ROLEPLAY


uiWebPrevious1uiWebNext

#1 [fr] 

Kaikyo avait beau chercher partout dans les archives de l'Académie monastique, il n'arrivait pas à mettre la main sur une copie de la Déclaration des droits de l'Homin. Il fallait aller voir directement avec les magistrats de FairHaven, qui en auraient certainement copie.
S'installant à la grande table de la salle commune, il saisit une plume d'izam et commença sa missive :
" Aux Magistrats en charge des archives de FairHaven,
Kamia'ata,
travaillant à l'élaboration d'un nouveau traité de paix entre les Nations, il m'a semblé que la consultation de la Déclaration des Droits de l'Homin apporterait sans nul doute d'importantes idées à ne pas négliger.
Étant dans l'incapacité d'en trouver copie dans les différentes archives consultées ici et là à Zora, je vous prie de bien vouloir m'indiquer comment en obtenir copie auprès de vos services.
En vous remerciant par avance de l'aide que vous pourrez m'apporter,
Kaikyo, Initié Zoraï, émissaire dynastique pour la Paix, novice de l'académie monastique Wa Kwaï, Zora"
Scellant rapidement sa missive, il avala une dernière gorgée de thé avant de se lever. Il ne restait plus qu'à trouver un izam en partance pour les Lacs.

---

Eveillé de l'Académie Wa-Kwai
*** Mort pendant le second Essaim ***

#2 [fr] 

Ca serait bien d'ailleurs d'avoir une liste des traiter de paix ou autre accord en un endroit spécifique sur le forum

genre surtout le traiter d'échange commercial auquel moi j'ai pas trouver

#3 [fr] 

Après plusieurs mois de travail entrecoupé des activités traditionnelles trykers -sieste et autres boissons lacustres incontournables-, la missive de Kaikyo fut enfin lue par le magistrat en charge de l'état civil. Celui-ci, voyant que cela ne le concernait pas, la posa dans un coin et l'oublia, jusqu'à ce que, par le plus grand des hasards, il retomba un jour dessus et alla la déposer sur le bureau du magistrat archiviste, malencontreusement absent pour quelques semaines.

Finalement, après un délai non négligeable pour la plupart des homins mais néanmoins satisfaisant pour la Magistrature de Fairhaven, Kaikyo reçut une réponse à son courrier :
Nair-Emissaire Dynastique pour la Paix, Novice de l'Académie Monastique Wa Kwaï, Initié Zoraï du nom de Kaikyo, résidant à Zora, Capitale de la Théocratie Zoraï,

C'est avec étonnement que je constate que nos homologues de la Magistrature Zoraï ont égaré un si précieux document, une telle chose étant inconcevable en notre sein. Désireuse de vous aider, la Magistrature de Fairhaven accepte de pallier à cet incident regrettable en vous en adressant elle-même une copie de ce document inestimable.

La démarche à suivre pour obtenir ce document est des plus simples :

- Adresser une missive dûment cachetée à Nair-Ba'Laroy Aegan, demandant de reproduire une copie des Droits de l'Homin en langage atysien.
- Adresser une missive dûment cachetée à Nair-Dallin Poban, lui demandant de récupérer ladite copie auprès de Nair-Ba'Laroy Aegan et de la cacheter.
- Donner votre nom et adresse par missive dûment cachetée à Nair-Mery Daden, lui demandant de récupérer le pli cacheté auprès de Nair-Dallin Poban et de vous l'expédier.
- Adresser à la Magistrature de Fairhaven la somme modique de 10000 dappers pour règlement des frais divers de fonctionnement, sans oublier d'y joindre votre nom et le code dossier suivant : "DH 1357". Le document demandé sera envoyé dès réception de cette somme accompagnée du code ci-dessus.

