ROLEPLAY - Ryzom Community Forum https://app.ryzom.com//app_forum/ Tue, 18 May 2021 04:21:15 +0000 ryApp::FeedBuilder 15 ROLEPLAY - Ryzom Community Forum https://app.ryzom.com:443/app_forum//images/rz_ryzom_logo-144x47.png https://app.ryzom.com//app_forum/ <![CDATA[Une histoire de forage]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31327/6#204189 Sun, 16 May 2021 08:18:22 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/204189
Mais il devait une histoire à Krill. C’était l’une des rares personnes pour qui il regrettait son choix d’avoir brûlé ses contes, parce qu’il savait que la trykette prenait réellement plaisir à entendre des histoires. Le jour où il avait fait son autodafé, Feinigan était arrivé au bon moment pour récupérer la plupart de ses notes avant qu’elles ne finissent de flamber et quelque part, certaines histoires émergeraient peut-être à nouveau… si ce tryker n’avait pas définitivement disparu à son tour : personne ne l’avait vu depuis longtemps. En attendant, Haokan n’avait rien à raconter.

Après le cours de forage, il alla s’asseoir au Promontoire des Kipee. Perdu dans la contemplation du panorama, soliloquant avec Bai Castiu, son yubo de compagnie, il s’était remémoré une histoire que le trafiquant lui avait contée et qui faisait à présent écho à son spleen. Il n’allait pas raconter cela, pas comme ça : c’était trop peu « conté » et Husyrech allait encore l’ennuyer avec ses maudites preuves. Qu’il aille se jeter dans la goo… De toute façon, au fil de la soirée, peut-être légèrement influencé par les vapeurs de goo de la zone, Haokan avait fini par mettre en ordre ses doutes et trouvé ce qu’il pouvait dire pour clore sa courte carrière de conteur.

Yui, cela allait suffire. Ce n’était pas une histoire drôle comme Krill les aimait, mais cela lui parlait.

Quelque temps plus tard, Krill était là, au bar de Fairhaven, avec de nombreux autres homins. Le public n’allait pas arrêter Haokan : il préférait même ne pas gérer seul la déception qu’il risquait de faire naître chez la trykette. Il était honteux de leur amener cette histoire triste et pourtant… il fallait la raconter. Puis se taire à jamais.
Le Dernier Conte
Il y a quelque temps de ça, j’ai décidé d’arrêter de conter. J’avais commencé par erreur, puis je me suis pris au jeu, sans voir l’inanité de mes actes. Aujourd’hui, je sais que cette voie est vide de sens. Mais je m’étais engagé à raconter des histoires en échange de cours de forage, et je me suis retrouvé en dette la dernière fois, ayant déjà brûlé tous les contes de ma besace. J’ai donc cherché une dernière histoire à dire, afin que cette dette soit payée.

Je l’ai finalement trouvé au milieu du Vide. Ce qui m’a été partagé était au-delà de ce qui peut se transmettre, à bien des égards. Mais il est resté quelque chose à la fin, quelque chose d’une fragile existence, qui méritait ce titre : le Dernier Conte.

Vous avez probablement entendu les mythes sur la façon dont Atys fut créé. De nombreux récits, s’appuyant parfois sur la religion, qui nous relatent les premiers temps de notre monde.

Mon conte parle des derniers temps.

Un temps lointain, peut-être, ou au contraire très proche. Qui peut dire dans quelle temporalité se place une histoire de ce genre ? Un temps futur, c’est la seule chose de certaine… Mais j’userais du présent, plus simple à utiliser.

En ce temps-là, Atys se vide de ses homins. Chaque jour, il y a un peu moins de graines de vie qui arpentent l’Écorce. Certains disent que les homins rejoignent l’Éveil, d’autres que c’est le Grand Dragon qui consume leur graine de vie ; nul ne sait vraiment où ils disparaissent, mais ils ne sont plus là. Le Vide, lui, grandit.

Chaque nuit qui passe, le Vide grignote un morceau du monde. Cela ne fait pas de bruit, cela ne génère nulle souffrance. C’est ce qui a précédé le Vide qui a causé la souffrance. La goo, les cendres du dragon, la haine des homins, les guerres, la volonté de domination, tout cela a ravagé l’Écorce auparavant. L’amour s’est enfui, et avec lui la capacité de créer, de lutter contre le Vide. Peut-être que l’amour a été le premier à s’évanouir dans le Vide. Puisque plus rien ne pouvait être conçu avec la disparition de l’amour, alors il n’est resté que la capacité de destruction, que certains ont cru constructive. Certains homins ont embrassé cette voie, rejoignant les maraudeurs, les zélateurs de la goo ou encore les adorateurs du dragon ; certains ont cherché des pistes différentes, se réunissant autour d’un feu ou d’un tonneau de bhyr, tentant de chanter et de parler pour ne pas entendre l’insupportable Vide qui les entourait, essayant de défendre ce qui existait, de sanctuariser ce qui avait été créé. Certains se sont enfuis, comme si partir ailleurs les protégerait du Vide. Qui sait ? Peut-être qu’au-delà d’Atys, à travers l’Illumination ou les vaisseaux de la Karavan, ils ont trouvé un autre monde où le Vide n’est encore qu’une rumeur lointaine. Ou peut-être que le Vide les a rattrapés. Leur nom est oublié, leur souvenir s’évanouit ; bientôt il n’y a plus personne pour se rappeler d’eux, plus personne pour lire les cubes d’ambres racontant leurs rêves et leurs espoirs, leurs aventures et leurs périples.

Le Vide grignote les entrailles d’Atys, et sans bruit, les contes et légendes s’effacent aussi. Le sol a tremblé, le Dragon s’est réveillé et tout a été consumé, avant que le Vide ne vienne tout effacer. Jena ne vient pas, Ma-Duk ne dit rien. Le Vide engloutit les étoiles, qui disparaissent une à une du ciel. Plus de Puissances pour insuffler un souffle de vie, pour lutter contre ce rien qui remplace tout.

Le Vide avale ses sbires, ceux qui croyaient qu’ils seraient épargnés, comme ceux qui avaient accepté depuis longtemps l’inéluctable dénouement. Ces derniers, peut-être, pourraient accueillir ce Vide avec le sourire… Mais le Vide a déjà pris leurs existences, leurs joies, leurs espoirs ; ils ne peuvent que rejoindre leur destin, indifférent et sans peine.

Tout à la fin, il ne reste rien. Atys est fini, et son nom même s’éteint.

]]>
Haokan
<![CDATA[Pour quelques frippos]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31470/6#204164 Fri, 14 May 2021 17:26:38 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/204164
Il était temps de faire un petit tour d’Atys avec son « apprentie », d’autant que les autres missions de Mazé'Yum commençaient à souffrir de son absence. Il avait ressorti pour l’occasion son plus bel uniforme, afin de représenter fièrement son organisation, ignorant l’air goguenard d’Eeri et ses remarques sur le côté salissant du blanc. D’abord l’habituelle ronde du Pays Malade et de ses tribus, du moins celles fréquentables de l’avis du scientifique. C’était l’occasion de témoigner que les tribus à goo étaient plus complexes que la vision étroite et limitée de la Théocratie, et donc de dire encore un peu de mal de la dynastie Cho. Il montrait également le travail de fond qu’il accomplissait : œuvrer aux bonnes relations entre les divers groupes, mais aussi collecter d’innombrables données sur la faune, la flore, la position de la goo.

— À quoi cela sert ? demanda Eeri.
— C’est une recherche au long cours. Ma théorie est que la goo mute, mais il faudra probablement quelques centaines d’années pour s’assurer de la véritable tendance. Toutes ces données alimentent des graphes et permettront d’avoir des éléments factuels pour conclure si, oui ou non, il y a des changements dans la façon dont elle fonctionne.

C’était en outre terriblement ennuyeux à réaliser, et il voyait bien que la fyros mourrait d’envie de retourner traumatiser des yubos. Lui aussi, mais il fallait d’abord accomplir ces formalités.

La tournée avait continué au Royaume, ce qui avait amené Eeri à ronchonner fortement.
— Les Matisagoo sont des gens formidables, pérorait Mazé'Yum. Mais il se passera du temps avant qu’ils t’acceptent… C’est dommage, il y a vraiment beaucoup à apprendre chez eux, et c’est probablement la tribu la plus fréquentable d’Atys.
— Plus que le Cercle Noir ? se moqua la fyrette.

Le zoraï hésita avant de répondre.
— Oui. Le problème du Cercle Noir, c’est que nous attirons tous les savants fous, et certains sont plus fous que savants. Il faut l’énergie de Ba'Wity Codgan pour éviter les catastrophes. C’est un chef dur et il a des lubies désagréables, mais il permet que la recherche progresse réellement et sauvegarde le travail de tout le monde.
— C'est un maniaque vicieux et…

Mazé'Yum inclina légèrement le masque. Il respectait le tryker, une déférence teintée de peur comme tous ceux qui avaient dû le fréquenter, mais il pensait aussi que « fou comme un frippo de Silan » était une expression qui lui convenait assez bien. Il n’était pas mécontent que son chef l’ait envoyé faire des missions hors du camp : loin des yeux, loin des risques de finir en cobaye. Il y avait quelques limites à l’abnégation que le zoraï pouvait avoir pour la science. Cependant, la fyros n’avait pas encore besoin de tout connaître, uniquement le principal :
— Il est utile et nécessaire. Et tant que tu es mon apprentie, tu t’en tiens à distance autant que possible.
— Une raison à ça ?
— Il est dangereux pour certaines personnes. Je n’ai pas envie de savoir si tu l’intéresseras.
— Et tu restes avec eux ?
— Je ne les quitterais pour rien au monde.

Car quel autre endroit sur Atys lui permettrait d’avoir accès à autant de connaissances et de champs de recherche ? Qui d’autre pouvait lui fournir autant de moyens et si peu de contraintes dans la façon de mener ses études ?

Après la forêt, il était temps d’aller dans les Primes. Le zoraï évitait les patrouilles maraudeuses pour limiter les questions sur sa compagne. Après une longue marche, ils arrivèrent en vue des Chlorogoo, où Mazé'Yum était sûr de trouver ce qu’il cherchait.

Il discuta un bon moment avec les membres de la tribu, pendant qu’Eeri s’amusait avec les vorax. Enfin, il revint vers elle avec un des trykers et fit rapidement les présentations, annonçant la recrue comme étant « Te'agin, qui va nous assister dans nos expériences ».

Le chlorogoo avait le regard vague et flou de ceux qui abusent de certaines substances. Ses doigts suivaient une mélodie chaotique, entendue de lui seul, sur les boutons de sa veste, tandis que son autre main s’égarait sans fin sur le manche du couteau à sa ceinture. Un perpétuel sourire vicieux achevait de compléter le tableau. Légèrement mal à l’aise, Eeri haussa les épaules.

S’il fallait mettre un homin dans un tonneau au milieu d’un nuage de goo, celui-ci semblait le mériter. Par la suite, Mazé'Yum lui avait même affirmé qu’il était absolument consentant et conscient des risques.

— J’ai discuté avec lui, dit Eeri. Il est surtout prêt à le faire pour les drogues avec lesquelles vous le payez.
— Certes. Mais cela reste son choix.
— Vous avez une drôle de façon de traiter vos alliés.
— Nous ne sommes pas dans le référentiel larmoyant des Nations. Les homins comme lui embrassent un mode de vie différent, à la recherche des extases artificielles et sans considération pour leur enveloppe charnelle. Cela les rends aptes à des expériences que les gens comme tes Drakani ne peuvent même pas envisager. Grâce à ça, notre connaissance du monde progresse, nous comprenons les mystères qui nous entourent, et nous pouvons agir sur notre environnement au lieu de le subir. Ici, nous avons un objectif qui servira à l’hominité. Et en plus, nous trouvons quelqu’un prêt à quelques sacrifices personnels pour réaliser ce projet. Vois-tu une meilleure façon de faire ? Si c’était toi qui allais dans ce tonneau, tu accomplirais le même acte, ce qui ne serait pas plus éthique, car ton consentement aurait la même valeur que celle de ce Chlorogoo, même s'il a d’autres raisons qui le motivent. Par contre, tu risques de nous faire prendre du retard si tu es finalement goofié, et même mettre l’expérience en péril. Lorsqu’on manipule la goo, la première priorité des scientifiques doit être d’éviter la contamination personnelle. Nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir des altérations de l’esprit.

La fyros grommela. Bah, après tout, c’est vrai que Te'agin semblait ravi d’être là, à toucher à tout et à cligner des yeux dans la lumière du jour…]]>
Mazeyum
<![CDATA[A Red Banner]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31575/1#204121 Sat, 08 May 2021 11:34:04 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/204121 Announcement widely spread throughout the Kingdom
Matis Nobles, Vassals,

march under the Banner of the Kingdom and Jena and bring back the equipment stolen from the Border Guards by the infamous First Deserters!
My youngest son, Manalitch, will make his debut as the future commander of his brother's armies by your side.
You will find him at the Border Guards' camp on 22h - Quinteth, Mystia 5, 2nd AC 2613(*).

Jena Aiye, Matis Aiye!

