Ambassades


uiWebPrevious123uiWebNext

#31 [fr] 

Balder se réveilla au fond de la ruelle, sans bien savoir comment il était arrivé là. Les patriotes étaient généreux ces temps-ci et le vieux fyros finissait généralement ses journées dans une bienfaisante inconscience apportée par l'alcool. Quand aux effets secondaires, le lendemain, un seul remède méritait d'être recherché : trouver quelqu'un qui accepterait de lui offrir une shooki.

Il décolla une feuille de papier qui avait adhéré à sa joue grâce à... Mieux valait ne pas réfléchir à la "colle". Quelques mots sur le papier attirèrent son attention. "... akenakos... Politique..."

Il poussa un gémissement. Ça sentait les ennuis. Il avait déjà eu bien du mal à se faire oublier pendant l'épisode avec les Renégats. Il n'avait plus l'âge de courir dans la sciure. Ni de rester des heures dans les salles trop fraîches du palais, sans rien à boire pour tenir le coup. Et puis, maintenant qu'Azazor était rentré, qu'il y avait plein d'akenakos officiels et de patriotes et tout, qu'un akenos disparaisse ne se remarquerait pas un instant.

Maintenant qu'il y pensait, il y avait cette charmante homine, à Fairhaven, qui lui avait proposé de goûter la production locale, le truc qu'ils osaient appeler "bhyr", là-bas. Bon, c'était de la pisse de mektoub, pour ce qu'il en avait bu jusque là, mais il était prêt à accorder une autre chance au breuvage. Disons, le temps que les embrouilles politiques soient faites, et afin que nul akenakos ne vienne le ramener de force au palais. Voilà, il allait donner un peu de sa personne, et voir dans les lacs s'il ne pouvait pas aider à l'amitié entre les peuples. Il devait encore avoir ce pacte qui traînait quelque part... il suffisait de le retrouver.

Même complètement saoul, il n'aurait pas été assez idiot pour envisager de faire le trajet à pied.

#32 [fr] 

Pour préparer le futur akenak, Azazor était penché sur le compte-rendu de la dernière réunion, à laquelle il n'avait pu assister car encore présent dans les Anciennes Terres.

Vu le froid qu'avait jeté sa lettre concernant un rapprochement avec les Maraudeurs, il lui serait délicat de remettre le sujet sur le tapis. Peut être devait-il attendre encore un peu, ou il risquait de plus braquer les patriotes qu'autre chose. Déjà, il allait écouter l'avis du peuple concernant les autres tribus du désert, et notamment les Renégats. Ce serait un premier pas.

Pour la route de l'eau, ce detal de Balder n'avait rien rapporté sur le sujet et les rares fois où il l'avait croisé depuis, il était dans un état d'ébriété tel qu'il était incapable de se rappeler quoi que ce soit. Pourtant, il aurait aimé connaitre l'avis initial des patriotes sur la proposition de passage par la forêt matis de Naveruss. Il aurait aimé voir qui trouvait ça stupide et donc sur qui s'appuyer dans quelques jours pour que plus jamais un tel itinéraire ne soit proposé. Mais il allait devoir faire avec.

D'ailleurs, ce Balder, il lui fallait le trouver pour lui rappeler la réunion. Histoire de bien lui dire clairement de venir, qu'il ne puisse sortir aucun prétexte miteux pour se défiler. Il avait signé pour être akenos. Son statut lui permettait de souvent picoler à l'oeil. Mais il fallait néanmoins assumer un minimum derrière.

---

fyros pure sève
akash i orak, talen i rechten!
élucubrations
biographie

#33 Multilingue 

Multilingue | English | Deutsch
Like a Kitin in a cage, Salazar wandered up and down in the Argo Navis Arboretum, his white, delicate fingers caressing the leaves of plants he passed by. He didn't recognise, though; he was too deep in thought. The Akenak Assembly had given him plenty of food to think about, actually, and while some of the things he saw and heard ranged from the amusing to the embarrassing, there also were two things he had to chew on a bit.

