English French German Spanish Russian
Chroniques de la Firme - ROLEPLAY - Ryzom Community ForumHomeGuest

ROLEPLAY


Chroniques de la Firme

Grobilo tendit la clef de la forge à son cousin.

« Fila Grobilo, tu peux retourner à la cuisine, au moins là-bas il y a encore un peu d’activité ». Duke referma la porte de l’atelier silencieux et rangea la clef avec l’autre dans sa poche. Il parcourut ensuite les couloirs vides jusqu’à son bureau. Il s’installa sur son fauteuil et classa quelques parchemins. Ensuite il reprit sa plume et écrivit en essayant de se souvenir au mieux...

2 harvestor 2e CA 2580 - Entrée dans la Firme
Duke était de retour à Yrkanis depuis maintenant quelques cycles. Il s’était installé dans l’appartement que lui avait laissé ses parents, non loin du marché principal. Un lieu hautement stratégique pour vendre le petit artisanat qu’ils produisaient eux-même et qui faisait vivre la famille à l’époque. Mais malheureusement ils avaient gardé leurs connaissances pour eux et n’en avaient rien transmis à leur fils avant leur mort. Si bien que Duke était un piètre artisan, un piètre foreur, et par là-même un piètre matis…

Le chant de la forêt avait malgré tout fini par réveiller en lui cette soif d’apprendre, de se dépasser, et de s’élever vers un idéal. Il se remit rapidement au travail pour progresser vers l’excellence qu’il se devait d’atteindre pour être digne de servir ce Royaume à qui il avait renouvelé ses vœux de fidélité. Pour améliorer sa maîtrise de la hache et de la magie, il accepta d’abord les missions du sage du palais, Girgia Cisti, puis aida les sages de chaque capitale. Il lui fallait en apprendre plus sur Atys et les interactions parfois compliquées entre les peuples.

Un jour qu’il visitait la petite ville d’Avalae, il observa une grande homine près de l’étable : la zoraï rangeait quelques affaires dans les sacoches d’un mektoub d’une taille tout aussi démesurée que sa maîtresse. Elle portait le symbole de Premier Officier de la Firme.
« La Firme n'est pas une guilde matisse normalement ? » Lui lança Duke avec un sourire provoquant.
Shepeng le regarda d’un masque visiblement impassible avant de lui répondre : « Si, tout à fait.
- Étrange dans ce cas d'y voir une zoraï a sa tête...
- Je suis sujet Matis, Gardienne du Royaume. Et pas du tout citoyenne zoraï. »
Duke parut circonspect : « J’ai bien été citoyen tryker en ce qui me concerne, la vie réserve parfois des surprises...
- Atys est pleine de surprises ! La Firme est la plus tolérante des guildes Matis.
- J'ai voyagé avec Louzy qui m'a amené de Fairhaven jusqu'à Yrkanis, elle m'a parlé de votre guilde.
- Nous sommes aussi résolument karavaniers », ajouta Shepeng.
Elle finit de refermer son sac : « je dois y aller maintenant, deles necat », dit-elle.
Duke la regarda s’éloigner à longues enjambées… Il trouvait cela singulier. Dans ses souvenirs d’enfance, les matis avaient peu de considération pour les autres races. Telle était la réputation de l’Ordre Alkiane, ou la condescendance des quelques nobles matis qu’on pouvait croiser près du palais. Dans la Firme, il avait déjà vu des matis bien sûr, mais aussi des trykers, des zoraïs, peut-être même un fyros… Une preuve d’ouverture d’esprit si il en était. Pour un jeune homin qui revenait d’une cure de soleil dans les lacs, c’était de bon augure.

Quelques semaines qui lui parurent des années plus tard, Duke parvint enfin à dépasser le 10e cercle, mais arriva aussi à la conclusion que son entraînement solitaire avait ses limites. Il lui fallait se résoudre à mettre de côté son caractère indépendant et trouver de l’aide. Ce besoin se fit plus pressant alors qu’il risquait encore une fois sa vie au milieu de la jungle en chassant Jena-sait-quel animal. Impossible de terminer cette mission seul. La belle entaille qu’une griffe de gingo avait laissé sur sa manche le décida finalement. Il avait souvent recroisé dans la forêt ceux de la Firme, les emblèmes d’autres maison aussi, mais la guilde de Louzy avait gagné sa confiance en le ramenant chez lui indemne. Il fit donc naturellement appel à eux quand sa décision fût prise.
La trykette lui obtint rapidement une entrevue avec leur chef de l’époque, Mendell, un fier matis un peu intimidant. Après quelques questions sur ses motivations et son engagement pour le Royaume et la Karavan, Duke fut officiellement accueilli dans le hall de guilde. Le 2 harvestor, 2e CA 2580, il cousait le symbole vert étoilé à son gilet...

---

Ducocinnio Nono, dit Duke Nono
Noble Matis, artisan de la maison noble La Firme
Gardien du Royaume et Béni de Jena
Show topic
Last visit Sat Sep 21 06:52:30 2019 UTC
P_:

powered by ryzom-api