra à la place qui est la vôtre…. Nous nettoierons la souillure qui recouvre le royaume des Matis !

Meneis !! Sye eis Uvea. Nye nec oreis Mataleis ilye !

Deles Necat Nitya-serae-wivan, nous nous reverrons...»

L'homine l'épée et la dague tournoyants dans des danses mortelles :

« revenez bandes de lâches ! Y ai an finis avec sul !!! »

les assaillants s'enfuient dans l'ordre et la discipline laissant l'antichambre de la maison de guilde dans un bien piètre état…..

« Leeis, réveille sul, y nec peux prévenir Nair' Zakarya de ce qui vient de se passer… C'est sul rôle.

Leeis se réveille doucement :

« Oula… qu'as Le fait grande sœur ? Ne vais me faire punir à cause de le ! e ne vais devoir ranger tout cela toute seule en plus ! Ser Zakarya sera fort mécontent ! »

« y ai fais fuir les voyous qui en voulaient à l'honneur de la Noble maison La Firme et de ses membres… Al rien d'autre !
Sul doit prévenir le conseil, ils sauront quoi faire...
en attendant y crains qu'il soit préférable de sceller cette affaire aux curieux, nul ne doit savoir qu'on peut entrer dans la maison comme dans le terrier d'un yubo »

Leeis toute bouleversée barricade la porte défoncée comme elle le peut.
Plus tard ; Elle saisie un parchemin afin de rédiger un rapport à destination de son Chef.
Elle attrape un izam dans sa cage lui attache le message à la patte et lui chuchote : Zakkk

puis,

en attendant que les renforts arrivent elle commence à nettoyer et à ranger, toute seule, son épée au coté...

Edité 2 fois | Dernière édition par Neeis (il y a 7 ans).

---

Neeis
En charge des fonctions de vicomtesse d'Avalae
Valyenae di Karan-valyenind e Aiyae di Lumnimae --o§O§o-- Gardienne du Royaume et Bénie de La Mère
Le nec ne nacharaias ilne! --o§OoO§o-- Tu ne me chassera plus jamais!

#10 Multilingue 

Multilingue | [Français] | English
Plusieurs saisons ont passé depuis que les Maisons nobles ont livré à Miaccia Stazzo la péronnelle venue, un soir à l'orée du Gouffre d'Ichor, provoquer et insulter le Karan Stevano et ses vassaux au nom d'une clique se prétendant vouée à la gloire du Royaume mais s'étant signalée surtout par ses actes criminels.
Cependant, et bien que le Karan ait été averti du projet d'assassinat de la Karae-Mère porté par ces fanatiques, nulle nouvelle n'est encore parvenue du Palais. Et j'ai vu Ser Zagh nerveux, taciturne, à l'évidence inquiet, fuir invariablement mon regard lorsque mes pas me portaient, plus souvent qu'à mon habitude, vers le Hall de l'Ordre dont il arpentait sans relâche les pièces dévastées.
Et puis, ce matin, je découvre, cloué sur la porte entrebâillée du Hall par une dague, un feuillet ainsi libellé :
Alkians-wivan, ci-devant officiers-kin d'un Ordre jadis glorieux !

Votre Guide, servile exécutant des désirs d'un prince oublieux des devoirs de sa Sève-kin, est entre nos mains.
Faites savoir au godelureau décadent qui vous tient lieu de Karan qu'il ne lui sera rendu qu'en échange du retour de notre valeureuse sœur au sein de sa famille de cœur : qu'il tarde à la libérer et nous lui renverrons son piètre représentant morceau par morceau.

Matis Aiye e Jena Aiye !

LA VRAIE SÈVE
Sur le seuil, au pied de la porte entr'ouverte, l'anneau sigillaire de l'Ordre porté par notre Guide en toute occasion, étincelle, moqueur, dans la lumière de l'aube.

[HRP] Zagh est empêché de se connecter jusqu'à la mi-février mais donnera suite à son retour au jeu entamé le 18 janvier.[/HRP]

Edité 5 fois | Dernière édition par Nilstilar (il y a 7 ans).

---

#11 [fr] 

Le vent soufflait sur les terres d'atys, le calme était revenu.. Les kitins avaient fait un massacre..