That Azazor would take the stage again, with all his ill manners, his lack of discipline, and his childish efforts at menacing his supposed enemies - that was expected. That he would turn the tide and would lead the Fyros back from the brink of civilisation into barbary had always been an opportunity. His plans to invite Marauder ambassadors were downward crazy, though. Even he could not be such a fool to imagine Akilia would not smell it out and stamp any deviants into the ground. Unless ... Well, there was, of course, the opportunity that Azazor, in his madness, had the intention to "free" the Desert from the Higher Powers. The Akenak he already had into his pocket, of course, with Ambassadors of his own choice, and Naveruss now eating out of his hand. He clearly had not a bit of respect towards the Celiakos and turned publicly against him. It might well be that he has plans taking over the Empire, for which he would need the help of the lawless, the Marauders. This had to be under observation by all nations.

Azazor's full control of the Akenak in turn made any plans to re-instal diplomacy between the Fyros and Matis obsolete. There was no point in following up that trail, and that the Assembly ended on the note that they'll wait what the Kingdom has to say was farcial at best, but not funny.

Then there were those two other things. On a simply practical note, one would be able to deal with both of them, and from that point of view Salazar didn't worry too much about either. One, of course, had to be handled with delicacy; but here he had played the cards back to the Akenak for the time being, and they would have to show their hand first. The other one - well, Ser Nilstilar was not just a Royal Ambassador, but a friend, someone Salazar actually was fond of. So he had to be found, and it had to be taken in consideration that maybe he was abducted (Azazor's Fyros, opposing the return to diplomacy? Who knows ...)

The lean Matis rushed out of the Arboretum up into his office to pick paper and a quill. He sat down and grabbed for the quill when he noted that tips of his fingers had turn violet, and he became aware that, while in thought, he had also touched some of the poisonous plants. He rubbed off the poison carelessly on a piece of cloth, and then started to write ...

Edité 3 fois | Dernière édition par Margote (il y a 5 mois).

---

Salazar Caradini
Filira Matia
Royal Historian
Member of the Royal Academy of Yrkanis
First Seraph of the Order of the Argo Navis

#34 [fr] 

La plupart des homins étaient présent avant l’arrivée du celiakos Gaphybus. Ce fut l’occasion de se présenter au nouvel ambassadeur zoraï Yokao.


L’akenak a eu du mal à démarrer, du fait notamment des bavardages trykers et de l’ignorance du placement des invités à la bonne tribune. Il fut donc nécessaire d’encore une fois rappeler que les patriotes vont à la tribune de droite en entrant et les invités à gauche. Remarquons que si nous étions à l’agora, ce serait plus facile et il y aurait plus de place. Nombre d’homins se sont retrouvé coincé à cause de l’exiguïté des tribunes.


Début de l’akenak, avec choix des ambassadeurs fyros. Il y a eu trois postulants. Shallah, qui fut rejetée du fait que cette fyrette n’inspirait pas confiance (présence trop récente dans le désert et propos décousus). Celle-ci s’est finalement retirée, prétextant qu’elle n’avait jamais voulu se présenter.


Puis Lyren et Ulymorus se sont présentés et ont été sélectionnés tous les deux après interrogatoire serré de Naveruss et Azazor.


Parole aux ambassadeurs étranger. L’ambassadrice zoraï Yokao nous fait part que les études sur le cube d’ambre contenant le morceau de dard noir remis au zoraï à déclenché son explosion avec libération d’une sorte de mélasse noirâtre. Naveruss suggère d’étudier cette substance sur des plantes et des animaux. Graphybus demande aux ambassadeurs d’obtenir une copie du rapport scientifique sur cette étude.


Rapport de l’ambassadrice tryker Lorlyn. Enfin, rapport… c’est un bien grand mot. La trykette était encore plus stupide que d’habitude, avait des hallucinations et des propos sans queue ni tête. Elle a notamment parlé de famine à Trykoth après la rotue de l’eau, ce qui bien sûr est une totale invention. Elle fut dégagé manu militari par les trykers Kyriann et Eolinius.