Stevano,
Karan of the Verdant Heights

Salazar looked haggard, and his brow was wrinkled. He stared at the notice like a Yubo stared at a Ragus, but less scared than rather worried. Our Karan should really get someone with a more poetic mind, more determination, and not least a lot more empathy to write these, he thought. This was written by a soldier who as well could be a mercinary, not by someone who had his heart's blood for ink. Yet there's so much more to this, and this fails to point it out. It does not speak to us, really. If it does not speak to the Matis, how can it speak to the rest of Atys, which is not less concerned on the whole? How can they see, how can they understand from these few lacklustre, lifeless lines?

He put the notice at the table and rubbed his temples. Lylanea did remind him of something he had forgotten - something which actually took place a long time ago, after the First Swarming. Melkiar had send the Cutthroats to the New Lands to take over control. One of the tribes they bonded with early on were the First Deserters - the same camp now in focus again - and then the Marauders had invaded all of Atys, all four countries, with impressive force. Back then, there were far more homins, while after the Second Swarming, less homins had returned to the New Lands. So if the Marauders now would attack the countries one by one, each nation fighting just on its own, they could well take over everything. And yet this notice could hardly arouse a fire in the Matis people.

This isn't a private entertainment, Salazar though. This could be far more dangerous, and a greater concern. This is something which affects us all - the Matis, the Trykers, the Zorai, the Fyros. If one of us falls, like in a domino game the others will follow.

The Matis took up his well-worn robes with a sigh, looking at the places were its fabrics were getting thin. Well, it would have to do. This wasn't about insult. There probably was freedom to defend.]]>
Salazar
<![CDATA[Recueil de poésie matis]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/13748/49#204060 Sun, 02 May 2021 15:31:02 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/204060 Lasst dieses Lied Euch Kraft verleihen.

Lylanea Vicciona
Barde der Vier Länder

„Die Nacht Bricht An“

Die Nacht bricht an
Alle Hoffnung scheint verloren
Wir sind bei Dir
Verlier nicht den Mut

Die Nacht ist lang
Und fern ist der Morgen
Wir stehen Dir bei
Verlier nicht den Mut

Tief ist die Nacht
Und dunkel der Pfad
Wir gehen mit Dir
Verlier nicht den Mut

Voll Schrecken die Nacht
Und finster ihr Herz
Wir bleiben bei Dir
Verlier nicht den Mut

Der Morgen bricht an
Es ist nicht mehr weit
Wir sind stets bei Dir
Verlier nicht den Mut

Die Nacht ist vorüber
Ihr Schrecken vergangen
Nun komm mit uns
Verlier nicht den Mut

Wir stehen vereint
Gegen die Dunkelheit
Es gibt immer Hoffnung
Die Nacht bricht an

Verlier nie den Mut


—————————————————

„La Nuit Tombe“

La nuit tombe
Tout espoir semble perdu
Nous sommes avec vous
Ne perdez pas courage

La nuit est longue
Et le matin est loin
Nous serons à vos côtés
Ne perdez pas courage

La nuit est profonde
Et sombre est le chemin
Nous marcherons avec vous
Ne perdez pas courage

La nuit est terrifiante
Et sombre est son cœur
Nous resterons avec vous
Ne perdez pas courage

L'aube se lève
Ce n'est pas loin maintenant
Nous serons toujours avec vous
Ne perdez pas courage

La nuit est terminée
Votre terreur vaincue
Maintenant, venez avec nous
Ne perdez pas courage

Nous sommes unis
Contre les horreurs
Il y a toujours de l'espoir
La nuit arrive

Ne jamais perdre courage

—————————————————

„As Night Falls“

As night falls
All hope seems lost
We are with you
Do not lose heart

The night is long
And morning is far away
We stand by your side
Do not lose heart

Deep is the night
And dark the path
We will walk with you
Do not lose heart

The night’s full of terror
And dark is its heart
We will stay with you
Do not lose heart

The dawn is breaking
It's not far now
We will always be with you
Do not lose heart

The night is over
Its terrors are gone
Now come with us
Do not lose heart

We stand united
Against the dark
There is always hope
Night is falling

Never lose heart]]>
Lylanea
<![CDATA[Encore une nouvelle conversion]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31563/1#204054 Sat, 01 May 2021 20:20:57 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/204054
Arrivé aux alentours du camp des Embourbés il ralentit son pas, le sol spongieux collait à ses pieds. Il regarda autour de lui et poussa un ouf de soulagement. Pas de drapeaux rouge a l’horizon. Il voulait s’assurer de lui même que ses amis les Embourbés allaient bien. Bien que s’étant éloignés des lochi ils étaient restés fidèles à la Fédération et avaient gardés leur nationalité Tryker. Eolinius n’aurait pas supporté qu’ils basculent eux aussi du mauvais coté. Il devait tout faire pour que ça n’arrive pas. Il parla quelque temps avec le chef du camp pour échanger des amabilités et s’assit près du feu quand soudain le bec d’un izam cogna dans son dos. Eolinius se retourna et pris le message de l’izam express, le remerciant en lui lançant quelques miettes de pain d’épices. Eolinius fronça les sourcils.

- Oh An ! Pas eux !!

Il se leva d’un bond , s’inclina vers le chef Ba'Naer Lipsie et déchira un pacte en toute hâte.

Arrivé au téléporteur de la source, il courut vers le sud. Non loin du camp des Contrebandiers, Kyriann et Wixarika l’attendaient.

Lordoy Ny-Eo, regarde là bas dit Wixarika en tendant le bras vers le camp, sous le regard désabusé de Kyriann. Devant le camp, le drapeau rouge maraudeur flottait .

-Alors eux aussi dit Eolinius en secouant la tête. Pourtant, ils n'étaient pas trop ennuyés par la Fédération qui ferme les yeux sur leurs trafics. Quel Kipesta les a piqué ?
Au fait, vous avez des nouvelles d’Eeri ?

-An, ça fait plusieurs jours qu’on ne l’a pas vu dit Kyriann, qui sait ce qu’elle trafique encore.

- Oh mais il y a quelqu’un là bas !

Eolinius mit la main au dessus des yeux pour mieux voir. Au loin on pouvait distinguer la silhouette d’une trykette bien connu des Drakani en train de marchander avec les Contrebandiers.]]>
Eolinius
<![CDATA[Important Notice to the Royal Guard, Yrkanis]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31515/2#203955 Mon, 26 Apr 2021 04:42:01 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203955 To Filira Salazar Caradini,

Your warning has been highly appreciated and forwarded to me by the duty officer of the Royal Guard. Measures have been taken to stop and defeat the Kitins of the Depth you mentionned, with the efficient support of homins of various origins.

Please, take note that should any further occurrence of such event occur, any communication should be addressed to the Royal Army for better efficiency, since the Royal Guard is in charge of the security of the Royal Family.

With Respects.
Miaccia Stazzo
Yrkanis Guard Chief]]>
Ghost Of Atys
<![CDATA[Enquête sur les Kamis]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31522/1#203917 Fri, 16 Apr 2021 16:16:07 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203917 Après avoir échangé la viande contre les Dappers, Lorlyn retourna au bar de Fairhaven. Elle ne manqua pas, au passage, de narguer Ba’Naer en lui faisant remarquer que sa Byrh est largement meilleure que la sienne. Elle s’assit à sa place habituelle et réfléchit. Les Kamis… Qui sont-ils, exactement ? Pour être honnête, Lorlyn ne savait absolument rien d’eux, à part qu’ils veulent stopper la progression de la Goo et préserver les ressources d’Atys. Elle est devenue Kamiste seulement car elle les trouvent trop mignons, sans vraiment creuser plus sur le sujet. La jeune Homine se mit à marmonner : « Ceux de Zora sont tellement chou… Des petites boules de poils noires avec des grands yeux tout ronds ! Des petits bras qui bougent… ! » Puis, elle secoua la tête : « Non. Je dois être objective ! Ils sont peut-être trop mignons, mais ça ne veut rien dire ! Et si c’était une ruse ? Je dois enquêter, et pour ça, rien de mieux que le bar pour recueillir avis et témoignages ! ». Lorlyn sortit un flacon de sa Merveilleuse Byrh et la vida d’une traite. Que l’enquête commence !]]> Lorlyn <![CDATA[Histoires pour homines pas sages]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31520/1#203908 Tue, 13 Apr 2021 22:49:26 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203908
Elle contempla les caisses de livres. Vu les réactions, il était déjà temps de faire un nouveau tirage. Ça allait partir comme des petits pains.

Il faudrait après ça qu'elle s'occupe des commandes de ses clients les plus sérieux. Mais là, il y avait urgence : le monde devait savoir.

Au bout de quelques jours, les homines de tous les pays s'échangeaient sous le manteau un modeste ouvrage, à la couverture verte très sobre. Il n'y avait que le titre, écrit dans une police discrète, et le nom de la collection : "Histoires pas sages". Rien dans le livre ne permettait de savoir qui l'imprimait, mais la dernière page donnait les informations pour s'en procurer :

"Si tu as aimé ce recueil, et si tu souhaites en offrir à tes amies, passe commande et des dappers à la personne qui te l'a fait découvrir, qui le fera remonter jusqu'à l'origine. Tes livres reviendront par le même canal. Prix : 20 dappers par livre." Il y avait étonnamment peu d'erreurs d'aiguillage, chacune semblant intéressée par la diffusion de l'œuvre.

Quant à l'ouvrage lui-même, le titre était éloquent :
"Orphie et le dard pénétrant"

C'était une suite de petites histoires dessinées. Avec un style absolument outrancier et irrévérencieux, on suivait les mésaventures d'une ranger dans une kitinière aussi absurde que salace. Le clou du récit, avec la découverte du "plus gros dard de kitin qu'on aie jamais croisé", amenait à la plupart des lectrices une crise de fou rire dont elles mettaient plusieurs jours à se remettre, rire réactivé au moindre kitin. Après ça, les pauvres bêtes allaient avoir du mal à faire peur...

]]>
Babylonia
<![CDATA[The Upper Branches (all in one thread)]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/24293/67#203904 Tue, 13 Apr 2021 14:21:41 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203904
talk]]>
Talkirc
<![CDATA[Canillia Altae Di Sylengi homine aux doigts agiles]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/30323/32#203885 Thu, 08 Apr 2021 18:14:52 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203885 La jeune homine relie la missive de son ami.
elle attrape son écritoire sort un Vélin une plume et de l'encre.
de Canillia à Ser Nilstilar Thorec-Kin

Ne Lye remercie E vais joindre votre recommandation à la mienne.

en espérant que l'appui d'un honorable Homin représentant de Nya KARAN pèsera suffisamment sur la balance.

Alkiën Aiye

Canillia
]]>
Canillia
<![CDATA[Journal de recherche de Canillia Nindën Di Alkian]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31294/7#203809 Wed, 31 Mar 2021 08:53:18 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203809
5h - Quarta, Frutor 22, 4th AC 2612
[début d'enregistrement]

cela fait plusieurs mois que dans le cadre de l'étude des mouvement de l'écorce que N'arpente le nexus.
N'en profite pour faire mes observations sur les Cratchas.

N'ai repéré un certain nombre de zones colonisée par les Cratchaq.
Au file du temps il est apparu une chose étonnante:

ces zones ne sont pas stable.


Ainsi :

Certaines zones voient l'alternance de la présence des cratchas avec celle des Slavenis.

D'autres voient le remplacement d'un type cratchas par un autre ou la disparition pure et simple de tout cratcha.

N'ai pour le moment pris quelques repères géographique et temporels.

<¤==============¤>


Doit-on considérer que la localisation des populations de cratchas soient "changeante"?

Ne dois creuser la question de manière plus systématique.

[/fin d'enregistrement]
]]>
Canillia
<![CDATA[Début et fin de l'exploitation des nexus]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31479/1#203773 Fri, 26 Mar 2021 19:50:10 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203773
Tout s'embrouille depuis son périple dans les profondeurs et son contact avec le dragon. Il n'a d'ailleurs pas encore osé leur dire, à l'académie impériale. Mais il se doute que certains le savent. Tout finit par se savoir. Ces quelques jours où, revenu du nexus, il se mit à divaguer dans les ruelles de pyr, à raconter à qui voulait l'entendre ses histoires de rencontre avec le dragon, de comment il lui avait donné un coup de lance. Même si à l'époque, il était méconnaissable dans son accoutrement de mendiant, la rumeur que l'akenak était devenu fou avait eut le temps de circuler. Il le voyait dans le regard des homins qu'il croisait. Beaucoup baissaient la tête ou cachaient un rire moqueur. Mais bah, grand bien leur fasse. Cela se tasserait.