Dans les profondeurs d'atys on pouvait entendre et sentir le souffle du dragon.. Dans la caverne de la montagne empoisonnée.. Un homin vêtu de noir se tenait là.
Il pouvait voir le chaos qu'avait fait les kitins dans leurs fureur de destruction, il ne restait rien ...
L'homin vêtu de noir décida de se mettre en marche vers pyr, il ramassat son casque et sa hache et se mit en route..

Quelques lunes passairent ..
L'homin arriva enfin à pyr, les gardes étaient là comme si ne s'était passé.
Il décida d'entrer dans la ville en ruine.. La maison de son clan était totalement détruite ainsi que son appartement.. Il restat figé dans le tas de décombre qui fut jadis le hall de son clan.
Il balayat les débris du regard .. Son regard s'arrêtat sur une boite qui se trouvait sur un des bureaux.. Il ouvrit la boite et trouva un écusson de la maison Alkiane..

L'homin vêtu de noir esquissa un sourire en regardant le contenu.. "seul cet écusson à survécut à se chaos!!!"

Il mit l'écusson dans son sac, remit son casque et se mit en marche pour yrkanis.. "Je vais rendre cet écusson à qui de droit!"

Après plusieurs lunes, l'homin vêtu de noir arriva aux porte d'yrkanis.. Les matis s'afféraient à la tache pour la reconstruction de la ville.. Il entra d'un pas sure et confiant, il ne connaissait ni peur,ni doute..
il était bien décidé à trouver une des personnes pour remettre cet écusson.
Le nuit tomba sur yrkanis et la brume se leva.. La vision ne dépassait pas 3 mètres. Il était attentif à tout déplacements, bruits suspect et inhabituel. Il se fondait dans le décor..
Il se dirigea vers le bar d'yrkanis.. Passant devant le grande serre.. Des chuchotements attirait son attention, il se glissa furtivement dans la serre pour écouter se qui se disait..


/#/Attends j'ai entendu un bruit..
-Ta mémoire te joue des tours mon ami, il faut te détendre il y a pleins de souris ici..
-Tu as surement raison..

Tu as ce que je t'ai demander?
Oui, regarde../#/

L'homin vêtu de noir vit dans la main d'un des deux matis le même écusson qu'il avait dans son sac..
L'homin se dit qu'il fallait savoir d'ou venait cet écusson!

/#/Bien, je vais le faire parvenir à la cour royale, comme ça il verront que nous plaisantons pas et que nous sommes déterminés!!
Ils seront obligés de relâcher Ivara si ils ne veulent pas voir leur noble décapité et démembrés!!

Tu es sur que la cour royale va se plier à vos exigences?
Je ne suis sur de rien mon ami, mais je sais que le guide Alkiane est notre otage, et qui plus est c'est un noble proche du roi..
Maintenant reste juste à savoir si ils sont prêt à sacrifier un noble matis proche de la cour royale!!

Ceci doit rester entre nous, si ça venait à se savoir nous y laisserions la vie!!
Ne t'inquiète pas je serais muet comme se botaya./#/

Les deux matis sortirent de la serre et partirent chacun de leurs coté.. Ils disparurent dans la brume épaisse.

L'homin vêtu de noir se rendit à l'évidence que remettre l'écusson au guide Alkiane ne serait pas chose facile.. Il était partagé entre le laisser captif et informer les Alkianes de se qu'il avait entendu.
Il serra les poings puis se relâcha d'un coup, se leva et d'un pas sure et déterminé prit le chemin de la maison Alkiane.

L'homin vêtu de noir se posa près d'une souche et sortit sa plume d'izam ainsi qu'un bout de peau de zerx et commença à écrire..
A l'intention des Alkianes,

Je vous informe qu'il est peu probable que votre guide soit libéré un jour, j'ai entendu deux matis complotant contre la cour royale avoir en leur possession l'écusson de votre guide..
Si le roi n'accepte pas d'échangé Ivara contre votre guide, alors il sera décapité et démembré selon les dires d'un des deux matis en question.

Je souhaite et j'exige de rencontrer un officier Alkiane pour lui en dire d'avantage.

L'avenir de votre guide est entre vos mains!!!


Signé: Un homin qui rôde.

Dernière édition par Arcanox (il y a 7 ans).

---

je suis le bras vengeur du grand géniteur...
infidèles prenez garde...

