ROLEPLAY


Passé douloureux

Siela était assis dans la jungle, là où il venait de vaincre Pei-Ziao avec les guildes alliés Karavaniers et quelques clans alliés Maraudeurs. Il était entré en méditation une fois que les autres étaient partis, calmant son esprit pour faire contrepoid aux sentiments de haine et de déception qui remplissaient encore l'endroit où Pei avait été vaincu. Il sentait l'équilibre se rétablir et se concentra sur le son d'Atys, comme lui avait appris Zhan.
Puis, presque sans que Siela le remarqua, un son se rajouta au rythme habituel de la planète vivante. Une voix chantonnant dans le rythme d'Atys. Choqué, Siela regarda tout autour de lui, mais personne n'était en vue... jusqu'au moment où il voulait se rassoir et que trois homins apparaissent devant lui. Quand il reconnut l'une des trois homins, il ne pouvait s'empêcher de sourire et de courir vers elle... Mais il embrassa du vide. Bien sûr qu'elle n'était pas vraiment là. Il se sentait con tout à coup, et son sourire se changea en chagrin quand il comprit enfin ce que ça voulait dire. Il avait vraiment perdu la notion du temps, il avait abandonné ces amis, pour si longtemps...
Il tomba sur ses genoux et se rappela d'une promesse qu'il lui avait fait quand tout était encore différent:
Conversation entre Zhan et Siela il y a longtemps
Zhan:
- J'ai une faveur à vous demander, elle vous parraitra sans doute insolite. Parfois il m'arrive de penser que le temps et la nature parfois cruelle de ce monde change la nature du coeur et de l'âme des homins.
Dans ces moments je m'accorde du temps pour réfléchir à ma propre évolution. J'ai peur de me détourner de la pureté de mes intentions originelles. J'ai peur que le temps altère celle que je suis aujourd'hui. Je ne suis pas en train de nier la force de l'évolution. Mais je veux évoluer correctement. Siela.
Siela affiche un masque confus.
- Si un jour je me détourne de moi-même, seras-tu là pour m'empêcher de tomber? Si tu vois que mon discours devient dur, froid, sévère. Me le diras-tu?
- Zhan...
Vous êtes la plus sage et ouverte homine que je connais. Je serai toujours là pour vous. Pour quoi que ce soit, en secret ou en publique.
- Mais je ne suis pas infaillible, Siela-zaki... Je ne veux pas devenir mon père et même si je l'admire beaucoup, je ne veux pas devenir l'Éveillé Rikutatis.
- Ser Rikuatis? pourquoi?
- Je ne peux pas en parler dans le détail, mais depuis son retour des primes racines, Li'lai'to Rikutatis est devenu particulièrement...froid et distant.
Les Kwais sont en éternelle quête de lumière. Mais je me rends compte que le prix à payer est éventuellement lourd pour différentes raisons.
Prenez Wang Wakito par exemple. Qu'il soit extrêmement lucide ou dément, pour lui le poids du savoir est une réalité qui l'empêche de dormir. Parce qu'il n'était pas prêt à faire face à toute cette lumière. Elle l'a aveuglée.
Je le répète, Ma Duk m'a créée imparfaite, je ne suis pas à l'abris d'être un jour éblouit au point de perdre pied.
- La lumière n'est pas forcément chaleureuse non plus. La lumière peut même paraitre froide je pense.
- Yui, c'est exactement ce dont je vous parle.
Tu dis que je suis sage, je tente de l'être en ce moment. Je demande de l'aide, connaissant mes propres limites et faiblesses.
- Je comprends.
- Tu écoutes beaucoup et parle peu et moi parfois je parle beaucoup et manque d'écoute.
Siela s'approche de Zhan et lui pose la main sur le masque.
Zhan pose sa main sur celle de Siela et ferme les yeux.

- Je vous promets, par Ma-Duk et Jena, et par mon masque, que je veillerai sur vous. Je vous tiendrai si vous êtes sur le point de tomber et je vous arrêterai si votre parole devient froide.
Zhan verse une unique larme et sourit tendrement: ari'kami, Zaki.
Siela ferme les yeux et sent la respiration de Zhan.

- Népai, Suki.
Zhan hausse le masque surprise: - Lu taki zorai lao.
Zhan rit doucement.
Siela rit
: - Nec, je ne sais que quelques mots.
- Lu fais des efforts, nu le sais. Ce qui me fait penser que je dois pratiquer mon matéis. Cela me fait du bien de pouvoir te parler.

Murmurant, Siela s'adressa au rêve de Zhan, comme continuant le dialogue qu'ils avaient eu il y a si longtemps:
- Et qui me sauvera moi ? Qui me dira quand le temps m'aura trop changé, de la mauvaise façon ? Qui me dit que ce n'est pas déjà trop tard ?

Et des larmes coulèrent sur le masque de Siela. Mais les trois homins le firent s'assoir avec eux dans un cercle et un vent rafraîchissant sentant le Chaï de Zhan secha les larmes sur le visage de Siela. Quand il s'était calmé, les trois homins commencèrent à disparaître, en murmurant avec le son d'Atys.

Quand Siela retourna au temple plus tard, il y trouva la plante plus belle que jamais, avec ces fleurs de la couleur de cheveux préférée de Zhan: violet.



[HRP]Le rêve précedant[/HRP]

---



Show topic
Last visit Tue Dec 1 08:41:41 2020 UTC
P_:

powered by ryzom-api