English French German Spanish Russian
[Rumors of Atys] The slap - Lore & Chronicles - Ryzom Community ForumHomeGuest

Lore & Chronicles


uiWebPrevious1uiWebNext

#1 Multilingual 

Multilingual | [Français] | English | Deutsch | Español
Une tasse d’infusion de volacea à la main, Bebi Cuirinia conversait avec son frère, dans le salon d’été de leur habit-arbre, lorsqu’une domestique les interrompit.

- « Maîtresse, vous vouliez être prévenue quand votre nièce serait rentrée de promenade.
- Hé bien qu’attends-tu pour me l’envoyer ? » s’impatienta l’Embaumeuse Royale.

Après la sortie précipitée de la servante, le pas léger d’une jeune homine ne tarda pas à résonner dans l’escalier. Bebi se leva aussitôt pour accueillir sa nièce. Les deux homines exécutèrent une révérence gracieuse puis Bebi prit sa protégée par le bras pour la faire asseoir à ses côtés.

- « Ma chère Chiaera, Maître Perinia vient de m’écrire qu’il acceptait de te former ! Si tu tiens toujours à étudier la botanique, tu peux aller le trouver de ma part à la Serre Royale et il fera officiellement de toi son apprentie.
- Fila ma tante ! » répondit aussitôt la jeune noble avec un enthousiasme mesuré.
- « Ne te fais pas trop d’illusions cela dit ! Comme je te l’ai toujours dit, ta seule préoccupation doit être de faire un beau mariage !
- Bien ma tante. Comme vous voudrez ! »

S’éclaircissant la gorge, l’imposant Freldo Cuirinia inclina son large buste et jaugea sa fille d’un œil sec et averti.

- « Il va nous falloir lui trouver un prétendant sans tarder ! »

Sa sœur semblait entièrement de son avis. Elle ajouta en souriant :

- « Le jeune Sibre di Varello ferait un bon parti ! Il sera bientôt Duc comme son grand-père. »

Une lueur fugace traversa le regard d’ambre de la jeune Chiaera. Elle questionna sa tante, non sans ironie :

- « Ainsi le Comte di Bottirri n’est plus à votre goût ? »

La gifle qu’elle reçut en réponse la sonna un instant. Bebi Cuirinia fulminait.

- « Je ne veux plus entendre ce nom sous ce toit ! Est-ce bien clair ?
- Bien ma tante. »

Chiaera se tourna vers son père mais celui-ci renchérit :

- « Est-ce ainsi que tu prouves ta reconnaissance envers ta tante pour tout le mal qu’elle se donne pour t’assurer un avenir digne de ton rang ? Va plutôt te préparer pour rencontrer Maître Perinia et laisse nous nous charger de te trouver un époux ! »

La jeune homine se leva, s’inclina et quitta la pièce à pas feutrés, les yeux brillants de colère.
uiWebPrevious1uiWebNext
 
Last visit Thu Jul 18 14:55:46 2019 UTC
P_:

powered by ryzom-api