En vous souhaitant une bonne réception de ce courrier,

Tryka, Meer, Sella

Mery Daden,
Magistrature de Fairhaven

#4 [fr] 

HRP :

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué! bah ouais!
Là au moins on voit qu'on peut compter sur eux et qu'ils sont dévoués au possible! :p

Je suis fan, bravo! ;)

---

Mermaidia, heureuse Chef des Eclaireurs d'Atys
*************************************************************
Homins, unissons-nous et agissons dès maintenant afin de préparer notre futur sur la Belle Atys!
Libres et fiers, en quête de notre histoire commune et de nos racines, nous retrouverons et protégerons ce monde qui nous a tant fait vibrer!

#5 [fr] 

Kaikyo fouilla dans sa besace et en ressortit la missive de la magistrature de Fairhaven. Pointant du doigt les différentes demandes, il réalisa rapidement un brouillon des différents messages à faire parvenir. Conscient que de l'exactitude de sa rédaction dépendait une réponse pertinente, il s'employa à rester au plus près des termes employés par les magistrats. Hommes de savoir et de compétence, il ne s'agissait pas de les embrouiller en mettant un terme pour un autre. Il lui fallut une bonne demi-journée, et quelques théières de slaveni brûlant pour venir à bout de la tâche.

Avant d'attacher les documents aux pattes des izams qu'il avait préparés, il fit copie des différentes missives sur quelques écorces, pour ses propres archives. Il lui faudrait tout compiler lorsqu'il devrait ranger les différents documents au sein de la mairie une fois ses travaux sur le traité de paix terminés.

Le premier message était donc le suivant :

« À Nair-Ba'Laroy Aegan,
Kamia'ata,
travaillant à l'élaboration d'un nouveau traité de paix entre les Nations, il m'a semblé que la consultation de la Déclaration des Droits de l'Homin apporterait sans nul doute d'importantes idées à ne pas négliger.
Étant dans l'incapacité d'en trouver copie dans les différentes archives consultées ici et là à Zora, je vous prie de bien vouloir me faire une copie dudit document en langage atysien. Ce sera Nair-Dallin Poban qui sera chargé de récupérer la copie auprès de vos services aux fins de me la faire parvenir.
En vous remerciant par avance de l'aide que vous pourrez m'apporter,
Kaikyo, Initié Zoraï, émissaire dynastique pour la Paix, novice de l'académie monastique Wa Kwaï, Zora »

Le second courrier demandé était rédigé comme suit :

« À Nair-Dallin Poban,
Kamia'ata,
travaillant à l'élaboration d'un nouveau traité de paix entre les Nations, j'ai demandé aux services dirigés par Nair-Ba'Laroy Aegan de bien vouloir m'en faire copie en langage atysien.
Par la présente, je vous demande de bien vouloir la récupérer, la cacheter et de la faire suivre à Nair-Mery Daden pour qu'il puisse me la faire parvenir
.
En vous remerciant par avance de l'aide que vous pourrez m'apporter,
Kaikyo, Initié Zoraï, émissaire dynastique pour la Paix, novice de l'académie monastique Wa Kwaï, Zora »

Enfin, le dernier rouleau scellé comportait la demande suivante :

« À Nair-Mery Daden,
Kamia'ata,
travaillant à l'élaboration d'un nouveau traité de paix entre les Nations, j'ai demandé aux services dirigés par Nair-Ba'Laroy Aegan de bien vouloir m'en faire copie en langage atysien. Le dit document aura été ensuite récupéré et cacheté par Nair-Dallin Poban.
Par la présente, je vous demande de bien vouloir le récupérer et me le faire parvenir à mon intention : Kaikyo yama
sokna-ito, Académie monastique du Wa Kwaï, District de West Hollow, Zora, Cités de l'Intuition.
En vous remerciant par avance de l'aide que vous pourrez m'apporter,
Kaikyo, Initié Zoraï, émissaire dynastique pour la Paix, novice de l'académie monastique Wa Kwaï, Zora »

Une fois les oiseaux envolés, Kaikyo attendit plusieurs jours puis finit par se rendre à la magistrature de Fairhaven. Malgré tous ses efforts, il ne put trouver le bon interlocuteur, errant de service en service sans trouver un magistrat qui puisse encaisser la somme et lui remettre le coupon attestant de cela en bonne et dûe forme. Finalement, il se décida donc à rédiger un nouveau message. Après une journée harassante perdu dans les méandres de l'administration tryker, il repartit au bar de la cité, où il saurait pouvoir trouver un endroit agréable où s'installer. Après avoir bu quelques tasses de thé, il prit une plume et rédigea une nouvelle missive.