Juste avant de quitter la bibliothèque, il se retourne, pensif. Etait-ce une bonne idée que toutes ces nouvelles divagations sur les avant-postes? Il hausse les épaules. ramèch! Il passait déjà pour un fou, alors autant continuer sur sa lancée.

https://atys.wiki.ryzom.com/images/6/62/D%C3%A9but_et_fin_de_l%27exploitation_des_nexus.pdf]]>
Azazor
<![CDATA[on the beach at a mournful night]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/30616/2#203720 Sat, 20 Mar 2021 21:56:53 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203720 die Geige am Strand?
Flüsternd von der and'ren Seite
ein Chello stimmt mit ein,
flüstert über die Wellen.
die sanft den Sandstrand streifen.
Die ganze Zeit über streichelt Dich der Wind,
träume von der Zukunft,
die noch kommen wird.]]>
Lylanea
<![CDATA[Pour quelques Timaris]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31351/15#203623 Fri, 12 Mar 2021 23:58:55 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203623 Eeri se gardait bien de raconter à quiconque ce qui l’avait poussée à laisser finalement cette armure de coté. Que penseraient-ils s’ils savaient que les conseils qui avaient fait le plus d’effet dans l’esprit de la fyrette venaient d’un fraider… Rire, voire moquerie, incomprehension. Rrak savait, avec son vocabulaire limité, exprimer un avis simple et fondé sur le bon sens. Remettre de la simplicité dans un esprit troublé n’était pourtant pas la plus facile des tâches. Il fallait peut-être chercher là les fondements de certains piliers fyros. La vérité surtout, car on ne peut mentir pas à un fraider. Il le sent, et un manque de sincérité se règlerait rapidement par une hache bien placée dans le crâne du visiteur. Tout autant, la justice, dans le sens ou pour ces êtres, une action est juste ou ne l’est pas. L’honneur sans aucun doute, car l’hypocrisie, concept matis s’il en est, n’existe tout bonnement pas chez eux. Toutefois, la discipline était probablement un concept fyros plus récent, vu la tenue du camp.


Choisir, c’est aussi renoncer. Eeri savait pertinemment que de commencer la journée en buvant une shooki réduit fortement la probabilité de se délecter d’une byrh dans la même journée. Plus le commencement est fort, plus il est difficile de revenir sur des terrains plus doux, de redescendre en puissance. Il y a certains pas qui empêchent tout retour en arrière, et la fyrette en avait déjà fait bien trop dans ce sens.
Sa décision était déjà prise. Le juste était là et ne faisait aucune contradiction avec les valeurs tryker auxquelles elle avait adhéré en rejoignant les drakani, du moins dans son esprit. La décision juste était de prendre la liberté d’apprendre et de partager. Elle savait que certaines de ses fréquentations allaient faire grincer des dents. Pourtant, elle trouvait toujours contradictoire que certains de ses compatriotes préféraient la présence d’un marchand qui aurait vendu sa propre mère contre des dappers, à celle d’un chercheur qui jusque là n’avait fait que les prévenir et les soigner.

——————————————————[o]——————————————————

Mazé’Yum était au bar de Thesos ce soir là, et elle prit la liberté de s’assoir à la table que le zoraï partageait avec le conteur, afin de faire sa demande. Ceci devait rester confidentiel, mais elle savait bien que très vite toute l’écorce serait au courant. Les mauvaises langues allaient pouvoir s’en donner à coeur joie, et répandre toutes sortes d’histoires et de commérages à leur sujet, plus croustillants les uns que les autres.
À sa grande surprise, le zoraï accepta de la prendre comme "apprentie", avec quelques conditions, qu’elle accepta. Pour l’instant, le but reel de leur collaboration allait être la connaissance et la recherche, rien de plus. Certes, elle ne s’attendait à rien de simple s’il s’agissait de suivre Mazé’Yum dans un tour des tribus à goo, mais c’était bien nécessaire de s’en faire des amis plus que des ennemis. La fyrette souhaitait en retour simplement de ne jamais avoir à causer du tort à la fédération ou à sa guilde. Les premières conversations furent fructueuses, la confiance s’installant petit à petit entre les deux.

Pendant ce temps, elle demanda l’accès aux archives et documents de la fédération. La fyrette se rendit vite compte que ce serait plus bien plus compliqué qu’elle ne le pensait. Faire une demande par écrit, préciser quels documents elle souhaitait consulter. Non, ce qu’elle souhaitait était de pouvoir farfouiller dans des documents, accéder au savoirs et comptes-rendus d’expérience du centre Crevette, comparer les sources et les informations…
Si elle savait précisément ce qu’elle cherchait, elle n’aurait plus besoin de se transformer en frippo de bibliothèque.

D’ailleurs, il allait en falloir. Le premier sujet de recherche commun avec le zoraï était déjà en marche, et la liste était longue.
Des quantités de fibre, de différente qualité, qu’il allait falloir classer de la plus lisse à la plus râpeuse. Des tonneaux, de la sève, de l’eau, des casques...
De quoi creuser un trou.

Et un coeur bien accroché.]]>
Eeri
<![CDATA[Family meal]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/19571/3#203587 Tue, 09 Mar 2021 21:10:12 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203587 Open his door, and return to the calm of his apartment.
Breathe. Slowly.
Evacuate the tiredness that tightened his shoulders.

Copal went to sit down in front of his apartment rotoa. He immersed himself in the contemplation of the soft nuances of the flower. And he reviewed the course of the evening's events. He needed to put his thoughts in order.

Ambassador Nilstilar had invited him to attend an official meeting in Fairhaven.
Perhaps out of friendship. Perhaps to be less lonely.
Copal had no idea that the Ambassador needed any help. But now that he had had a glimpse of the meeting in question, he could imagine that the company of a fellow Matis might have been pleasant to him.

What a mess!
Everyone was talking at the same time. Or shouting. Even running ashore. And the guard said nothing. And there were barrels of drink everywhere. Even the Governor had a tankard in her hand! That was the governing body of the Federation?

And that Tryker!
Copal blew with exasperation.
Did he really believe that nobody saw him coming, with his false good intentions? Or was he so stupid as to believe them? And he claimed to be a commander? And he thought he was giving lessons in respect?

Copal forced himself to calm down.
Well, indeed. He had not shown much respect. The person had annoyed him quite a bit.
The worst thing was that he had almost put the Ambassador in an unpleasant position. So he had preferred to take his leave.
But before that, he had been able to hear the Governor muzzle and put a leash on her crazy ragus. The Karan would never have needed to do such a thing with the Mistress of Arms.

It was more than time to sleep.
Copal went to his room.
Tomorrow, he would go back to the Grove of Confusion to get flowers. The place was much better frequented than Frogmore Place. Maybe he would even see Serae Wu She-Peng and Serae Liosta Be'Zephy again.]]>
Copal
<![CDATA[Le retour des Presses Obliques]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31402/6#203575 Sun, 07 Mar 2021 15:23:46 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203575
HRP: je t'envoie par mp le texte de l'affiche.]]>
Azazor
<![CDATA[Masque de doute]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31234/2#203520 Sat, 27 Feb 2021 23:30:22 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203520
C’était fait. Au fond, ce n’était pas une grande affaire. Quelques questions auxquelles un enfant pouvait répondre, l’adhésion à des valeurs que nul ne pouvait remettre en cause… le plus difficile avait été d’avaler cette bière avec le vagabond sans grimacer.

Peut-être que ce serait comme avec les kamis. Il avait passé son rite sans conviction, mais avait fini par approuver pleinement sa faction. Car tout bien considéré, quelles étaient les alternatives ? Aucune n’était vraiment acceptable, jusqu’aux Rangers qui abritaient dans leurs rangs des homins sans foi ni loi. Au moins, en servant les kamis, il savait qu’il faisait le bien. Ou le moins de mal possible.

Pour le moment, il ne se sentait pas chez lui dans les Lacs et ne voyait aucun attrait à ces étendues d’eau, à l’humour bizarre des trykers et à leur amour immodéré de leur horrible bhyr, mais peut-être que cela viendrait. Il avait différé autant que possible le passage du rite. Mais la Lune Éternelle était tryker, l’Armée des Lacs demandait l’aide des guildes trykers, et son chef lui avait clairement fait comprendre que s’il voulait se battre, alors il devait aussi les représenter auprès de ces trykers. Et que pour ça, il fallait être citoyen.

Dire que quelques saisons auparavant, il rechignait à frapper des homins. À présent, les seuls moments où il se sentait vraiment vivant étaient les instants avant les batailles. Pendant cette période d’attente, à la fois trop vite passée et s’étendant à l’infini, il était envahi d’euphorie à l’idée de mener un combat loyal et héroïque. Une fois sur le champ de bataille, il déchantait rapidement ; ce n’était pas très différent des chasses, avec tout ce que cela comportait de bazar, de manque de stratégie, de ratés et de maladresses. Mais à chaque fois, il avait un petit moment d’espoir, avant que les choses sérieuses commencent.

Aussi, quand Jazzy avait parlé de son envie de dépoussiérer l’Armée des Lacs, Haokan s’était enthousiasmé. Il avait tenté de communiquer ça aux autres membres de sa guilde, avec un résultat mitigé. Peu importait : combattre les maraudeurs et défendre des homins innocents, c’était une bonne chose, et il devait en être. Quitte à devenir citoyen d’un pays qui l’indifférait par ailleurs. Ici ou ailleurs…

Haokan se posa sur la plage, les papiers attestant de son statut dans une main et observant le va-et-vient des minuscules trykers. L’accomplissement de ce rite ne comblait pas le Vide dans son cœur. Rien ne semblait pouvoir le remplir. Un jour, même les batailles le laisseraient indifférent. Que resterait-il alors ? Sa colère contre les gooho ou juste le Vide ? Ni l’un ni l’autre ne le mènerait à l’Éveil, mais de toute façon ce chemin-là n’était pas pour lui. Peut-être que la graine de vie finissait dévorée par le néant, dans ce genre de cas.

Cela ne lui semblait pas un destin si terrible que ça.]]>
Haokan
<![CDATA[fyraï]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31405/6#203502 Thu, 25 Feb 2021 21:41:50 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203502 unpyrèch

Il y a encore une heure, il se prenait la tête avec le gardien d’immeuble de Thesos pour pouvoir enfin rentrer chez lui, après quatre ans d’un voyage éreintant dans les primes. Mais rien à faire, celui-ci ne pouvait rien pour lui, il n’avait aucun double des clés de l’appartement (ce dont Azazor doutait). Il emprunta donc une vieille recht à un habitant et défonça la porte.

Ce fut long, les portes fyros étant décidément bien robustes, mais surtout, il n’avait plus la force d’il y a quatre ans. Toutefois, il parvint enfin à rentrer chez lui, à bout de souffle. Depuis, il s’était enquillé un flacon de shooki âgée qu’il gardait dans un recoin derrière le lit, pour au cas où. Et ce cas où, c’était bien aujourd’hui. Il avait ensuite commencé à remettre un peu d’ordre dans ses papiers.

C’est à ce moment qu’il était tombé dessus. Un brouillon d’article sur les foreuses des avant-postes d’autrefois, et leur mystérieux démantèlement. Il le relut avec un léger sourire et entreprit de le publier une fois la mise en forme effectuée. Il lui fallait toutefois du cuir de varinx. Il n’avait plus un dapper et impossible pour lui de chasser seul dans son état. Il partit alors se coucher en maugréant sur son manque de prévoyance. Il aurait dû planquer aussi un tas de dappers derrière son lit...

 

HRP: on appelle ça une scène post-crédit :p

]]>
Azazor
<![CDATA[La danse du conteur]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31337/6#203489 Wed, 24 Feb 2021 14:03:03 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203489
Elle laissa quelques semaines s'écouler, comme à leur habitude, puis prépara ses mektoubs pour le voyage vers leur lieu de retrouvailles en cas de disparition, FairHaven. Yren souffrait hélas du mal de la téléportation, et elle devait effectuer tous ses trajets en mektoub. La tâche n'en était que compliquée par le fait qu'elle ne laissait jamais aucune affaire derrière elle, transportant toutes ses possessions selon la vieille tradition fyros de nomadisme.

Le voyage se passa sans accroc particulier, la route des vents lui rappelant d'anciennes route des eaux auquel elle avait pu participer, quand elle était encore jeune. Yren en profita pour remplir ses stocks de matières des primes, et termina son voyage par quelques jours de repos dans les Plages d'Abondances, une destination idyllique de voyage selon elle.

Une fois arrivée à FairHaven, il fut aisé de se fondre dans la masse, et d'observer l'activité du légendaire bar de Ba'. Hélas, Yren n'y vit aucun conteur rouge mal coiffé, et elle dut se résoudre à faire le chemin retour au bout d'une longue semaine d'attente. Si elle appréciait les lacs, son lien avec le Désert était trop fort pour qu'elle puisse l'abandonner trop longtemps. Et puis, si Husy n'était pas encore là, c'est qu'il avait sans doute besoin de plus de temps.

Hélas, le trajet retour fut aussi mouvementé que celui de l'aller fut calme. Des maraudeurs avaient bloqué la route des ombres, et il était impossible pour Yren de passer discrètement avec ses mektoubs et tout son barda. Elle avait vu la force maraudeur et savait qu'en cas d'escarmouche, elle n'aurait que peu de chances de s'en sortir seule. Elle prit donc la décision de revenir en arrière et passer par le pays zoraï, un trajet bien plus long mais normalement sans maraudeurs.

Malgré quelques kitins de l'arrière pays un peu trop aggressifs à son goût, Yren arriva finalement dans le Désert, retrouvant avec plaisir l'odeur de la sciure en s'installant dans les Mines, sans doute son lieu préféré de villégiature. Quelques jours à peine après être arrivée, elle eut vent d'une soirée des bardes, à FairHaven. Elle était certaine qu'Husyrèch y serait, car pour rien au monde il ne raterait ça.

Seulement, Yren était bien embêtée, car elle n'aurait pas le temps de refaire le trajet avec ses mektoubs, en particulier si les maraudeurs étaient encore présents ... Elle prit donc ses possessions les plus précieuses avec elle, et cacha le reste dans plusieurs caches qu'elle espérait secrètes, et déposa ses mektoubs adorés à l'étable de Thésos. Le palefrenier lui avait demandé un prix excessif, mais elle n'était pas en position de négocier ; et puis, ce n'était que des dappers, après tout.

