ROLEPLAY


Pour quelques Timaris

Mazé'Yum avait inclus l’étude de la crête de timari dans sa routine d’analyse des échantillons. Il ne s’attendait pas vraiment à trouver quoi que ce soit de neuf. L’examen du timari entier aurait été bien plus intéressant ; malheureusement les animaux goofiés avaient tendance à se décomposer vite. Très vite. Voir à éclater, si la fermentation était trop rapide. Il s’interrogeait d’ailleurs : à quel point l’explosion du premier spécimen était voulue, ou juste une conséquence du processus ? Il n’était pas allé demander : c’était plus amusant de chercher.

La crête était donc tout ce qui restait de la créature. Il en raclait de petits morceaux pour les exposer à divers réactifs, puis il notait soigneusement le résultat. Ce n’était pas vraiment pour la fyros et ses compagnons : même s’ils arrivaient à comprendre, ils ne pourraient pas faire grand-chose de ça. La présence de marqueurs de ploderos ou le taux de goofication ne leur serait pas d’un grand intérêt, ce qu’ils allaient probablement le lui reprocher. Ce n’était pourtant pas son problème s’ils étaient incapables de se poser les bonnes questions. Ils « cherchaient », ce qui était un début appréciable, mais ils ne savaient pas ce qu’ils cherchaient et semblaient attendre de lui la Révélation Ultime.

Ce qui le fit sourire, ses pensées vagabondant sur ce que disait l’Esprit. Est-ce qu’il leur parlerait de ça ? Non, probablement pas, en tout cas pas tout de suite. Ils n’étaient pas prêts et cela risquait soit de les braquer, soit de leur faire perdre la tête.

Un temps pour chaque chose. Il avait besoin d’homins sains de corps et d’esprits, qui pouvaient faire évoluer la mentalité homine. Fréquenter des gens sans éthique ni morale était confortable dans le cadre des recherches, mais assez pénible dans les relations au quotidien. Il faudrait d’ailleurs qu’il se décide à redéplacer son laboratoire, le voisinage agité lui tapait vraiment sur les nerfs. Les gardes du camp lui apportaient une sécurité contre les visiteurs indésirables, mais ils passaient leur temps à se bagarrer et à crier.

Il finit de noter les résultats sur son carnet, réfléchissant à la suite. Il pouvait toujours mettre ça au propre, pour ce que ça leur servirait… Mais au moins, ils auraient « quelque chose ». Ils avaient demandé des analyses, ils auraient des analyses.

Est-ce qu’il leur prémâcherait le travail en leur proposant aussi une interprétation ? Quelle importance que le timari aie été gavé de certaines solutions, afin de prolonger sa vie et de permettre à la goo de faire son travail « utile » sans le tuer ? Il pourrait peut-être leur expliquer comment des homins pouvaient gooifier un animal, ainsi que l’intérêt et les limites de ce timari. Ça, peut-être que ça les intéresserait, sans porter préjudice à ses nombreux contacts. Au contraire, en amenant bien les choses, peut-être qu’ils comprendraient que ça ne servait à rien de harceler les tribus sur le sujet.

« Long est le chemin du savoir », murmura-t-il en commençant à rédiger sa lettre pour la fyros.
Show topic
Last visit Tue May 18 20:02:19 2021 UTC
P_:

powered by ryzom-api