English French German Spanish Russian
Folie - ROLEPLAY - Ryzom Community ForumHomeGuest

ROLEPLAY


uiWebPrevious1uiWebNext

#1 [fr] 

Le Zoraï claqua la porte et s'écroula sur le plancher, complètement frigorifié. Il rampa dans l'obscurité jusqu'à un tas de couvertures trouées qu'il mit sur son dos dans l'espoir de se réchauffer. Levant son bras malgré son état, il envoya une boule de feu en direction d'une des torches accrochées sur les murs moisies par l'humidité. 

La faible lueur de la torche suffisait a éclairer le minuscule abri. Il était dans un état déplorable. Des restes de nourritures jonchaient le sol, éparpillés entre des seringues vides, des objets étranges, des os et quelques armes. 

De sa main tremblante, le Zoraï tâta le sol autour de lui de longues secondes, finissant par ramasser une seringue. Il déchira un morceau de tissu, l'attacha autour son bras en guise de garrot et approcha l'objet de sa peau malgré ses tremblements. Son geste fut stoppé par une voix étrange juste avant que l'aiguille creuse ne traverse l’épiderme.

"As-tu vu dans quel état tu t'es mis ? Tu me dégoûtes, jour après jour un peu plus."

Sans rien dire, l'homin appuya sur le piston . Il resta immobile plusieurs minutes, les tremblement cessèrent. La voix se manifesta à nouveau.

"Tu me fais honte ! Où est le Grand Guerrier d'autrefois ? Où est celui qu'on appelait jadis "Porteur de Gloire" ?" 

Le Zorai retira la seringue avec violence et la jeta à l'autre bout de la pièce.

"Je t'ai déjà dit de disparaître ! Je ne veux plus t'entendre ! "

Le son de la voix oscilla, se déforma progressivement jusqu'à se transformer en un rire aigu :

"Mais quand cesseras-tu de te voiler la face ? Regarde la vérité en face ! Lève toi ! Regarde toi !"

Curieusement, le Zoraï obéit. Il se leva difficilement et s'approcha du miroir d'ambre accroché sur l'un des murs de la petite pièce. D'un geste de la main, il retira la crasse et s'observa alors pour la première fois depuis plusieurs semaines.

Son corps était couvert de cicatrices et de nécroses. Il était d'une maigreur alarmante, ses yeux cernés avaient perdu toute lumière. Sur le miroir, un sourire s'afficha étrangement sur son masque. Le reflet prit la parole :

"Quel choc, hein ? Kiriga ... comment as-tu pu en arriver là ? Abdiquer, se faire passer pour disparu, fuir ! Tu n'es qu'un lâche, un faible ! "

Effaré par l'image que lui renvoyait le miroir, Kiriga recula en bégayant :

"T...trop de pertes, trop de dérives ... je ne voulais plus ... j'étais presque seul ... je ne pouvais plus ... "

Le reflet se mis a hurler, le masque était totalement défiguré :

"Tu aurais dû t'imposer, combattre ! Regarde toi, ils ont fait de toi un cadavre, ils ont détruit tes rêves ! "

"N...non...c'est faux. Je suis le seul responsable ... j'ai failli ... je les ai abandonnés ... J'ai abandonné Ma-Duk."

"ILS t'ont abandonné ! Ma-Duk t'as abandonné ! Ta seule erreur est d'avoir préféré fuir !"

Kiriga tomba à genou sur le sol.

"Comment oses-tu parler ainsi de notre dieu ?! Jamais ! Tu entends ? Jamais Ma-Duk ne me laissera ! J'ai tout fait pour lui au travers du Culte Noir … tu entends .. ? Tout ..."

Une nouvelle fois, la voix se transforma en un rire aigu:

"Regarde les choses en face, les Kamistes te mentent depuis trop longtemps ! Écoute moi : Ils complotent dans ton dos, ils pactisent en secret avec les Karavaniers ... Ma-Duk ne fait rien ! Il regarde cette décadence ! Il te regarde mourir !"

"ARRÊTE !"