Elle chevaucha à bride abattue jusqu'à Hoï-Cho, laissant sa monture sur place, et finissant le trajet à pied, de peur de la tuer à la tâche. Ce fut une Yren fatiguée, mais contente, qui arriva à FairHaven, la veille de la soirée des bardes.

La soirée se passa merveilleusement bien ; vu la foule, il lui fut aisé de se fondre dedans, et elle constata qu'Husyrèch était bien là, arborant fièrement des cornes de bodoc. Elle connaissait déjà l'histoire de la hache, bien sûr, ayant aidé Husyrèch à la retrouver, mais ça ne la rendait pas moins agréable à écouter, au contraire. Satisfait de voir son chou à la crème en si bonne forme, Yren décida qu'elle allait lui faire une surprise en l'attendant chez lui. Quand il logeait seul, il retournait toujours dans le même appartement, à Pyr. Elle devait même avoir encore les clés quelque part ...

Elle arriva donc insouciante à Pyr, se rendant directement à l'appartement d'Husyrèch. Comme à son habitude, son appartement était parfaitement rangé, rempli de carnets de notes ainsi que de nombreuses boîtes, abritant les preuves de ses histoires. Elle fut surpris de découvrir un des murs à nu, orné d'un graffiti géant. Après la surprise vint la stupeur devant le schéma géant, puis la rigolade devant les nombreuses petites remarques disséminées partout.

Husyrèch rentra quelques heures plus tard, apparemment pas si surpris de la voir chez lui. Peut-être qu'il l'avait reconnu au bar ? Après tout, le fyros semblait avoir un talent pour la percer à jour, sous toutes ses formes ... Quoi qu'il en soit, la soirée se passa fort agréablement, même si il lui semblait que le conteur était ailleurs. Parfois, il semblait ne pas avoir conscience qu'elle était là, en lui répondant comme s'il se parlait à lui même. Au bout de quelques shookis, l'atmosphère se détendit et yren mit ses soucis de côté pour profiter de la soirée.

Le lendemain, aux premières lueurs de l'aube, Yren laissa un petit mot doux à husy sur son mur énigmatique, puis s'éclipsa afin de s'assurer que ses caches secrètes l'étaient restées, secrètes. Dans la journée, elle repensa à la soirée en se disant que son baba à l'essence avait été particulièrement bizarre, et qu'elle lui poserait des questions ce soir, par sécurité.

Si elle fut surprise d'entendre la voix d'husy dans l'appartement quand elle s'en approcha, il n'y avait pas de mots pour décrire la stupéfaction qu'elle ressentit en le voyant. Avachi contre le mur, entouré de cadavre de bouteille, le visage rougi par le feu et l'alcool, en train de regarder fixement le feu et, manifestement, de lui parler.

Elle s'approcha doucement du fyros et déposa Sa Pique un peu plus loin, ne voulant pas le brusquer. Elle mit une main calme sur son épaule et commença à lui parler, mais celui ci ne semblait pas l'entendre, comme s'il était Ailleurs. Le conteur racontait une histoire sans queue ni tête, à propos d'un tryker kizoar ... Yren essaya de la magie neutralisante, mais ça ne semblait pas faire effet. Elle continuait de lui parler d'une voix paisible, lui disant qu'elle était là, ce n'était pas une illusion. "Regarde", disait-elle, "ma pique, husy, ma pique ! C'est bien moi, husy".

Elle resta pendant de longues minutes à le répéter au fyros, mais rien ne semblait l'atteindre. Elle commença à perdre espoir, quand elle vit Husy se jeter sur sa pique avec une fulgurance qu'elle ne lui connaissait pas. Elle vit ce dernier se figer brusquement, la pique en main, comme paralysé. Et puis, une litanie inintelligible et ininterrompue de syllabes commença à sortir de sa bouche. Yren essayait de comprendre ce qu'il voulait dire, pensant entendre le mot de goo, sans en être sûre.

Et puis, alors qu'elle tentait de déchiffrer les paroles du conteur, elle le vit pointer la pointe de l'arme vers son cœur. Elle comprit rapidement ce que le fyros souhaitait faire, et récita la litanie contre la peur, car elle ne pouvait se laisser submerger par ses émotions. Elle prit la pique avec lui et l'enfonça dans son cœur, la sève se déversant sur son armure rouge.

"Tant pis pour le mal", pensa Yren en attrapant sa pique. Si le conteur avait eu la force d'esprit de se suicider, elle pouvait bien supporter les effets néfastes de la téléportation sur son corps. Elle attrapa un des pactes dans la besace d'Husyrèch et le brisa.

Luttant contre l'envie subite de vomir, Yren aperçut Husyrèch un peu plus loin dans les mines, allongé par terre. Au moins, la résurrection avait marché, c'était déjà ça. Elle se précipita à son chevet et reconnut instantanément son bek i bemaï, la corruption ayant manifestement quitté son corps encore faible. Elle le serra fort dans ses bras et se mit à sangloter, sous le coup de l'émotion.

Husyrèch se réveillait péniblement de la résurrection, encore un peu vaseux mais l'esprit clair, heureux de voir qu'il avait réussi. Il ouvrit les yeux et vit une matisse avec une certaine bedaine le serrer dans ses bras, les larmes aux yeux. Husyrèch sourit et ferma les yeux, rassuré par la puissante étreinte d'Yren. Cette dernière, si heureuse qu'elle était, en oublia son état, et quelques secondes plus tard son repas du midi ressortit de manière fort peu élégante sur nos deux énergumènes.

********

Quelques jours plus tard, autour d'un feu isolé dans le désert ...

"Quand même, mon soutien gorge comme preuve de l'histoire, tu n'as pas l'impression d'abuser un peu ?"
"dey, au contraire ! Tu aurais vu leur visage quand je l'ai sorti, ça valait le coup, je t'assures"
"Je l'ai cherché partout, figure-toi ! Tu as intérêt à te faire pardonner ..."
"Oh, je peux te raconter l'histoire de Kyr'Tas le tryker qui se prenait pour un kizoar, ou l'inverse"

*******

Un matin dans le désert, avant le lever du soleil.

"Il est temps que je retourne à FairHaven, ils vont certainement commencer à se poser des questions. J'ai vu ce qu'Eeri avait fait au guérisseur zoraï quand il a disparu, je ne veux pas qu'il m'arrive la même chose !"
"Dans ce cas, il est temps pour une nouvelle coupe, et une nouvelle armure, dey ?"
"ney, je n'en peux plus de cette atrocité ... Pourquoi on avait choisi cet ensemble, déjà ?"
"Comme punition pour avoir disparu du jour au lendemain pendant 3 ans sans donner de nouvelles, il me semble. Enfin, c'est ce que tu avais dit quand je t'ai finalement retrouvé ..."
"..."
"..."
"Tu peux me faire une Hobenyx, du coup ? Et une coiffure simple, retour aux basiques"

Un peu plus tard, alors qu'Husyrèch s'apprête à partir, Yren lui tend Sa Pique.

"Tu l'as mérité, elle t'appartient désormais. Peu d'homins aurait eu la force de faire ce que tu as fait, avec"
Restant sans voix husyrèch admira l'arme et son ancienne gravure.
"Mais ... Si tu disparais, comment te retrouverais-je, cette fois ci ?"
"Je ne partirai plus, désormais"]]>
Yren
<![CDATA[Eenie meenie miney mo...]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31384/1#203385 Thu, 11 Feb 2021 15:27:30 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203385
She settled at the bar, ordered a beer, found a feather and a piece of parchment still usable in her bag, and began to scribble a few words.
Krill's letter to Jazzy
'doy the nair-commander,

I've got some work for you. You should warn whom it may concern, and I let you decide who it is who may be concerned, you see how nice I am with you since you're paying so many of my beers... Well. You'd better spread the word to potential travelers that Lands of Umbra are a mess. Even more than usual. There is no way to pass anymore between the Trench of Trials and Gate of Obscurity. A group of homins who don't even want to chat over a good beer is blocking the whole way at Darkenwell.

It's no lake territory, but the few words I heard reminded me of marund. And Bounty Beaches are not that far. Since you wanted to reactivate AFU or whatever, eh, I'm offering you a great opportunity to put yourself forward.

Seelagan.
Krill

The Trykette read her letter once again, shrugged, and put it aside for when she could find an messenger izam. It could wait until she finished her beer.]]>
Krill
<![CDATA[A rather unkempt story of Atys..]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/20269/12#203348 Fri, 05 Feb 2021 23:47:36 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203348
Sometimes I wonder at how strange homins can be. We make stories up, we write stories down, we swear up and down that we fully believe in those stories. And then we go kill each other based on the same stories.

I guess the Kami and Karavan stories are the best known ones that cause homins to spill each others' sap. Both of them promise outlandish rewards, if only the followers stay true to their teachings... but those teachings cause strife and conflict.

The funny part about homins is the way they wage these wars. Sometimes, sufficiently large groups of religious followers will gather enough steam to attack a group of the opposite side. They regularly fight, sometimes with outposts as a pretext, sometimes over resources.

But the hate and rage cannot go on forever, do they? So these fine homins go through cycles of war, then uneasy peace, then mutual ignoring, then small-scale skirmishes ... and so on and so on.

A sufficiently skilled scholar may even attempt to determine at which point in the cycle his people currently is. A sufficiently skilled scholar might try to figure the triggers that move the followers' attitude from one stage to the next in the cycle.

And dreamers like me, say that maybe we could find the right combination of words and speeches, to keep the tribalistic religious followers in their current "uneasy peace" forever. Just dreams, it seems ...]]>
Xyanpalteus
<![CDATA[Mère et fils]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31369/1#203323 Wed, 03 Feb 2021 11:51:46 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203323
Le grand zoraï mange les galettes sans entrain, ignorant le regard de sa mère posé sur lui. Il est perdu dans ses pensées et son masque affiche clairement qu'elles ne sont pas joyeuses. Ylang Hao s'inquiète tout autant de cette humeur sombre de plus en plus fréquente que de son manque d'appétit. Il a toujours été gourmand ; si même ce petit plaisir ne lui amène plus un sourire...

Cela leur demande un effort à tous les deux de briser le silence. Elle, parce qu'elle doit lutter contre l'effroi qu'il commence à faire naitre en elle ; lui, parce qu'il ne peux plus supporter de n'être jamais à la hauteur de ce qu'il suppose être les attentes de sa mère. Enfin, Ylang Hao rassemble son courage :
- Tu as encore des soucis avec ton ami ?

Il repose sa galette, un peu surpris :
- Mon ami ?
- Le karavanier...
- Je n'aurais pas dû t'en parler. Né, il n'y a rien.

Cependant, son masque tient un autre discours tandis qu'il repense au matis. À présent, c'est à dessein qu'Ylang Hao garde le silence, laissant son fils cheminer sans le brusquer.
- La dernière fois que je l'ai vu, finit-il par dire, j'étais en train de m'énerver après une fyros. Il a dû me prendre pour un barbare, ce que je suis de toute façon. Je ne pense pas qu'il me parlera à nouveau, après ça.
- Tu n'es pas un barbare, Nati...
- Cesse de m'appeler comme ça, je ne suis plus un enfant, et je ne suis pas nati !

Brutale explosion de colère. Ylang Hao se recule, se recroqueville, effrayée ; et son fils, face à la réaction de sa mère, se décompose complètement. En un instant, son courroux s'éteint, laissant place à sa honte :
- Mi... nu... guzu...

Elle prend quelques instants pour retrouver son souffle, ordonner ses pensées. Elle aurait envie de fuir au Temple, de se perdre dans les prières. Mais il ne faut pas se dérober, si elle veut l'aider. Elle comprend qu'il a encore plus besoin d'aide que les autres fois. Si elle veut le protéger du plus grand péril, alors elle doit tenir bon. Lorsqu'elle reprend la parole, sa voix est affirmée, même si sa posture trahit la tension qui l'habite :
- Fii, les mots ont du pouvoir, et tu le sais. Je t'ai baptisé de ces noms pour qu'ils te servent de point d'ancrage dans ta vie. Tu n'es pas ton père, ni personne de sa famille. Je t'ai dénommé Natikwaï afin de conjurer leur méchanceté, et Wa'laï pour que tu ne te perdes pas dans les ténèbres. Je t'ai donné le suffixe de mon propre prénom en espérant te transmettre un peu de ma foi, et celui de ton grand-père pour que son esprit te donne la force qui m'a souvent fait défaut. Je t'ai donné mon nom de famille, car si les Sen-Siang n'étaient pas parfaits, ils ont toujours respecté les valeurs zoraï et honoré les kamis. Quand tu me dis que tu es un barbare, comment puis-je l'accepter ? Je préfère conjurer le sort que tu te lances en te rappelant ton identité.
- Mon identité ? Tu oublies la partie qui ne vient pas de toi. J'ai l'impression de lutter contre elle sans cesse, ces derniers temps. Et plus je lutte, plus je la nourris !