Remplacement de Lorlyn par Eolinius. Celui-ci nous confirme que la Fédération ne souffre pas de famine. Cependant il rappelle que la compensation pour la route de l’eau se fait toujours attendre. L’Empire avait promis la fourniture de matériaux et d’outil. Il paraît donc nécessaire d’organiser une caravane de Pyr vers Fairheaven pour tenir notre promesse. Il a aussi été relevé une absence de communication entre fyros et tryker, ayant conduit au petit incident diplomatique avec cette désastreuse négociation entre matis et fyros sur le passage de la route par la forêt. L’absence de diplomate fyros semble être en partie responsable. Le fait qu’il y a maintenant deux ambassadeurs fyros devrait régler le problème.



Remarque d’Eolinius comme quoi l’ambassadeur matis Nilstilar n’a plus été revu après la route de l’eau. Les matis présents à l’assemblée font de très mauvais sous-entendus comme quoi les fyros seraient responsables. L’agression de l’akenakos Azazor par la vicomtesse Leeis et son rapt en représailles sont remis sur le tapis, comme si cela constituait une quelconque preuve.




(coupure technique de l’assemblée pour cause d’heure tardive. Reprise le lendemain)

Blabla habituel en attendant les officiels.


Discussion sur l’attaque des Renégats. Résumé de la situation.


Les patriotes s’expriment sur le sujet. Ulymorus précise que malgré son patronyme identique à celui de l’ancien chef des renégats, il n’a aucun lien avec lui.

Edité 2 fois | Dernière édition par Margote (il y a 5 mois).

---

fyros pure sève
akash i orak, talen i rechten!
élucubrations
biographie

#35 [fr] 

Lyren explique son point de vue, comme quoi fallait prendre en compte l’avis des renégats avant que ça ne s’envenime. Il est décidé que les ambassadeurs se chargeront de lister les doléances des autres tribus afin d’éviter de nouvelles rancoeurs.


Le matis Salazar explique qu’il faut pas être trop méchant avec l’ancien chef des renégats retenu prisonnier, que la grandeur d’une nation se mesure à sa pitié. Bref, le baratin habituel des orskos. Comme si nous étions des barbares qui allaient s’acharner sur un prisonnier. Il est aussi précisé par Graphybus que la date du jugement n’a pas encore été décidée.



Ouverture du sujet sur la reprise des relations diplomatiques avec les matis.



Ulymorus trouve qu’on a pas à faire de l’aplat ventrisme pour reprendre les relations diplomatiques avec les matis. Ce changement d’avis interroge Graphybus ; Le patriote explique qu’il a été échaudé par les négociations avec les matis lors de la route de l’eau et à compris à qui il avait à faire.



Lyren prend la parole pour dire qu’elle est pour la reprise du dialogue, sinon elle voit pas pourquoi on accepte les matis à nos assemblées.



Azazor souligne, comme l’a dit Lyren, que nous sommes beaucoup plus ouvert d’esprit que les matis. Il propose de ne pas autoriser les matis à venir chez nous (et encourager les autres nations à faire de même) tant que les assemblées matis ne seront pas ouvertes à tous.



Naveruss a aussi changé d’avis et n’est plus pour la reprise des relations diplomatiques avec les matis. Elle attend notamment que ceux-ci s’excusent pour avoir empoisonné l’akenakos Azazor à la sève noire et qu’ils livrent la coupable, Canillia, à la justice fyros.



Salazar vient expliquer qu’il faut des preuves écrites comme quoi c’est Canillia, malgré ses aveux oraux. Il se prend une baffe de la part d’Azazor qui l’assume pleinement et tient tête à Graphybus qui lui rappelle la discipline. Le celiakos lui dit un truc du genre ‘tar ta gueule à la récré.



Yokao explique que ce qu’elle voit lui donne l’impression que les fyros ne souhaitent que la guerre avec les matis.