Kiriga se jeta sur le miroir et le brisa contre le sol. Vacillant, il s'écroula par terre et se recroquevilla un coin de la pièce. Il pleura durant de longues minutes sans que la voix ne refasse son apparition. Sortant la tête de ses bras, il remarqua qu'un petit morceau d'ambre était arrivé jusqu'a lui avec le choc de l'impact. Il tendit la main pour le ramasser et regarda dedans d'un oeil. Son reflet reprit la parole:

"Je … je suis désolé. Ne pleure pas, s'il te plaît. Je ne voulais pas te faire de mal … Je souffre de te voir dans cet état Kiriga, je souffre de NOUS voir dans cet état … Tu as besoin de repos, tu as besoin de t'oublier. Donne moi le contrôle ! Je peux nous sortir de cette impasse, fais moi confiance !  Je t'aiderai, je te le prom.."

Kiriga écrasa le morceau d'ambre dans sa main et remit sa tête entre ses bras. Il murmura entre deux soupires :

« J..jamais ... »

Edited 11 times | Last edited by Lyghan (7 years ago)

---

Lyghan, Gardien du Culte Noir. Dernière victime de Kiriga et première victime de Ki'yumé, il emporta dans sa mort les secrets des Rôdeurs d'Atys.

#2 [fr] 

Un bon zorai ne donne pas son ame au diable.Meme quand il est au plus bas, il sait que Ma duk sera la quand il le faudra.

#3 [fr] 

(Relecture faite, désolé pour les fautes.)

---

Lyghan, Gardien du Culte Noir. Dernière victime de Kiriga et première victime de Ki'yumé, il emporta dans sa mort les secrets des Rôdeurs d'Atys.

#4 [fr] 

Les jours de pluie se suivirent sans que Oura quitta son tipi.
Heureuse !

Mais la faim commencer a tirailler sévèrement, elle se devait d'aller en ville.
Après quelques achats, elle aperçue le Zorai qui titubait *haussa les épaules elle se fit une réflexion* il doit surement rentré chez lui .
Oh elle la reconnue tout de suite.

Traversant le couloir une porte entrouverte et des bruits étrangement l'interpella.
Elle pénétra dans la pièce aux risques comme a sont habitude de se faire rabrouée
Ouvrant la porte prudemment l'homin gisais au sol en plein délire.
L'endroit mal éclairé par une torche vacillante.
Une voix intérieure la supplier de faire demi tour, mais ces Oura...

La chaleur moite de la pièce ne permettais pas d'expliquer pourquoi il était en boule frigorifie tremblant de sueur.
Elle pris un bol et un peu d'eau pour lui humidifier les lèvres.

Kiriga déliré de nouveaux et cria :

"Tu aurais dû t'imposer, combattre ! Regarde toi, ils ont fait de toi un cadavre, ils ont détruit tes rêves ! "

Doucement ,elle lui susurra à l'oreille .

-"Kir les rêves se reconstruise t'inquiète pas tout va aller."

Il y a quelques temps sur les parcourt de Roi elle rencontrais ce jeune homin.
Les rencontres enrichisse les êtres chaque homin et unique .
Nous avions sympathise superficiellement déjà elle avais décelé en lui une belle âme courageuse et bonne.

De blazon en blazon il se cherchait comme tous...
Puis ces mots de découragement brisa le cœur d'Oura

-" J'ai abandonné Ma-Duk."
elle repris:

-"Ma Duc te pardonneras !"

Les interprétations de certain et surtout la façon dont ils pensent le servir le mieux égare la relation de homin à Ma-Duk
Puis les routes se séparent pour un enrichissement personnel.

Je vois bien le sentiment que tu éprouves.
Mais ne t'avilisse pas de la sorte ,prend courage et rejette cette saloperie.

Oura lui passa une main affectueuse sur le front .
Elle renonça au baiser pour l'encourager, une odeur repoussante se dégager de lui ,il était pire que le Fyros qui vit en jungle un Maitre bijoutier.
Dans les assemblées et ce met toujours a écart et heureusement d'ailleurs!(Dans l'arène où tous les coups sont permis)

Elle lui laissa toute sa nourriture, entrouvrir la fenêtre pour y renouvelais l'air et referma la porte.

Oura pris la direction du temple faire brulé de l'encens et prier pour lui.

---

uiWebPrevious1uiWebNext
 
Last visit Thu May 23 02:43:18 2019 UTC
P_:

powered by ryzom-api