Ylang Hao acquiesce du masque :
- Très certainement. Le Vide se nourrit du Vide. Kyo mayu kyo. Si tu le sais, pourquoi le fais-tu ?
- Si je baissais les bras, le Vide gagnerait aussi. Il gagne toujours, quoi qu'on fasse.
- Ce n'est pas vrai. As-tu perdu le chemin vers les kamis, pour ne plus trouver d'autres façons de voir le monde ?

Son fils, cette fois, retient à temps ce qu'il s'apprête à rétorquer. Elle le voit bouillonner, ouvrir la bouche pour parler, puis la refermer, serrer les dents. Au fond d'elle-même, elle se demande si la fréquentation de ce karavanier n'est pas le déclencheur de ces histoires. Elle le trouverait bien pour lui dire deux mots, si seulement elle savait de qui il s'agissait. Mais elle ne questionnera pas son fils pour le moment, elle n'ira pas non plus discuter avec le chef de guilde de son fils ; il faut d'abord que son enfant adoré revienne un peu vers la lumière, ou ils le perdront complètement. Et puis même si le karavanier est le déclencheur, il n'est pas la cause. La cause du vide qui ronge son cœur, elle a une petite idée de ce que c'est, et c'est un problème qui demanderait le soutien des prêtres et des Sages. Le voyant lutter avec succès contre la colère qui menace toujours de le submerger, Ylang Hao reprend avec douceur :
- Je te l'ai déjà dit la dernière fois. Je suis fière de toi, de tout ce que tu as réalisé depuis que tu es revenu sur le continent. Tu as travaillé dur, yui, et tu es en train de devenir un grand guerrier. Tu passes un temps infini à répondre aux demandes des kamis, tous font l'éloge de ta dévotion, et tu as même reçu la bénédiction réservée aux plus fidèles. Tu as accompli la difficile tâche que Plemus t'avait confiée ; je le sais, bien que tu n'en ai pas parlé, et je ne peux qu'imaginer à quel point cela a été difficile pour toi. Tu es allé te battre contre les Esclavagistes et le Cercle Noir ; si tu m'avais demandé, je t'aurais dit d'en rester loin, même les armes à la main. On ne combat pas ces gens avec une hache. Mais tu l'as fait, tu as vaincu, tu as montré la force de tes convictions face à ces vilaines personnes. J'ai aussi appris que tu t'entrainais à d'autres compétences afin de soutenir ta shizu. Tout le monde ne dit que du bien de toi. Mais tu es trop dur avec toi-même. Tu travailles et tu te bats ; quand prends-tu le temps de vivre ?
- Tu ne sais pas tout, mi.
- Yui, nu né sok fuu, nu né sok ce que tu ne dis pas. Dis-moi que tu as d'innombrables amis, que tu passes tes soirées à danser et chanter ; dis-moi que tu as fait de belles rencontres, que ton cœur bat d'un amour partagé. Raconte-moi ton plaisir à explorer l'Écorce, les observations que tu as fait de la faune et la flore, comme tu le faisais quand tu étais plus jeune ; raconte-moi ce que tu as trouvé dans les archives poussiéreuses ou en allant discuter avec les homins, ces histoires que tu glanes et qui illuminent ton masque. Peux-tu me dire tout ça ? As-tu pris le temps de faire ces choses, ces dernières saisons ?

Le masque du fils est plein de chagrin.
- Je suis seul, Mi. Seul au milieu des gens qui rient. Je m'entraine et nous ne parlons que de techniques de combats avec mes compagnons. Je cherche dans les archives et les rencontres de passage le moyen de lutter contre ceux qui déséquilibrent notre monde. Enfin, je trouve notre ennemi là où je ne pensais pas qu'il pouvait se nicher, et je dois le défaire sans blesser quiconque.
- Cela répond à ma question. Tu portes un poids trop lourd sur tes épaules. J'en suis responsable, et pour cela je te demande pardon. Je n'imaginais pas que tu en ferais tant, ce n'était pas ce que je voulais. Fii, je vais être plus directive. Que tu ne ressembles pas à ton père et aux siens me suffit ; tu n'as pas besoin de lutter contre eux. Pars loin de la Jungle, loin de ce que j'ai à réparer : ce ne sont pas tes affaires. Va dans un des autres pays, change encore de nom, trouve-toi des amis, des vrais. Et même, si tu veux devenir Ranger, comme tu semblais le vouloir fut un temps, vas-y ! Tant que tu ne renies pas les kamis, tant que tu restes hoministe, tu me combleras de joie.
- Je ne peux pas abandonner ma shizu comme ça, ils ont tant fait pour moi...
- Ukio, mais tu peux prendre des vacances et ralentir le rythme. Je ne pense pas que quiconque t'en voudra, et si quelqu'un t'en fait le reproche, envoie-le-moi, je saurais m'en occuper !

Pour la première fois depuis le début du jour, un sourire timide éclot sur le masque de son fils, alors qu'il l'imagine en train de réprimander les solides guerriers de sa shizu, elle toute menue et toute frêle. Ce sourire apaise un peu les inquiétudes d'Ylang Hao, qui sourit à son tour avec chaleur, rayonnante de l'amour qu'elle porte à son fils.

]]>
Ylanghao
<![CDATA[[Trykers Zoraïs] Du Drakan Eolinius à l'ambassadrice Sunzhia-miko]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31356/1#203275 Tue, 26 Jan 2021 14:01:32 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203275 From Drakan Eolinius to Ambassador Sunzhia-miko

Nair-Ambassador,

you are cordially invited to drink a Chaï* in Fairhaven around which, if you wish, we will have the opportunity to talk about the latest worrying events about the goo pump story.

Sincerely


Eolinius

senior officer of the Bai Nhori Drakani guild

(*) Chaï : Zoraï tea]]>
Eolinius
<![CDATA[Ma Bonne Byrh ! (chanson)]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31344/1#203212 Sat, 16 Jan 2021 19:26:49 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203212

Ma bonne Byrh,
Meilleure des Byrh

Seulement à neuuuuf cent Daaaappeeeers
Elle est pas chèèèère,
Ce n'est pas vraiii,

Et puis gout' lààààà,
Et t'approuvraiiiiis

Ma bonne Byrh,
Meilleure des Byrh
Ça vaut l'coup aaaachète-làààà


Toi qui penses,
Que c'est d'l'arnaque,
Tu n'es pas digne de ma Byyyyrh

Magnifique Byrh,
Trop bonne ma Byrh,
Compte pas tes Daaaa
-ppers et paye,

Toi quiii penses,
Que c'est honnête,
Donne-moi donc tes daaappeeerrrs

Ma bonne Byrh,
Meilleure des Byrh,
Elle devrait vaaaaaloir bien plus
Donne-moi leeees neuf cent dappers
et tu pourraaas te régaleeeer

Ma bonne Byrh,
Meilleure des Byrh,
La voici elle est pour toi !]]>
Lorlyn
<![CDATA[Le rêve]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31331/4#203147 Tue, 05 Jan 2021 12:49:30 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/203147 Je souhaite qu'elle vous apporte, outre le meilleur IRL, maints maillots de bain, lancers de pioche et lampées de shooki IG.

---
Blanc-Bec]]>
Nilstilar
<![CDATA[Analyse topographique du Tunnel des Malheurs]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31266/2#202884 Mon, 23 Nov 2020 01:51:19 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/202884 Translated (but not the maps) on https://en.wiki.ryzom.com/wiki/Tunnel_of_Woe/Topographic_analysis

]]>
Craftjenn
<![CDATA[Chroniques de la Première Croisade]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31213/10#202628 Fri, 23 Oct 2020 16:56:16 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/202628 Notes de l’auteurBonjour cher lectorat. Je suis Bélénor Nébius, Fyros de sève, auteur des Chroniques de la Première Croisade, scribe des Disciples du Culte Noir de Ma-Duk et indéfectible ami de Pü Fu-Tao. Avec ce huitième chapitre se termine la première époque de notre histoire. Ouverte alors que Pü n’est âgé que de quelques mois, elle se clôt par l’événement cataclysmique qui ravagea les Anciennes Terres en l’an 2481 de Jena, et qui sera plus tard connu sous le nom de Grand Essaim. Je dus attendre bien des années avant que Pü ose me parler de son enfance. Comme vous pouvez vous en douter, cette période ravivait en lui de douloureux souvenirs. D’ailleurs, si je parvins au cours de nos discussions à deviner de joyeux et tendres moments passés, les événements violents restaient ceux dont il parlait avec le plus de précision, d’où la sombre atmosphère qui se dégage de ces premiers chapitres.

L’époque suivante contera le voyage, tout aussi ténébreux, du Masque Noir, ses rencontres avec ceux qui deviendront ses alliés ou ses ennemis, et in fine, la nôtre. Jamais je n’oublierai ce moment, qui me transforma de manière irréversible. À ce stade de votre lecture, Pü est à la recherche d’un Fyros et d’une Matisse. Les plus érudits d’entre vous auront relevé les noms de Damakian, Rory, et même celui de Kalbatcha. Si ces noms ne n’évoquent probablement rien à la plupart d’entre vous, leur énoncé a pu plonger certains dans la perplexité. Que ces derniers sachent que je comprends parfaitement leur ressenti. Il fut le mien lorsque, déjà âgé et finalement parvenu sur les Nouvelles Terres, je rencontrai par hasard certains de ces homins, qui en de nombreux points, me rappelaient le groupe que Pü, moi et tant d’autres avions formé autrefois. Des homins que nous n’avions jamais rencontrés, et dont les noms nous avaient pourtant été révélés, bien avant leur naissance. Était-ce le fruit du hasard, une cruelle plaisanterie, où l’incarnation même du destin ? Encore aujourd’hui, alors que j’écris ces quelques mots, je ne saurais le dire. Mais comme vous le verrez plus tard, cette étrangeté n’est que l’une de celles, nombreuses, qui ponctuèrent notre croisade, et qui de tant de manières différentes, unissent notre passé à votre présent. Ma-Duk veille derrière chaque fragment de matière d’Atys, et par-delà l’espace et le temps, tisse entre eux la toile de son Grand Œuvre.


Remerciements (non diégétiques)
Merci à Lai, qui comme Looï donna naissance à Pü, est celle qui permit à mes idées d’éclore. Merci à Namcha, Atys, Dieu, la Loi, celui qui régit ce qui est possible ou non, celui qui m’a permis d’ancrer cette histoire dans la réalité de Ryzom. Merci à Nilstilar, qui en sublimant la Forme, m’a aidé à transcender le Fond, et qui comme Sirgio di Rolo et Pü, voit malgré lui son âme se lier à celle de l’auteur. Merci bien sûr à tous ceux qui, d’une manière où d’une autre, m’ont apporté conseils et connaissances.
]]>
Belenor
<![CDATA[Passé douloureux]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/27510/15#202555 Sun, 11 Oct 2020 02:04:09 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/202555 C'est pourquoi il était déjà entrain de méditer quand le rêve arrivait. Souriant il regardait ses trois homins adorés. Ca lui faisait du bien, de les revoir, aussi clair que la dernière fois, au milieu de ces longs voyages.

[HRP]Le rêve précedant[/HRP]]]>
Siela
<![CDATA[La revanche des Antekami Kaze/ Revenge of the Antekami Kaze]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31166/1#202412 Wed, 23 Sep 2020 22:22:34 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/202412
-Gia'suki, what are you doing?!
-Shh ba'kwai, if you make any noise, I will bleed your friend like a bodoc. You know that I will do it.
-I'm not a bodoc! I'm a timari! And what game are you playing?! asked the homin.
-That's it my izam, it's a game and the best one, because everyone can win.-Gia'suki, let Hiro leave, kai'bini.
-Of course Lai'Suki, as long as you let the Antekamis that are imprisoned leave. That seems fair to me, no?
-No way!
-Are you sure?

With these words, the large zoraï let her blade slightly slide along the throat of the homin who, petrified, didn't even dare to resist and who could barely move anyway under the impressive grip of his kidnapper. A cut, not deep for now, appeared on the blue skin of Hiro. The sap already started to drip down on his naked chest.

-Stop it, kai'bini...
-Stop whining! You know what you have to do!-How do you want me to do such a thing?!
-You are an Initiate of those stupid theocrats, baka. If you ask to enter the prison to, I don't know, accompany a prisoner on the way to the eternal bliss of Ma'Duk, they will undoubtedly let you pass. Tell them what you want. Get at least one to leave, to take some fresh air. And if the guards get worked up I will cut them into stewing cubes.
-Whatever... I will help you, but let me do it my way, otherwise it will only attract attention and we won't be able to leave the city afterwards. We have to silently neutralize the guards at the entrance of the prison. Lai'suki left the shadows and threw a sleep spell at the first guard. When the second one turned around to see what was happening, she hit him in the belly with the pommel of her axe. His breath taken away, he bent in half and she tied him up with strings made from dorao and gagged him with a piece of buo fiber. She repeated the process with the second guard before he regained conscience and moved the bodies into the shadows. She searched the two Zoraïs and took their keys.

-Oh Lai' conked the guards, that's not wise... murmured Hiro, aghast.
-Right? Here, I have something for you my izam. Gia'suki cracked an unhealthy smile on her mask.

After some long minutes of silence, Lai'suki came back out with a meager homin, who was barely able to stay on his feet and walk. She carried him and led him to the Kami altar. Gia'suki got carried away and released her prisoner.

-Dounlor, what have they done to you?! Oh these bastards, they let you die of hunger these dirtbags!