« À Nair-Mery Daden,

magistrature de Faihaven,

Kamia'ata,
faisant suite à mon précédent message, je reviens vers vous pour fixer un rendez-vous de façon à pouvoir vous verser les 10000 dappers de frais divers en rapport avec ma demande (dossier DH1357). N'étant pas certain d'avoir eu le bon interlocuteur les quelques fois où je me suis rendu auprès de vos services pour m'acquitter de ce versement, je me suis dit qu'il serait plus prudent de convenir d'une rencontre.

En vous remerciant par avance de l'aide que vous pourrez m'apporter,
Kaikyo, Initié Zoraï, émissaire dynastique pour la Paix, novice de l'académie monastique Wa Kwaï, Zora »

De façon à être sûr que cette dernière demande ne reste pas lettre morte, il était décidé à porter le rouleau lui-même, dès le lendemain matin. Avant de repartir pour Zora, il s'accorda quelques instants de détente dans le bar, confortablement installé sur les coussins moelleux. Il commençait à désespérer d'avoir ces documents, dont il pressentait qu'ils sauraient aider à l'établissement du traité de paix et, au-delà, à la fraternité entre les homins. Autour de lui, il ne restait plus qu'un Matis dans le bar, occupé à perdre quelques dappers auprès de la Confrérie du Gubbani fortuné. Alors qu'il s'éloignait après avoir salué Ba'Naer Liffan, Kaikyo croisa une jeune tryker arborant une pioche fatiguée. Il allait la saluer quand il remarqua qu'elle s'était figée, comme hypnotisée par le joueur de jetons. Sans qu'il ne puisse se l'expliquer, la scène arracha un sourire à Kaikyo, qui s'éloigna aussi discrètement que le pouvait un zoraï de sa taille et de sa stature. Puis il brisa une perle de téléportation kamique avec le cœur plus léger qu'il n'aurait cru quelques minutes auparavant.

[HRP]Pour ceux qui ne l'ont pas encore fait, allez lire ce texte de Sahe pour comprendre la fin :-) [/HRP]

---

Eveillé de l'Académie Wa-Kwai
*** Mort pendant le second Essaim ***

#6 [fr] 

Nair-Kaikyo,
quel dommage qu'il eût fallu que vous soyez maintenu en otage pour que je découvre votre requête !
Je suis surpris des lourdeurs administratives pour n'aboutir à aucun résultat concret.
Je crois que les Fyros disent en de telles circonstances : « c'est la grande dune qui bouge pour enfanter un yubo ».
De mon côté, vous savez que j'ai fait des recherches assez longues sur la sociopsychologie des Homins, et j'ai peut-être trouvé des traces de l'original.
Mais il me déplaît d'en parler dans ces messages que nous essayons de vous faire parvenir pendant votre captivité, d'autant plus que notre correspondance ne doit pas être longue et que pour l'instant votre santé et le moral des vôtres priment.
Je trouverai un autre moyen plus discret.
Bien à vous,
Zorroargh.

---

Zo'ro Argh
Chargé de recherche dans la guilde du Cercle du Bois d’Almati.
Ambassadeur des Rangers auprès des Matis.
Président de la N’ASA et fondateur de Hoodo.

#7 [fr] 

Lurtz, vieux Fyros passant par la, ne put s’empêcher de corriger le nabots avec son chapeau bizarre ...

Nan, les Fyros disent "Un si grand vent pour une si petite dune ...".

En ce qui concerne les dunes qui bouge, c'est plutôt "Si tu voie une dune bouger, c'est que tu vas te faire bouffer par les varinx !"

Faut être précis non de non !

#8 [fr] 

Désolé Nair-Lutz, j'ai rarement l'occasion de voyager dans votre terre, et j'ai peut-être confondu avec un autre dicton.
Quoi qu'il en soit, je vous remercie pour avoir eu l'amabilité d'enrichir ma connaissance sur votre peuple.
Puisse-t-il en être ainsi dans tous les sens pour chacun de nos peuples et regroupements.