#12 [fr] 

Son corps dénudé flotté au rythme de la vapeur, son regard perdu sur les murs des bains, Uuithk lui lavait la chevelure,
quand une ombre pénétrait dans le couloir et vins se pointe devant elle.
Elle n'en distinguée pas ces lignes.
l'Homin s'approcha est dit:
- «Aiyae ! » salue
Ah ! le mektib
D'un geste de la main, elle lui fit un signe accompagné d'un échange de regards
-"Yale!" enfin
Oura lui demanda;
"- Lye areis mamine pour i yene?" (Vous aviez quelque chose pour moi?)
Il lui tendit une missive
-" sil"
Sa sérénité était troublée, mais sur son visage apparu un sourire...
Elle termina la lecture replia la missive, essaya de trouver le regard de Homin, qui n'avait pas bougé d'un pouce, tête baissée un becal soumis, qui attendait sa récompense qui l'aurait bien sûr, car les indics faut toujours les payer;
-« Acep »
Ben voilà ! des bonnes nouvelles, Lança-t-elle.
-« Et quand cette réunion à telle eut lieu?
-«Aujourd'hui;»
-«Siarcnia! » sa spontanéiste, lui fit sortir un mot qu'elle regretta, mais personne n'en avait souligné les traits;
- «bon repassé dans quelques jours, j'aurais de quoi récompenser ta loyauté enfin ta loyauté bref, repasse me voir.»
l'Homin disparu aussi discrètement qu'il était apparu.
Oura avait la bouche sèche ses cheveux était collé sur son front, elle chopinas une gorgé et se laissa délicatement glisser dans une eau douce et merveilleusement chaude pour s'abandonner.

Dernière édition par Oura (il y a 7 ans).

#13 [fr] 

On vit ce soir là Ser Nilstilar Thorec visiter tour à tour tous les palefreniers du Jardin Majestueux. Aucun, averti ou non des déboires de l'Ordre Alkiane, ne refusa qu'il appose en façade de l'étable dont il avait la garde l'affiche libellée comme suit :
À l'homin qui rôde

Nous avons trouvé ta requête glissée sous la porte du Hall de l'Ordre et consentons à y répondre malgré sa forme péremptoire.

Tu peux venir, à la 3ème heure du 19 Mystia prochain*, rôder sous la Rotoa de Bravichi : tu nous y trouveras tous.

Sache bien, cependant, que si tu ne nous y donne pas, au moins, le signalement précis des vauriens dont tu dis avoir surpris les propos, il t'en cuira.

Les Officiers d'Alkiane

*[HRP] Mercredi 24 février 20H00 UTC [/HRP]

---

#14 [fr] 

Ivara fredonnait chaque jour un nouvel air, de plus en plus sombre au fil du temps, quand elle ne s'adonnait pas à cet étrange comportement de rédiger des textes en mateis sur les parois de sa cellule.

Les voix me le murmurent au creux de l'oreille,
Le vent souffle dehors, il annonce la mort,
Plait-il ? Sil, mais sil ! Nous y sommes à la veille,
Leur marche sur ce piètre Royaume qui dort.

Bientôt, oh sil, très bientôt ils seront tous là !
Comment ? Qu'avez-vous dit jolie petite voix ?
Hihihi sil... La Sève Vraie seule vivra...
Des autres minables, la fin j’entraperçois.

Gronde sous leurs pas, l'Ecorce de mon Royaume,
S'Il savait, je suis sûre qu'Il s'affolerait,
Nous les habituons à Ses bons Sujets, c'est vrai,
A la mort, mes beaux Sommets Verdoyants embaument.

Ahahah nec ! Moi ?! Nec ! Je n'ai rien de malsain,
Qualifiez-moi de folle ou dégénérée,
Sil petite voix... mes amis vont s'arrêter,
Et Yrkanis sera rouge quand ils auront f...


Un garde interrompit la détenue en tapant de sa lance contre la porte et en s'exclamant :

"Silence la folle ! On t'a déjà dit d'arrêter de chanter tes bêtises alors fous-nous la paix ! Compris ?"

Après un bref silence, on pouvait entendre dans toute la prison les éclats de rires délirants de cette matisse, qui, dans la pénombre des couloirs du bâtiment, arrivaient à glacer la sève des gardes les plus braves.
uiWebPrevious1uiWebNext
 
Last visit sam. 03 déc. 2022 16:02:58 UTC
P_:

powered by ryzom-api