ROLEPLAY


Pour quelques frippos

La préparation de ces premiers essais avait été fastidieuse, mais il était temps de procéder à l’expérience en elle-même. C’était assez simple : prendre un frippo, le mettre dans un tonneau au trois quarts rempli d’eau claire, vérifier qu’il puisse nager. Fermer le tonneau, bien hermétiquement, avec le couvercle spécialement préparé, équipé d’un filtre.
Eeri renouvela l’opération dix fois, avec un petit pincement au coeur pour le dernier. Celui-ci était de toute façon condamné. Comme il lui avait dit, toute bonne expérience se doit d’avoir un sujet témoin, afin de vérifier que tout a bien fonctionné et afin de pouvoir le comparer aux différentes réactions de chaque sujet. Le dernier couvercle n’avait donc pas de filtre. Le petit animal, l’oeil brillant, légèrement apeuré par la situation, tremblait lorsque la fyrette le plaça dans l’eau, avec une douceur inhabituelle. Elle gratouilla la tête du petit animal, et referma doucement le couvercle, muni d’une simple grille.
Vite, elle appliqua sur le rebord des dix tonneaux de la sève chaude, afin de bien sceller les couvercles.

Le zorai attendait un peu plus loin, debout, impassible, tenant dans une main dix cordelettes, chacune reliée à un tonneau, dans l’autre une bombe à goo.

Tirer doucement sur une cordelette avait pour effet de libérer l’eau dans le bas d'un tonneau, afin le vider et créer un appel d’air à travers le filtre. Une lanière élastique en ligament de kirosta tressée était sensé refermer l’ouverture du tonneau dès que la cordelette était relâchée.
L’opération avait déjà été répétée à blanc, il était temps d’y ajouter sa composante essentielle.


Les deux avaient soigneusement noté les particularités de chaque filtre, et l’expérience se devait d’expérimenter des combinaisons de fibres très différentes.
Eeri pensait au départ écarter la possibilité d’utiliser des fibres d’anete et de shu, qu’elle jugeait trop fragiles, pourtant l’un des filtres combinait plusieurs épaisseurs de ces deux types de fibres de très haute qualité. On ne sait jamais. Restait la fibre de dzao, plus dense, et la fibre de buo, pour sa légèreté et son homogénéité, qui équipaient plusieurs filtres en différentes combinaisons et qualités. Trois filtres combinaient une fine fibre de buo avec des mousses de psykopla, de jubla et de stinga - il resterait à tenter l’expérience avec d’autres mousses si le résultat était convaincant.
Eeri avait aussi tenté d’équiper l’un des filtres avec des couches de peau de yelk et de gubani, de haute qualité, peaux qu’elle avait au préalable séchées, assouplies, et soigneusement perforées. Mazé’Yum n’y croyait pas, appuyant leur faible capacité à laisser passer l’air, mais avait laissé le filtre en place, par curiosité. Au mieux, ça pouvait fonctionner, au pire, l'animal allait simplement s’asphyxier. Ça lui ferait un sujet de moins à étudier.

---

Eeri
"Quand on a le nez trop près de la bouteille, on ne voit plus le bar"
Show topic
Last visit Mon Sep 27 23:19:29 2021 UTC
P_:

powered by ryzom-api