Cette anecdote confirme, Nair-Kaikyo, la prudence avec laquelle nous devons déterrer cette vieille charte de Droits de l'Homin et la traduire en un langage commun. Les interprétations divergent souvent facilement, les susceptibilités sont parfois à fleur de peau pour certains d'entre nous dans des domaines qui semblent anodins pour d'autres. Je propose donc d'en discuter avec les 5 de la Paix qui sont représentatifs de nos modes de pensée, et vous faire parvenir discrètement pendant votre détention les résultats de l'avancée.

Bien à vous,
Zorroargh.

---

Zo'ro Argh
Chargé de recherche dans la guilde du Cercle du Bois d’Almati.
Ambassadeur des Rangers auprès des Matis.
Président de la N’ASA et fondateur de Hoodo.

#9 [fr] 

Quelques semaines plus tard, une missive dûment cachetée fut déposée au domicile de Kaikyo yama sokna-ito, Académie monastique du Wa Kwaï, District de West Hollow, Zora, Cités de l'Intuition. Elle portait le sceau de la Magistrature de FairHaven et contenait la précieuse copie traduite des Droits de l'Homin.
Déclaration des Droits de l'Homin

Préambule

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homin constitue une avancée majeure dans la reconnaissance des homins en tant qu’entité unique et donc dans la reconnaissance de l’espèce homine. Le présent texte a été inspiré par un texte que Still Wyler a présenté au gouvernement de Fair Haven en 2507 pour combattre l’esclavage. Le texte définitif a été amendé et ratifié par les quatre peuples homins en 2518 sous l’impulsion de Wyler ; en voici le contenu :

Article 1
L’hominité n’est pas divisible. Chacun des quatre peuples représente un quart équivalent de l’hominité. Tout homin est un membre équivalent de l’espèce homine.

Article 2
Tous les homins naissent libres et égaux en dignité et en droit.

Article 3
Personne ne doit être maintenu en esclavage ou en servage. L’esclavage et le commerce d’esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

Article 4
Un homin n’est ni un animal, ni une machine, ni un objet. Un homin se distingue du règne animal, des objets ou des machines par sa capacité à prévoir et à planifier un ensemble d’actions, ce qui indique la présence d’une âme. En conséquence, un homin ne saurait se réduire à l’ensemble des organes qui permettent à son corps de fonctionner.

Article 5
Tout homin, quels que soient sa race, son âge, sa nationalité ou sa religion, a le droit de choisir son apparence et la façon dont il s’habille.

Article 6
Tout homin a le droit d’exercer un métier dans tous les états libres homins dans la limite des lois de la nation concernée.

Article 7
Tout le monde a droit à un accès équitable à la technologie, la magie, la médecine et l’éducation pour améliorer son développement personnel.

Article 8
Les savoirs et les formations les plus élevés doivent être accessibles à tous de manière égale sur la base du mérite personnel.

Article 9
Personne ne doit illégitimement agresser autrui.

Article 10
Indépendamment de sa race ou de sa couleur, un homin doit secourir promptement tout homin blessé et le soigner jusqu’à son rétablissement. Le non respect de cet article constitue une violation des droits fondamentaux de l’Homin.

Edited 4 times | Last edited by Magistrature de Fairhaven (9 years ago)

#10 [fr] 

De retour à l'académie monastique, Kaikyo commença à reprendre ses documents de travail. Il savait qu'il ne fallait pas perdre plus de temps et que sa captivité avait déjà lourdement entravé le processus de paix. Il découvrit la missive de la magistrature avec un sourire.
"Finalement, mon absence leur aura laissé le temps de découvrir le document..."
Brisant le sceau, il commença à lire.

---

Eveillé de l'Académie Wa-Kwai
*** Mort pendant le second Essaim ***
uiWebPrevious1uiWebNext
 
Last visit Sat Oct 24 03:57:03 2020 UTC
P_:

powered by ryzom-api