Discussion sur la reprise des relations diplomatiques avec les maraudeurs. Ulymorus dit que les marauds ne veulent que le chaos et ne trouve pas de ressemblance entre les marauds des NT et ceux décrit par Azazor sur les AT. Azazor explique qu’il faut le faire pour affaiblir Akilia en valorisant les maraudeurs qui s’en éloignent. Là encore, Naveruss est finalement convaincue.



On se demande si les invités ont leur mot à dire sur la question. Azazor pense qu’ils n’ont pas leur mot à dire. Mais Naveruss rappelle qu’on est pas chez les orskos ici, qu’on peut causer même si on est pas fyros.



Eolinius prend la parole sur le sujet. Il demande comment on fait pour différencier le bon du mauvais maraudeur ? Ben un mauvais maraudeur, c’est un type, il voit quelqu’un, il tape. Alors qu’un bon maraudeur, il voit un type, ben il tape, mais c’est un bon maraudeur.



Azazor se propose de prendre contact avec les maraudeurs. Et fin de l’assemblée.

---

fyros pure sève
akash i orak, talen i rechten!
élucubrations
biographie

#36 Multilingue 

Courier adressé au Celiakos Gaphybus

De Filirae Canillia Altae Di Sylengi,
Membre du très Noble Ordre Alkiane,
Bénie de la Mère.

Bonjour,

Je vous adresse ce courrier car je suis sans réponse concernant la plainte que j'ai adressé aux autorités de l'Empire Fyros.

Je vous met ici le facsimilé de ma plainte:

Courrier de plainte auprès de l'Empire Fyros

De Filirae Canillia Altae Di Sylengi,
Membre du très Noble Ordre Alkiane,
Bénie de la Mère.


Aux Sénateurs de l'Empire :

Pour commencer, je tiens à préciser que cette démarche est faite à titre purement individuel.
Elle n'engage en rien l'Ordre Alkiane, le Royaume ou notre Karan et sa famille.

Je souhaite porter à la connaissance des très honorables Membres du Sénat la plainte concernant la lâche agression dont ma maisonnée a été victime en mon absence.

La dame de compagnie de ma mère a été enlevée par un individu très violent.
Pour parvenir à ses fins, celui-ci a maltraité les gents en charge du service de ma demeure.
De plus, il est responsable de sa dégradation.

Cet individu était un homin de sève fyros d'âge mûr.
Il portait une tenue de combat fyros de couleur rouge.
Il arborait des bijoux aux armes de l'Empire et les insignes d'un Akenak.
Son visage était marqué par de profondes brûlures à peine cicatrisées.

Malheureusement, je ne peux être certaine de son identité.
Je fais donc confiance à la sagacité et la force des Autorités de l'Empire pour le démasquer et le juger rapidement.

Je crains également que cet événement honteux ne soit le fait d'une puissance occulte cherchant à raviver les anciennes vendettas entre nos deux grandes Nations.

Mes serviteurs m'ont rapporté que l'individu proférait des propos incohérents.
Il prétendait notamment être le père de la dame de compagnie de ma mère.
Cela est totalement absurde, car Sera Be'Lauren a toujours affirmé que son père fut de sève matis.

Depuis qu'elle a été enlevée de force, nous n'avons plus aucune nouvelle d'elle.
Étant donné que cela s'est produit il y a plusieurs semaines, nous craignons maintenant que le pire ne lui soit arrivé.

J'espère que cette plainte recevra un accueil qui mettra la vérité, l'honneur et la justice avant les préjugés, la vengeance et l'indiscipline.

De plus, j'espère, aussi, que l'enlèvement d'un sujet de notre Karan et l'agression injustifiée de la maisonnée d'une noble du Royaume Matis ne viendront pas attiser le feu souterrain qui sépare nos deux Nations.

Respectueusement,

Filirae Canillia Altae Di Sylengi.


dans l'attente d'une réponse de l'Empire Fyros veuillez accepter mes Salutations.

Filirae Canillia Altae Di Sylengi

Edité 3 fois | Dernière édition par Margote (il y a 5 mois).

uiWebPrevious123uiWebNext
 
Last visit dimanche 25 Février 19:25:38 UTC
P_:

powered by ryzom-api