Embassies


Réponses des Initiés et Éveillés à la demande de Sage Sève

Kami'ata Sève Tseu-ko

Tu nous as demandé notre avis sur l’affaire des animaux goofiés au Nœud de la Démence.

Pour rester à la surface des choses, j’ai la conviction que les homins impliqués ont eu la folie de croire qu’ils pouvaient maitriser ce qui finit toujours par mal tourner. Le Fléau porte bien son nom. Et folie il y avait ici, forcément. Si nous avons l’occasion d’attraper Mazé'yum et leur complice chlorogoo, il sera toujours intéressant de voir leur degré de responsabilité. Mais pour moi, le véritable problème est au-delà de ces trois homins. Ils ne sont que le haut de la fourmilière.

J’ai suivi mon intuition concernant les tribus à goo, enquêtant pour comprendre ce qu’il y avait au-delà de cette affaire. Mes informations ne sont pas de première main (je ne me risquerais pas à aller discuter avec des goo-ho, qui de toute façon ne me diraient rien), mais paraissent assez fiables. Ce qui se dessine est un concours de circonstances, exploité par quelques homins habiles. L’avancée des Maraudeurs a poussé de nombreuses tribus à s’interroger sur leurs allégeances. Les liens entre certaines se sont renforcés, pas toujours au profit des Maraudeurs, mais pas forcément à notre avantage. En particulier, le culte émergeant autour de la « Pourpre » semble s’être structuré dans les dernières décennies. Il y a vingt ans, ce n’était qu’un ensemble de rumeurs et de contes avec quelques déments tenant des discours absurdes ; aujourd’hui, certains homins assument des titres sacerdotaux, tels que shaman, élus, prophètes, et il semble même y avoir une liturgie. C’est une nouvelle hérésie au discours profondément antikami, dangereux pour nos valeurs et notre mode de vie. Cela ne touche que les goo-ho pour le moment et je ne sais pas comment la Karavan s’en accommode ; avec un peu de chance, elle leur retirera l’accès à la résurrection et tous ces infidèles disparaitront. Au milieu de tout cela, le Cercle Noir semble avoir de nouveau poussé ses recherches au-delà de ce qui était tolérable, entre la création de timaris explosifs, l’enlèvement d’un alchimiste fyros, l’exploitation plus intensive de la goo, ces expériences sur les frippos et yubos… Mais d’autres tribus ne sont pas en reste, plus discrètes et néanmoins actives, comme les Illuminés qui paraissent recruter activement.

Il me semble vain de pourchasser quelques homins dans cette histoire. Ce serait comme de couper de l’herbe : cela ne l’empêcherait pas de repousser plus vigoureuse à la saison suivante. Arrêter les plus actifs ralentira un peu les choses et nous devrions saisir l’occasion si elle se présente, mais cela ne changera rien aux racines du problème. Pour cela, il me semble que tu nous montres la voie, Tseu-ko : offrir notre pardon au maximum d’homins et les inviter à rentrer dans le giron des Kamis. C’est un travail de longue haleine, qui va demander que nous formions plus de bonzes et que nous ayons plus d’Éveillés, car il faut des guides pour revenir dans la Lumière et il y en a bien peu actuellement.

Il me semble qu’une première étape consiste à renforcer nos alliés : les initiés, mais aussi les kamistes des autres pays doivent se sentir unis et soudés, travaillant pour un projet commun et comprenant le chemin de l’Éveil et les préceptes du kamisme des Révélations. Mon fils avait organisé une discussion sur le kamisme (toutes branches confondues) il y a quelque temps ; l’initiative était bonne et mériterait d’être répétée, peut-être assistée ou encadrée par des docteurs de la foi plus aguerris. Cette réunion m’avait aussi effrayée par le manque de connaissance que les kamistes eux-mêmes ont des Paroles Sacrées… Dans un autre genre, le Taliari Nizyros et l’Initiée Ashuleila structurent avec efficacité les forces armées Kamistes ; cela pourrait renforcer l’union kamiste de célébrer leur travail. Ces chefs et les guerriers qui les assistent dans leur lutte évitent que les avant-postes soient exploités par ces horribles trépans ou les immondes machines maraudeuses. Ce genre d’action permettrait peut-être de révéler les homins aptes à propager la bonne parole ; capable d’aller voir les hésitants comme les fanatiques de l’autre bord et les amener à considérer le kamisme avec plus de bienveillance, jusqu’à ce qu’ils délaissent au moins leurs hérésies. Toute la difficulté consiste à convaincre par la paix et la discussion ; les actions guerrières, si elles sont nécessaires pour protéger, ne permettent pas de convaincre les hérétiques de revenir sur leurs croyances.

Pour en revenir à Eeri, Mazé'yum et leur complice : proposons-leur de prouver leur bonne foi et leur contrition en venant prier et échanger avec les bonzes au temple à l’extérieur de la ville. Disons, pour un stage d’une semaine ? Ce n’est pas un sacrifice bien grand et cela fera plaisir aux Kamis, le désordre immédiat ayant par ailleurs été réglé. Cela permettra aussi à ces homins de mieux prendre conscience des implications de leur recherche, au-delà de leurs bons sentiments affichés. S’ils refusent, cela nous confirmera qu’ils préfèrent se positionner comme ennemis de la Théocratie. Mais la vraie réparation des troubles passera par une attention accrue envers les goo-ho et les efforts pour les éloigner de leurs hérésies.

Que les kamis bénissent ta famille,
Ylang Hao Sen-Siang, Initiée

Show topic
Last visit Wed Oct 5 05:18:51 2022 UTC
P_:

powered by ryzom-api