The homin didn't answer, he was too weak and confused to realize what was happening. Gia'suki took him into her arms, he weighed almost nothing anymore. Lai'suki took Hiro by the hand and decided that it was time to slip away.

-One moment. You didn't think to give me the slip now that i need you more than ever, Initiate.
-I did what you asked me, find a way to get out on your own and I strongly advise you against trying to raise your hand against Hiro a second time.
-Yui, I suspected that you would react like that... that's why I poisoned your strange Izam! smiled the Antekami.
-You have done... what?! muttered Lai'suki, furious.-Oh yui, poor poko. I will tell you how to heal him, but we don't have much time, I promise you. Look at him. Oh dear, he isn't nice to look at, taunted the enormous homina.
-So what do we do! We won't go through the main entrance in front of everybody!
-Go through the main entrance... yui, that's exactly what we're gonna do. We will leave the Izam here, we don't need him for now. I will create a diversion at the south entrance and you will leave through the north one. Leave on the back of a mektoub and if the guards question you, you will be able to just run away and shake those morons off.
-I could also count on the dynastic healers for the health of Hiro.
-That would be undoubtedly true but by the time they study his case, he would have the time to die three times, will you take that risk? The time flies, Lai'suki.

The homina looked at Hiro and resigned to fetching a mount. She helped the Antekami to put Dounlor on the mektoub and advanced calmly. When the guards intercepted them, she charged directly and heard the guards shout behind her and take on her pursuit. Sadly for them, she advanced too fast and they soon lost her trace. Lai'suki rode to the Grove of Umbra, where she found Gia'suki. The homina was in a rough shape, blood streamed down her mask, following the cracks left by the mutilations she inflicted on it. She grabbed Dounlor and made him fall from the mektoub like a rag doll. The homin growled in protest.

-Doun, we succeeded, do you hear me? You are free!
-Gia'suki, we have a deal, tell me how I can heal Hiro.
-With some water and rest. Make sure that he always lies on his side, in case he would start to vomit. Lai'suki displayed a disbelieving mask.
-Oh yui, I lied to you actually, I didn't poison the izam, I just gave him a good quantity of fu-shia rhizome to nibble. By now he must be completely stoned and in the grip of severe hallucinations. But don't worry, he won't die, the kamis use this stuff on us during the adoption ceremony. Which means that it's his second time, he will survive. Then again, it's better if he gets supervised, he could try weird stu...Lai'suki threw her fist right into the mask of the goo zoraï. She took the bridle of her mount and left in silence. Gia'suki started laughing and yelled:  

-Dafanshi! Get over here! Dounlor is back, we will party tonight! And bring some food, he's thin like a blade of grass, it's a scandal. Gia'suki looked at Dounlor who observed her without saying a word since his arrival.
-It will be ok, we will put you back on your feet, I promise you. And then we will burn everything, to restart from zero.

[HRP]

Tran: totem
Ba'kwai: Mix of the words baka (idiot) and kwai (kamist zorai). It's an insult used by the Antekamis against the Theocracy.
Kai'bini: please
Yui: Yes
Poko: child]]>
Giasuki
<![CDATA[Fragments]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/15901/16#202202 Sat, 05 Sep 2020 17:21:14 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/202202
"Can I bring you something, sir?" asked the boy, his features marked with worry. "You really shouldn't ..."

Salazar waved his hand with a smile. "Bring me a cup of red wine mixed with egg yolk; it should be a tonic that is at least as good as this quack's medicine. And then see what notices, newspapers, rumors you can find. In the meantime, I'll take care of everything that has accumulated here ..." His gaze touched the pile of parchments on the desk. Utran's notice must also be there somewhere, and he wanted to devote himself to his report and sketches about Muang first.

Almost shyly, the boy bowed, a slight blush on his cheeks. He reminded Salazar how he was at the same age. His eyes followed the young Matis as the latter - seized with serious eagerness - left the apartment. Again a slight smile crept on Salazar's lips. Then he turned to the desk for good and began to study the papers that had piled up on it.

(OOC: Hooray, computer was running again! Originally published January 9th, 2007)]]>
Salazar
<![CDATA[Report to the Zorai assembly, Dua, Pluvia 08, 4 AZ 2609]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31101/1#202112 Sat, 29 Aug 2020 07:21:31 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/202112 This is a mixture of a transcript and a report of and from the assembly in Zora which took place Dua, Pluvia 08, 4 AZ 2609 (OOC: 28 August 19 UTC).

Great Mask, revered embassadors, dear citizens,

it's a great honour to be at this meeting and I shall be delighted to be of help in improving our understanding of the events in the Nexus.

In long weeks I was able to create a map of the Nexus which indicates some of the changes which I happily give to you in order to help my home country the Zorai, to assess the impact of and possible threats from these changes.



One of the most interesting features after the Barkquake was that new ressource spots started to appear, which have affiliation with different continents of Atys. Though possible to locate many (all?) of the new, excellent ressource spots, so far I have been able to take samples from many, but not from each. Yet this map might make it easier to locate them.

Mind that they are commonly guarded by a more vigilant and stronger type of Gibbai who dwell near the ressource spots. They also feature particularily nice jewelry which might be related to their occupation of these exceptional ressource spots. For their additional protection they seem to keep a group of equally exceptionally strong Cuttlers nearby which are also a threat, even to experienced fighters. Whether and if so how they are related to the Gibbads (in the Void) is unclear.

Thank you.]]>
Elke
<![CDATA[A New Leaf]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/31042/1#201951 Sat, 15 Aug 2020 13:23:12 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/201951 Small and annoying. But now it was time to adopt a more Tolerant outlook and report back to the Corporal in the Fairhaven bar. At least they got that right, he smiled. Strolling along the scrubbed decking, he recalled just how he got to this place...

* * *


Things had not ended too badly after the embezzlement, sure a few bridges (and districts in Pyr) were burned, but all was restored and Rashan suspected that some saw the financial loss as a small price to pay to be rid of him. The funds had been sufficient for a start and had even survived the 2nd Great Swarming, but after so much time living a comfortable life in exile the sack of dappers had been reduced to a small pouch.

It was time to go back to work and that meant returning to the New Lands. The word ‘work’ held a different meaning for Rashan - his mind worked day and night, trying to work all the angles but none of his schemes seemed like they would work. Just as he was considering becoming a common criminal and joining the Marauders he saw something that set off a ding in his head.

At the portal to the New Lands, a thankful Matisian in patchwork clothes was handing a sizeable bundle of choice materials to the Ranger guard.

“Ser Ranger, please, take this as a token of my everlasting gratitude. I'll soon return to the lands of opportunity and my noble family where such a sum is a mere trifle.”
“Tinnaco-kin, your generosity will benefit many others. I will send this to the vault so that it may be distributed to displaced homins,” the ranger replied benevolently.
“Farewell and keep up the good work!”

“About that good work, where do I sign up?”

Details of the process were scant but after an interview with Orphie Dradius, Rashan was strongly encouraged to visit each nation in turn and truly learn the meaning of Service. After a quick visit to the vault and with a spring in his step, he stepped through the portal and into a new life of enrichment.

* * *


Snapping back to the present and the Fairhaven bar, Rashan handed in his latest kitin scouting report to the beaming Corporal.

“Thank you nair-Rashan, you’ve done so much and I’m pleased to give a glowing report of your contributions to the Taliari.”

With this commendation and the sheaf of others from each of the nations, the first stage of the process was complete and Rashan proudly strode off with a tear in his eye. Stupid fine sand.]]>
Rashan
<![CDATA[apprentie bijoutière]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/21179/19#201839 Wed, 05 Aug 2020 09:22:35 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/201839 Tu perds pas la main Zend...Aiyae !

Thal :)]]>
Thalys
<![CDATA[Technically all the NPCs are dead.]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/30981/6#201819 Mon, 03 Aug 2020 09:14:58 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/201819
That aging npc gets just discarded by them (most likely fed to kittin in prime roots). < keeps the kittins in check and gives them a taste of homin flesh

All the rest is some pink mist you somethimes see hanging in towns that is used to brainwash the ones entering so they do not notice stable boy that was old yesterday is not old today.

* And actually where we not all reborn during the merge? I forgot the whole lore they tried to spin there to save some pennies and kind off kill ryzom for so many ppl who never returned]]>
Suboxide
<![CDATA[fatigué de courir]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/26389/48#201496 Sat, 11 Jul 2020 16:02:13 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/201496 un Tryker s'approche timidement du panneau d'affichage de Faihaven.
Il est très grand pour un tryker, les muscles de ses bras et de ses jambes saillent. Son crane rasé lui donne une allure menaçante qui ne colle pas avec la douceur de son regard.
Ses gestes maladroits, sont emprunt d'une grande prudence: comme s'il avait peur de casser quelque chose...
Il commence à déchiffrer avec difficulté les lettres écrites sur les différents papiers épingler...

...un peut découragé de ne rien trouver il s’assoie sur le ponton. Il lève les yeux résigner, quand il aperçois un vieux bout de vélin qui ne tient plus que par une épine d'Arma.

Il se lève, attrape l'affiche et recommence son laborieux travail de déchiffrage du texte.

l'homin sourit: "Okal ça F'ra la'faire si L'Nair a An trouvé Quequn D'ja!"

O'Tall attrape un bout de papier sur le panneau et commence à rédiger en tirant la langue avec application.
Tor L'Nair AnBassadeur
Y Syln O'Tall Al Y ai 20 printemps.

Y Syln Fort, honnête Al Bosseur.
Y Syln certain Ken Sul Syln contant de Y si Sul m'emboche!

Y étais équarrisseur avant.
Eny, L'chef i m'aimait An ...
Alors il m'a frappé...
Eny Y aime An quand leZomains ils Crient...
Y l'ai poussé un peut pour qu'il arrête Al il a arrêté...

Eny Y cherche un New boulot.
Alors, Si Sul Syln Gentil Y syln prêt à travailler dur Al a Sul obéir TollDoy.
Y An sais où est Yrkanis Eny si Sul m'explique Y trouv'rais Lor.

Al Pis ça Menlevrait une sacré épine D'mon Pied Si sul M'emboches.

Al'or:

Très très, respectueusement Nair Ac'epte La Certitude Du plus Tall Respect de Y Tor Sul.

PS:

Y attendrais sur les Pontons d'Fairhaven, Si Sul M'cherches.

O'Tall

l'homin attrape un Pauvre izam qui passait par là ...
Enroule son message avec ses gros doigts et lance le volatil en l'air en criant :

"Sadeur FLEUR D'TUBER YRKANIS!!!"
]]>
Otall
<![CDATA[Reinforced Vigilance plan]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/30826/1#201295 Sat, 27 Jun 2020 09:31:31 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/201295 Miaccia Chiazzo, Captain of the Yrkanis Guard, Commander of the Royal Guards was waving an already crumpled missive under Antoero Antorini's nose. The displeasure that darkened her face was so obvious that the guard avoided staring at her.
- There's nothing more you can tell me? You didn't even pay attention to the guards around you? The passers-by?
- The situation seemed to be under control, Serae.
- And now this traitor, if he exists, will be on guard. And I'll have to explain myself to Karan.
The Captain started circling the guard, thinking aloud: I have to protect the Subjects, it's my first duty, then I'll find this traitor, no one's going to make me look incompetent...

She ends up standing in front of the guard to ruthlessly confront him:
- Very good. For the time being, you're assigned to this investigation. Write down anything suspicious during your shifts. I will propose a security plan to the Karan. Dismissed!
Reinforced Vigilance Plan addressed to Karan
Na-Karan,

Odious marauders have recently annoyed Your Subjects and spread gossip about the probity of the guards You've put me in charge of.
I have, of course, already initiated an internal investigation, but I do not expect it to be concluded quickly. However, the protection of your Subjects cannot and must not wait. Therefore, I have also implemented without delay a Reinforced Vigilance plan to which all Subjects can now directly appeal.
Thus, at the slightest report, the guards will be mobilized and any potential enemy* will be attacked on sight.
During the next Assembly of Nobles that Your Majesty will no doubt want to organize to take advice on this matter, I will detail the initial results of the plan put in place so that Your Majesty can decide whether or not it should be continued or even perpetuated.

I remain, Your Majesty, your most loyal Subject.

Miaccia Chiazzo
Captain of the Yrkanis Guard
Commander of the Royal Guards

[HRP] * Any person whose reputation among matis is less than - 40.

The full Reinforced Vigilance Plan feature is available. [/HRP]
]]>
Ghost Of Atys
<![CDATA[The story of a lonely craftsman]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/29558/6#200744 Sat, 23 May 2020 16:25:31 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/200744 Part 6
Slowly I woke up and looked around half-blinking with one eye. The bright light blinded me. "Stupid fool..." I groaned and tried to orientate myself. Suddenly I felt something moist and paste-like on my head and a dull stench was hiding my nose. Electrifying, I jumped up and switched to escape mode with a mixed feeling of nausea and disgust. Unable to control my muscles, a fountain of my innards in rainbow colours poured out of me, funny enough at that moment reminding me of a waterfall. Dazed, I looked back and recognized Rudolph and swung myself in his direction.

As I thought so, shreds of my memory came to the surface... Yesterday I gave myself a good edge; the stable boy must have filled me up. There were hominas dancing... I sat down and looked in my bag. Lor. My hoe's still there, but what is that? It's a letter. I opened it and read it:
Strange Letter
Lordoy Amna!

