ROLEPLAY


uiWebPrevious12uiWebNext

#16 [fr] 

Ce n'était pas seulement l'équilibre de l'écorce qui avait été perturbé ce soir là. Tout. L'équilibre de sa guilde, et son propre équilibre d'homine.
La théocratie avait montré son visage. La violence d'un peuple, qui sous son apparence réfléchie, refuse tout dialogue dès qu'il s'agit de parler du mal qui ronge son pays, et s'acharne à punir ceux qui tentent de trouver des solutions.

Mais tout s'était compliqué lorsque sa guilde elle-même l'avait confrontée, l'avait mise en doute. Une fois de plus, et cette fois en public. Elle en avait presque arraché son blason. Elle hésitait encore à le faire, cloitrée dans son appartement de Thesos. Tout quitter. Tout laisser, les drakani, la fédération. Se battre seule, plutôt qu'avec ceux en lesquels elle perdait peu à peu confiance.

Écrire était toujours la meilleure des solutions. Tout mettre par écrit. Idées, noms, solutions, problèmes, liens. Trouver ce qui pourrait calmer la situation, si seulement c'était possible.

Après quelques heures de reflexion, elle écrit quasiment d'une traite une lettre aux drakani, précisément à Eolinius, Kyriann et Ostium, et l'envoya directement par coursier au hall de guilde d'avendale.

[[HRP : cette lettre, comme beaucoup de choses racontées ici, est seulement connue de certains homins, ici des trois destinataires.]]
Mes amis
Vous savez ce que c'est, la politique. Dans le désert, après des années de discussions, on finit par construire des tours sans porte, sur des bouts de murs ne reliant rien. Les celiakos en meurent d'épuisement. Dans les lacs, après des années de discussion, au lieu d'entraîner les gardes qui s'amollissent au bar, on se réunit, et on construit des alarmes. Chez les autres, n'en parlons même pas.

Si j'avais attendu quoi que ce soit d'officiel pour faire mes recherches, je n'aurais rien commencé. Ce que j'ai fait, je l'estimais important. Je l'ai fait pour vous, pour moi, pour tous, pour participer et aider au combat contre la goo.

Sans Maze'Yum, Ostium serait sans doute à ronger des racines de stinga sans pouvoir se rappeler de son nom, un filet de bave pourpre au bord des lèvres. Wixarika aurait sans doute perdu la tête. Kyriann aurait passé une bien plus mauvaise nuit, sans la potion que je lui ai administrée après son ingestion volontaire de gookie.
Mais vous n'y croyez pas, au fond de vous. Vous pensez que Maze'Yum, que je n'ai vu qu'une seule fois depuis les événements du noeud de la démence, me manipule. Qu'il corrompt mes pensées, qu'il a en tête de renverser la fédération. Vous croyez que mes paroles et pensées sont sous son emprise.
Vous croyez que son action et son aide n'ont été qu'artifice, dans le seul but de me manipuler.
La vérité est autre. Je m'épuise à vous le dire, et vous vous épuisez à ne pas vouloir l'entendre. Imaginer que j'ai totalement succombé à sa personne, qu'il est responsable de mon état. C'est une occupation qui a l'air de vous tenir à coeur.

J'agis de mon propre chef. J'ai eu des échanges purement scientifiques avec Maze'Yum. Seulement, mon opinion sur la théocratie a beaucoup évoluée à son contact, et c'est peut-être la seule chose que je peux vous accorder.

Je vous faisais confiance, afin de me laisser parler devant l'assemblée. Après Lorlyn, c'était à votre tour d'aggraver mon cas. De me faire passer pour une tête de bodoc manipulée par un zoraïgoo.
Vous voulez le voir tomber? Vous voulez le remercier de son aide en l'accusant? En faisant ça, vous m'accusez encore plus devant la théocratie. À leurs yeux, je suis maintenant une citoyenne qui collabore avec leurs ennemis.

Grytt. Je me serais bien passée de ça, une fois de plus.

Je suis encore chez moi. Mon blason drakani est sur ma table, devant moi, et j'ai hésité à le jeter au feu plus d'une fois. Je ne l'ai pas encore fait, par respect pour tout ce que vous m'avez apportée. Mais je ne supporte pas que mes actions aient un quelconque retentissement sur vous et sur la fédération. Si l'action de la théocratie va trop loin, je quitterai tout et j'irai me livrer à eux. Je ne serai pas la responsable d'une quelconque guerre à cause de quelques yubos, frippos, d'un filtre et de votre imprudence.

Eeri

Last edited by Eeri (2 months ago) | Reason: coquilles, coquilles.

---

Eeri
"Quand on a le nez trop près de la bouteille, on ne voit plus le bar"

#17 [fr] 

Comme à son habitude, Shukbrau arrivait au bar de thesos pour sa pinte de shooki quotidienne. À ce moment, Eeri partait, un air concerné et le pas pressé. Sans doute avait-elle quelques affaires urgentes.
- oren pyr, Eeri.
- ‘ren pyr, Shuk.
Shuk, fyros à ne pas se soucier de ce qui ne le regarde pas, s’assit à sa table sans poser de questions, mais remarqua très vite un morceau de cuir de varinx que la fyrette avait oublié là. Sans indiscretion, il déplia le document et entreprit de déchiffrer ce qu’il y a là. Il s’agissait sans nul doute d’une liste de courses, ou d’un quelconque dessin. Mais après un certain temps passé dessus, peut-être même une bonne heure, car la nuit était tombée, le fyros abandonna. Le pauvre bougre n’avait pas de grandes habilités aux choses intellectuelles. Aux choses manuelles non plus, il fallait dire.

- c’est p’tet bien important, tout ça, pensa t’il. J’vais aller voir à pyr si je la trouve.

Notre héros prit le chemin de pyr par le service du transporteur, d’un pas lourd, car la shooki donnait à son appareil digestif du fil à retordre. C’était un mal à supporter, il aimait tellement ça… Le pauvre mektoub soufflait sous son poids.

Ne trouvant pas Eeri à pyr, et pourtant il pensait bien la reconnaitre vu sa prise de poids récente (sinon cette histoire se résumerait à une fin bien trop peu alléchante, soit dit entre nous), notre Shukbrau s’en retourna au bar de pyr, ou Eeri n’était toujours pas, pour re-saluer Lydix et pour s’en jeter une petite derrière le col, tant qu'à faire. Là, les habitués le saluèrent et il passa un bon moment avec eux, expliquant qu’il cherchait Eeri, puis échangeant les derniers potins du désert.

En partant, plus ballonné et arrosé que jamais… Non, en fait, tout aussi ballonné et aviné qu’à son habitude, Shukbrau ne se rendit pas compte qu’il avait oublié là ce cuir de varinx, déplié sur une table, qui fut consulté allègrement par tous fyros et client de passage ayant un niveau de lecture un tant soit peu supérieur au sien.

Edited 3 times | Last edited by Shukbrau (2 months ago)

#18 [fr] 

[erreur, à supprimer]

Edited 2 times | Last edited by Shukbrau (2 months ago) | Reason: trop de shooki...

#19 [fr] 

- tiens, j'ai vu le nom de pas mal de tes trykers là dessus. Tu devrais le leur rendre
- Mais??? C'est à moi, ça? Qu'est-ce que ça fiche ici?
- oh, ça trainait sur une table, j'ai bien failli faire le ménage avec, tiens.
- Depuis quand...? Mais c'est une catastrophe !
- Je suis là pour servir des shooki, par pour faire attention à ce genre de choses, grogna Lydix.
- J'espère que toute l'écorce ne passe pas par ton bar pour lire ce qui traine sur les tables...
- ce qui étonnait le plus de monde, d'ailleurs, ce sont les petites choses qui ont été effacées. Là, le petit coeur, pas loin de ce "Jazzy".
- JUSTEMENT !!! Cache ça !!
- Et ce curieux dessin entre cette Gia'Suki et le symbole du centre. C'est le même père?
- ... toub, de toub, de toub, de toub.

Last edited by Eeri (2 months ago)

---

Eeri
"Quand on a le nez trop près de la bouteille, on ne voit plus le bar"
uiWebPrevious12uiWebNext
 
Last visit Mon Jan 24 17:48:13 2022 UTC
P_:

powered by ryzom-api