The night was amazing... even if you fell asleep just before the end, you're forgiven. You were just sooo sweet. You told me the whole story about the Matisse, and I thought it was cute... Such a twee tryker, I thought to myself, should be helped. I've had enough of Dapper, so I thought I'd help you out and thank you for the night as well. It was a lot of fun. If we meet again, we should do it again!

By the way, the jewelry set and the heavy armor are enchanted and increase your life. Not that you die on the journey, my little sweet servant.


Sulem Limni


I don't remember a thing and maybe it's better that way, but the 100,000 dappers and the magic equipment will help. Let's hope I never have to see her again, and if I do, please don't let her be ugly...
]]>
Humboldt
<![CDATA[L'étude des symboles ou la symbologie.]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/30274/5#200128 Sun, 03 May 2020 10:10:59 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/200128
“What a prolific researcher” he thought as he watched akenak Azazor slip away from his martial step. “When he has a goal, he really goes for it with all his heart!”

Without further ado, he isolated himself in his favourite corner of the Academy at the end of the upper floor to dive into reading without being disturbed.

He read the whole thing in one go and was a little stunned. All these interlinked theories made him dizzy! From simple symbols, Azazor was eventually speculating on… all fields! Pyphollo identified a thorny problem: how should he classify this? Societies and cultures? History? Xylology? Kamic mysticism? Quest for the Dragon?

“What a mess!” he moaned disheveling his mop. He struggled to his feet and headed for the office of his superior, Chancellor Euphanyx Apotheps, who still held the Chair of History while awaiting a new appointment. The latter agreed to take a look at the essay of akenak Azazor, no doubt having in mind his previous historical works through the Fyros tribes and the streets of Pyr.

– He's right, she said after a moment, the triangle with a dot is a fundamental fyros symbol.
– ney talumetimakos?
– ney, that's a way of representing the four pillars.
– The four? With a… triangle?
– Honour, Discipline and Justice for the points, and for the dot in the central square, Truth!
– Oh… subtle!
– Isn't it?
– But then does it have something to do with this observable magic glyph? Is really this… “Symbology” a seam of Truth?
– Now, that wouldn't be safe to say, in my opinion. We need the advice of experts in the various fields of study being discussed. Check whether the conclusions echo their own knowledge.
– Of course, I see.
– You're in charge, talumetimetos! Here: I draw up a list of Masters for you to visit, bearing my seal. First you'll go to Daeronn Cegrips, Grand Master of the Chair of Knowledge.
– akep talumetimakos!

So Pyphollo walked out of the office with a cheerful step, leaving Euphanix to her duties. Although… No sooner had he left the room than he saw her putting a rimmelyx on her desk to clean it up… “Damn Euphanix!” he thought, “The years and responsibilities do not alter her impetuosity!”

Huge stroke of luck, Grand Master Daeronn was there! He handed him the three heavy varynx leather bound volumes and the invitation to read them, stamped with the seal of the Chancellor, to ask for an evaluation of the knowledge they might contain.

The old entomologist grunted and squealed as he noisily handled the scrolls. Pyphollo was fascinated by the dance of his eyebrows. Sometimes one would stand up and then the other would do the same, or they would come together in a single bar, his forehead all wrinkled and his nose stuck to the leather, or they would stand up at once, eyes wide open, arms outstretched and head back. And with his mouth he made so many faces that the disciple had the impression of contemplating a frahar absorbed in the analysis of an artifact just fallen from the Canopy.

He was in the third volume when he cried out: “Haaa! Hey-ho! Aw, hell no! dey! dey! dey!”
Wham! He unloaded all the bindings into the arms of the astounded disciple, who almost toppled on his bottom.
– Master Daeronn! What's wrong!?
– That needs a bit of discipline though! Discipline! What's such a way of interpreting, of picking here and there what one wants? he exclaimed, making grand gestures. Otherwise I'm going to theorize about the moods of the queen of kitins by deciphering the backs of caprynis!
– What!? I don't understand!?
– But come on! No kitin in the Desert !? And yet to which people does the hooonooor of discovering the first nest of kitins belong? What' s the point of making a map of the Ancient Lands if you only retain what suits you!
– Honor? Um… ah… ah… I…
– ney honor! You think it's our fault, you too!? But nooot at all. Kitins are everywhere, you hear me? Everywhere under the Bark, they're teeming, and would have come out sooner or later! he hissed at his interlocutor, eyes threatening.
– Besides, he continued, look at the white kitins, known as “from the depths”, recently. Are they sparing the Desert? deeey.

Pyphollo remained dazed for a good two minutes in the corridor, then took another one to tidy up the pages of the symbology study, before timidly leading to the neighbouring office of the same Chair of Knowledge, at Master of Xylology Ulyton Meros'.

– What's that got to do with xylology? Ulyton dubiously asked, raising his head after going through several pages of the first volume.
– It will come later, Master, the disciple softly replied.
Minutes passed, Ulyton turned the pages of the second volume at a gentle and regular rhythm. However, his bald forehead was verging on the color of a kirosta in Scorched Corridor.
– I repeat my question: what does this have to do with xylology? he asked, staring inquisitively at the disciple.
– Forgive me Master… Wait, I'll… show you directly.
Pyphollo searched awkwardly in the third volume for the pages where the akenak had made hypothesis on atysian typology. His hand trembled nervously because this was also the passage that, it seemed, Daeronn had not liked.
Ulyton read conscientiously again, and the more he read, the more his complexion now turned to the Matis “hermit of Primes” and his forehead wrinkled with questions.
Phypollo wasn't overconfident, expecting the worst…

But that's not what happened, Ulyton sighed, crossed his arms, his chin leaned upon one hand. He was thinking. His gaze crossed that of the disciple as if looking for answers. Pyphollo stared at him with his mouth open, hanging upon what he was going to say.
– Is this true? All researchers do agree that we live on immense roots?
The disciple didn't know what to answer.
– I visited boreholes on the four continents, the master said, putting up a front again. It is true that the textures in the deep wood are not the same depending on whether you are in the Desert or in the Lakes. The dry bark of the Desert is quite friable, it is dug quite easily, unlike the lake soil which rests on a hard and watertight base. Forest and Jungle, as for them, their textures are similar and those I think the closest to a certain normality.
Pyphollo, relieved to see the Master at his reasoning, nodded his head while quickly taking notes on a capryni vellum.
– It's obvious that to search for fyrak, I would dig under the Desert. And even in its hottest part, under the canyons, even under the Flaming Forest. The heat comes from underground, ney that's for sure.
– On cons, the master continued, I'm skeptical about his concept of the “Prime Roots type root”. It doesn't make sense to me. Besides, most homins are wrong: Prime Roots are not roots, they are cavities!

After this interview, Pyphollo regained some hope about the value of study. The xylologist had undoubtedly been affected, more than he had deigned to admit. Good. He moved up to the Chamber of Honour, Chair of the Sword. There he found the talumetimos of Magic, in this case Fyros saddled with a Matis name, Chiargio Rorinia. As with the previous masters, Pyphollo politely explained his visit, seal of the Chancellor in support. Then while the Master took the time to read, he studiously prepared to take notes.

– Hmmmm… He really masters magic, this… Azazor? the Master grumbled as he pretended to read the author's name on the last scroll.
– ney Master, he's a legionnaire you know. Not exactly the kind of homin you want to upset.
Chiargio didn't bat an eye.
– No because… still, about magic, it's full of inaccuracies and omissions there! he grumbled as he mechanically turned the pages over in the opposite direction. And… supposedly, they did their research together!? But what is this team of no-hopers?
Pyphollo didn't like the tone this Master used at all. He said nothing, his lips pursed. He was doing all this on purpose, he was sure of it.
– These runic visions are well known, Chiargio continued as if nothing had happened. We visualize them on the target of a spell, at the moment of impact. The phenomenon is stable, modulated according to three power levels: on anum lo, di anum on, anash anun on.
Pyphollo remained stoic, but a glint in his eye betrayed his curiosity.
– But he would find nothing useful in this phenomenon to win battles, Chiargio declared.
– Usefulness in battle is not the subject of the research, intervened the disciple, but don't you think, Master, that we can attribute each of these symbols to a people and, by extension, to a type of landscape?
– dey.
– Ah? But still, they are sometimes disturbing of coincidences!
– Because, for offensive magic anyway, the phenomenon is invariant: whatever the spell used, whatever the sap or even the nature of the caster, whatever the target, whatever the place of execution… we all and always see the same sequence! he said, weighing on these last words. So no valid correlation in my opinion, he concluded.
– And… what about the other magics?
– The legionnaire can exhaust his eyes on them, whatever floats his boat.

Although very unpleasant at first, the talumetimos of Magic surprised him in the end by giving him a written recommendation for a new track that Euphanix had not foreseen for his route: the alchemists. Pyphollo therefore went opposite, to the Chamber of Discipline, Chair of Alchemy. He was received by the homine Ibissedos Diolus.

– What!? Me to get you the Sulyrus tablet out!? dey! she protested.
– But…
“Why?” Pyphollo would ask… The word remained in his mouth while memories flowed into his head: Sulyrus… Zecado Sulyrus! Renowned imperial alchemist; falsely kidnapped by Akilia Ash Storm in 2544; proved to be a traitor to the Empire in 2551, when trying to kidnap Senator Abycus Zekops. Could Chiargio have played a trick on him?
– Besides, that's completely obsolete! This modeling has never produced any tangible results!
– Just a moment! It's not a question of using it in alchemy, but of evaluating its “symbolic substance”, explained Pyphollo with a vague gesture.
– What are you talking about? I should have had it thrown in the belly of the Forge with the rest!
– Oh… dey not do that, in the name of Truth!
– Truth? What truth can come from a traitor?
– Please, talumetimos, if this tablet is of no use to alchemy, then you know that its place is undoubtedly in the archives, whoever wrote it and whatever its contents.

Thanks to his prudence and perseverance, Pyphollo finally convinced Ibissedos. Out of politeness, he waited to say goodbye to the alchemist before giving his full attention to the tablet. Painted on a board of light-coloured olansi wood, two columns put in relation at each line a sign with a root word of the fyrk language transcribed in the mateis alphabet.





Underneath were engraved the following lines:

ha fyrash ûr eps atalmeyu
justified nomenclature

Pyphollo walked towards the Chancellor's office, so absorbed in his thought that he hurtled in unannounced. No sooner had he raised his head than the shot went off and the projectile grazed his locks.
– Ah talumetimètos, you've finished your investigation, she said as if nothing had happened while making a reel to her rimmelyx before blowing on the muzzle of the barrel.
– ta… ta… talumeti… Isn't that a bit dangerous? What if it had been a Master… or a Senator!
– Bah dey dital detal, I recognize your step the moment you approach the end of the corridor. But it could also have been a murderer… who would have pretended to be you! she said a bit mocking, gently tidying the weapon in a drawer.

The disciple made his report, his superior listened while sharpening a blamyx that she had pulled out of a slit in the side of her skirt.
– Here it is talumetimakos. So, in conclusion, it is a mixed reception from the specialists. But nevertheless this intuitive approach of “symbology” does not seem uninteresting to me.
– Without the endorsement of a Chair Master, the dossier is too light. It obviously lacks a more solid foundation. It would require a better cultural knowledge of symbols, I would say mainly Fyros and Tryker, the last peoples to adopt writing.
– ney… but then wouldn't the akenak have lost its spontaneity? His deductions follow one another with the playfulness of a sprightly capryni, but they call out to me! I believe in the virtue of intuition. To sum up, the general postulate would be that the symbolic was born from the ancient and deep influence of our environment and that therefore the interpretation of the symbolic could lead us on the opposite path and reveal the secrets of our environment!
– The first part of your postulate is a simple obviousness… Let's hope that the second part doesn't lead you to a dazing emptiness!
– Hahaha ney, but… dey : for example these magic glyphs, of which we have here a proof that someone has studied them, do we see them because they exist? Or would they be a projection of our thinking?
– I don't know, magic is not my cup of tchaï. On the other hand, look, she resumed, pointing her sword at the bottom of the tablet Pyphollo was holding, it says: “justified nomenclature”.
– Exactly, I was about to come to that… What does it imply? There would have been previous researches, dey? But conducted by whom?
– By… predecessors… I know what to look for! Follow me!" she said, rising with an impulse.

They went down into the basement, with torches, into the older archives. Euphanix consulted a register, then took a few steps among the rows of shelves. She took out of a drawer a small box, which was filled with amber cubes, each in its own compartment. After examining their numbering, she took one of them out carefully.
– Consult this cube talumetimètos, if it doesn't answer your questions, it will certainly add others!
– künos akep talumetimakos!
– Don't be so enthusiastic! According to the register, it's gibberish.

Pyphollo returned to his favourite corner. There he crouched down on the floor, his back to the wall, as usual. Preciously holding the cube with his fingertips, he let his gaze fog up far inside, as he had learned. The flow of memories began to be born in him, first a sweet perfume, then a soft sound that took the form of a homine's voice, announcing:

To our regent Leanon..,
Prelude to the quest for the Great Dragon
Fundamental Magic Arcana
By the Order of the Pyromancers

————
Small firk/Common glossary
ney : yes
dey : no
talumetimakos : Chancellor of the Academy
talumetimètos : Disciple of the Academy
talumetimos : Master of the Academy
akep : thank you
fyrak : the Great Dragon
dital detal : young idiot
künos akep : many thanks]]>
Ghost Of Atys
<![CDATA[Letter to Nexy Mac’Keeley]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/30565/1#200125 Sun, 03 May 2020 07:45:28 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/200125 But there's no question of writing a story there!
Izam sent to Nexy Mac'Keeley

Nair Mac'Keeley,
On 30 Thermis CA2 2592, we presented ourselves in front of you and all our friends for you to marry Jamaridoi and me.
Since now 2593, I have no news of Jamaridoi, who has never returned from an expedition through the Prime Roots.
I no longer believe he will return. The Powers won't give him back to me.
So I would like to organize a celebration of regained freedom so that I no longer live in the past.

Eolinius who was my best man and Jazzy who was my foster father will be there too.

Can you give me a date for the ceremony?


Tryka, Meer, Sella!

Kyriann Ba'Zephy Rie
Taliar
Head of Bai Nhori Drakani Guild

Kyriann finishes her missive and sends it out right away. The future can't wait any longer.]]>
Kyriann
<![CDATA[Lacuna's Song]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/21738/18#200046 Wed, 29 Apr 2020 05:28:22 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/200046 Eruv <![CDATA[Réflexion sur un lien entre kamis et kitins]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/30549/1#200035 Tue, 28 Apr 2020 13:36:39 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/200035
Il n'a jamais été kamiste convaincu, loin de là. Mais au regard de ces pseudos guerriers, plus attirés par les matières premières des nexus que par l'équilibre de la nature, il se dit qu'il n'a décidément rien à voir avec eux. Il espère que cet ouvrage qu'il vient de déposer à l'Académie Impériale les poussera un peu à s'interroger. Il ne se fait cependant aucune illusion. La plupart n'ont probablement jamais ouvert un livre de leur vie. Alors mettre les pieds dans une bibliothèque...

[HRP]
Ouvrage consultable en FR sur le wiki: Réflexion sur un lien entre kamis et kitins.
[/HRP]]]>
Azazor
<![CDATA[Nelly]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/22453/23#199798 Thu, 16 Apr 2020 12:26:30 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/199798 Virg <![CDATA[Chroniques de la Firme]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/27459/15#199766 Tue, 14 Apr 2020 12:26:04 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/199766 Vers l’an de Jena 2608.

Duke traînait la jambe. Le matis continuait à progresser lentement dans ce dédale de tunnels et de cavités de toutes tailles. Mais cet endroit grouillait maintenant de kitins. Il fallait faire très attention, sans quoi son prochain combat serait sans doute le dernier.

Après des heures à tourner à droite, à gauche, à rebrousser chemin pour éviter une patrouille, le tunnel s’ouvrit sur un ravin apparemment infranchissable. Duke était à bout de forces. Il s’assit quelques instants pour reprendre son souffle et observa les alentours. Il repéra bientôt un chemin qui serpentait à bonne distance, le long de l’autre versant, puis s’enfonçait entre les racines. Cet endroit lui semblait vaguement familier. Sa douleur à la jambe ne le quittait pas.

Il réfléchissait au moyen de traverser cet abîme sans fond quand il vit une petite troupe d’homins marchant de l’autre côté. Son coeur se mit à battre plus fort. Ces uniformes-là, il les connaissait bien. Il leur fit signe, mais eux ne pouvaient pas le voir d’aussi loin. Duke n’avait plus assez d’énergie pour crier. Il fallait agir vite, ils s’éloignaient déjà. Alors il ouvrit son sac rapiécé et en sortit une vieille fusée de feu d’artifice. Est-ce que ça ne risquait pas d’attirer les kitins ? Hmm. Il hocha la tête puis alluma la mèche...]]>
Dukenono
<![CDATA[dekior kif]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/30131/5#199746 Mon, 13 Apr 2020 17:17:27 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/199746 ça tombe bien, le numéro 4 vient de sortir.]]> Azazor <![CDATA[MESSAGE POUR NILSTILAR]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/30363/4#199556 Fri, 03 Apr 2020 09:06:35 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/199556 à
le rouge qui hait la pluie

Le 29 d'Harvestor 4AC 2607

oren pyr, le rouge !

Comme, malgré tout ce qui nous sépare, j'avoue me languir un tantinet de votre inimitable façon de raconter les histoires d'autrefois, j'espère que ce que j'ai à vous dire ici ne va pas vous inciter à replonger dans la shooki jusqu'à l'hébétude…

Car je me vois contraint, vu l'obésité actuelle de mon agenda (dû au soudain afflux sur l'Écorce de réfugiés et autres ci-devant endormis), de repousser sine die la date de la petite expédition anti-alcoolique que je vous proposais naguère.

Je ne manquerai pas, cependant, de vous recontacter dès que le dit agenda aura dégonflé. D'ici là, je vous en conjure encore, pour l'amour de Jena, mollissez sur la liqueur de shooki ! Et songez que, sur notre verte planète, l'eau de pluie n'est pas si infecte…

Deles necat, le rouge !
--
Nilstilar Thorec
Bohorën d'Alkiane
Ambassadeur de Sa Majesté auprès de la Fédération de Naw Trykoth]]>
Nilstilar
<![CDATA[Lettre à Daeronn Cegrips]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/30232/4#199532 Thu, 02 Apr 2020 07:38:04 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/199532
Le premier plan est celui du tunnel des malheurs.


Tunnels bleus: celui qui va de l’entrée 2 à 5, présence de kinchers. Celui de l’entrée 1 à 4, présence de kizoars, kibans, kipuckas et kipees.
Tunnel jaune : des kizoars.
Et le plus important, les tunnels roses : des kirostas à chaque entrée puis des kinreys à mesure qu’on se rapproche de l’impasse rose et de la salle de la kizarak, gardée par des kidinak. Quelques salles également entre 6 et 7 avec des kibans et des kinchers. Aucun passage secret découvert.

Le deuxième plan est celui de desertstock.


Ça grimpe tout du long. Le grand K +L tout en haut, c’est la kizarak et des larves de kitins, gardés comme toujours par des kidinaks. Une flopée de kinreys tout le long, sauf en bas, où on trouve principalement des kirostas et des kinchers, ainsi qu’une petite kizarak et ses kidinaks (le petit k). La kitinière ressemble étrangement à la grande souche à l’est de la région du vide dans la jungle zoraï.

Il joint pour chaque kitinière un stock de mandibules, carapaces et autres restes de kitins, notamment des kinreys et des kizarak abattus, enveloppés dans du cuir de varinx. Le paquet peu ragoutant et dégoulinant du fait de son début de putréfaction donne d’ailleurs la nausée à l’assistant venu récupérer le colis.

Pour la kitinière du sous-bois du malheur, après deux tentatives de passage en force, le collectif est toujours incapable de tuer la kizarak qu’ils ont repéré dans la grande salle principale. Mais ils ne perdent pas espoir et retenteront un troisième essai d’ici quelque temps. Le collectif réfléchit en ce moment même à se confectionner des bijoux pour résister aux kidinaks.

Enfin, Azazor termine sa lettre en expliquant ce qu’ils ont vu lors du sauvetage du commandant de l’UFA Jazzy. Ce plan qui ressemble au glyphe au point du milieu, à la présence avérée, d’après témoignages de plusieurs membres du cercle du bois d’Almati, de mini vortex pas plus gros qu’un yubo dans la galerie en bas à droite, précisément au niveau du rond du glyphe. Rond = vortex ? Et de ces œufs de kitins dont il a pris un lucio. S’il s’avère que cet endroit est le début d’une nouvelle kitinière, sa découverte pourrait leur apporter la gloire et rabattre le caquet de ses contempteurs (un certain Ardan Keale pour n’en citer qu’un).

Il termine par un PS: Une intuition nous est venue lors de la dernière réunion du collectif de bloquer les phéromones des kitins en se barbouillant de restes de kitin. Savez-vous si cette piste a déjà été explorée pour se rendre invisible auprès des kitins?]]>
Azazor
<![CDATA[Message to FUA members]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/30373/1#199397 Thu, 26 Mar 2020 08:11:31 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/199397 Poster on the walls of the cities of the Federation

It is in my position as Chief of Bai Nhori Drakani that I am asking the members of the UFA to join our group to rescue Commander Jazzy.

Put aside factional squabbles and come and pull your commander out of the trap in which he's being held!
With him, you will rebuild a UFA stronger than ever!

Meet us on 17h - Tria, Floris 15, 4th AC 2607 at the Fairhaven Stables. From there, we'll leave for the Nexus.

Tryka! Meer! Sella! Tor Jazzy! Tor Trykeri!

Kyriann
Chief of Bai Nhori Drakani

[OOC]* On Sunday, 29 March 2020 18:45:00 UTC (1 year ago).[/OOC]]]>
Kyriann
<![CDATA[Strange Matters. of black and white]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/30313/1#199096 Mon, 02 Mar 2020 07:12:41 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/199096
"First, there's the white. The white shows itself while the black hides. The little one digs out the brown and discovers the black. The black tries to hurt her but she doesn't let it. When she thinks she has won ... the grey springs up and devours everything."

Well, I sat her down at Effan's bar and ordered her a beer to calm her down, and she seemed ok, but then I asked her again and she said the exact same thing!

Well, she's always been a little loosely wrapped, as the saying goes, but then I was down near the trainers and I asked Ba'Dagham Effer and he suddenly gets this dazed look, just like Cothan and says the same thing as she did!

I don't know what's going on, but I don't like it.

----------
((OOC -- feel free to put any information you have figured out about the upcoming event here in this thread.))]]>
Bitttymacod
<![CDATA[Un tract des Larmes...]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/30260/1#198759 Wed, 05 Feb 2020 22:38:22 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/198759 This small bill, handwritten on a dark parchment, can be seen on the walls of all the capitals, and especially around Fairhaven's bar.

Les Larmes are still Mercenarys : thanks to years of experience on all battlefronts of Atys, we give a fast and discreet answer to all your requests. Debt collection, definitive resolution of personnal conflicts or provision of our elite forces on outpost battles, our strong methods will fullfill all your needs.

Contact Zarden or Scooby to discuss your needs.

We may refuse some contracts.]]>
Zarden
<![CDATA[Les Mera]]> https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=topic/view/29942/4#198156 Tue, 17 Dec 2019 03:29:32 +0000 ROLEPLAY https://app.ryzom.com:443/app_forum/index.php?page=post/view/198156 -Baeline: Vous avez déjà fini les côtelettes de bodoc, deux steaks, en plus du trois quart des légumes mon oncle.
-Vekariel: Donne la miche de pain aussi.

Le matis dévorait tout ce qu’il avait sous la main comme s’il n’avait pas mangé depuis des semaines sous le regard perturbé de sa protégé.

-Baeline: Est-ce que je vous ressert du vin?
-Vekariel: Nec, deux verres c’est amplement, tiens passe moi donc la cruche d’eau.
-Baeline: Vous vous sentez bien?
-Vekariel: Je suis dangereusement en forme mon varini.
-Baeline: Je vois cela…J’ai vraiment cru que Jena venait vous chercher l’autre jour vous savez.
-Vekariel: Moi aussi.
-Baeline: …

Vekariel essuya ses lèvres avec sa serviette et posa son regard reptilien sur la jeune homine.

-Vekariel: Je ne suis pas certain de comprendre moi non plus, je vois cela comme un signe de la Déesse. Nul ne sait ce qu’elle a en tête, mais je suis optimiste désormais. Nous ne savons pas de quoi demain sera fait mais je pense qu’elle a entendu nos prières.

Il prit doucement les mains basanés de Baeline dans les siennes. Elle sursauta en constatant que leur froideur habituelle n’était plus. Vekariel Mera n’était plus ce qu’elle avait connu. Sa chevelure s’était épaissit, son regard illuminé. Il marchait, courrait, faisait du sport et mangeait comme deux homins.

-Vekariel: Allez on y va.
-Baeline: Mais où ça!

L’homin esquissa une moue moqueuse tandis qu’il enfilait son armure.

-Vekariel: Nous partons chasser, bien sûr. Sil? Quoi. Oh je t’en prie ne fais pas cette tête là.
-Baeline: Putain mais. Qu’est-ce que vous avez! Z’êtes flippant là, arrêtez immédiatement vos bêtises!

Baeline avait peur que ce regain d’énergie puisse être temporaire et que le Matis rechute en se surmenant. Tout cela ne faisait pas de sens de toute façon. Un homins né fragile ne s’affranchissait pas aussi soudainement de sa condition. Vekariel noua ses cheveux blond comme la lumière du jour et prit son épée.

-Vekariel: Surveille ta langue. Tu deviens une adulte, comporte-toi comme tel. Je n’ai que faire de tes protestations ou ton opinion à ce sujet. Je pars chasser.

Il tendit une paire de gants de mage à sa nièce.

-Vekariel: Tu viens? Peut-être as-tu peur?

Baeline feula, son visage vira au rouge. Elle prit les gants et les enfila, de mauvaise humeur.

-Baeline: N’importe quoi, j’ai jamais entendu autant de non-sens en si peu de temps. Puisque vous êtes borné a crever je viens avec vous mais venez pas vous plaindre que c’est difficile ou que vous êtes fatigué!

-Vekariel: Tais-toi donc ma nièce, tu vas faire peur aux kinchers.]]>
Vekariel