English French German Spanish Russian
depyr ûr bek - ROLEPLAY - Ryzom Community ForumHomeGuest

ROLEPLAY


uiWebPrevious1uiWebNext

#1 [fr] 

Azazor se réveille d'un mauvais rêve. Il était poursuivi par quelqu'un, ou quelque chose.
Il regarde autour de lui. Son appartement. Il est dans son appartement, adossé à ce qu'il reste d'un tonneau de shooki.
Oui, c'est ça... il a bu.... Et pas qu'un peu au regard des quatre autres tonneaux qui trainent un peu plus loin. Un décès. C'est à cause d'un décès qu'il a bu autant.

Soudain, sa mémoire lui revient, froide et brutale comme la lame d'une dague plantée dans le dos. Lopyrèch... le chef des légions fyros, son ami.... Lopyrèch est mort. Un soir, comme ça, il s'est effondré. Il l'a trouvé étalé dans le hall de guilde des légions.
Il a d'abord cru à une blague et a commencé à lui donner quelques coups de pieds bien placés dans les côtes. Mais rien, Lopy est resté immobile. Même quand il a mentionné le nom de Daomei, il n'a pas bronché.
Est-ce une vengeance des grandes puissances? Il savait Lopyrèch trytonniste. Peut être que cela s'est su. Ou alors, c'est un coup des matis.
Non... pas les matis. Trop faibles, trop stupides.

Alors que la douleur lui revient, il frappe violemment dans le tonneau derrière lui et parvient à le briser. Mais seules quelques gouttes en sorte. C'est tout ce qu'il reste... quelques gouttes de shooki.... Il se sent aussi vide que ce tonneau. Complètement anéanti, et avec un mal de crâne pour ne rien arranger.

Il sait quelles sont ses responsabilités, aussi bien envers le sharük qu'envers les autres légionnaires. Mais il ne se sent pas de taille. Et plus la force. Il n'a jamais été un leader. Une grande gueule, ça oui, et un gros lourdeau, assurément. Mais il n'a pas l'âme d'un chef. Il a donné le lead à Eeri, comme un lâche. Mais c'est comme ça, il ne se sent pas prêt.

Il regarde encore une fois les quatre tonneaux. Naveruss, Eeri, Zuros, Duini. Ses camarades. Et le tonneau brisé, lui même. "Eeri le connait depuis bien plus longtemps que toi. Et naveruss.... elle est capable de brûler Atys rien que pour calmer sa rage. Alors soit fort."
Oui, être fort. CAL.
Il se relève, époussette son armure et gueule un bon coup: CAL I SELAK!!!

Les Légions ont connu bien des jours sombres. Mais il sait que les jours de gloires reviendront. Et un matin, alors que l'aube se lévera sur le désert ardent, les fyros se réveilleront unis derrière sharükos, fiers de leur empire et de leur peuple. Et ils marcheront vers leur destiné, guidé par le feu et les quatres piliers.

Edited 2 times | Last edited by Azazor (2 months ago)

---

fyros pure sève
akash i orak, talen i rechten!

#2 [fr] 

Lopyrèch est mort.

Ces mots résonnaient dans les oreilles de Naveruss sans arrêt.

Quand elle l’avait apprit, ce fut l’incrédulité, l’incompréhension, la colère, la rage, la furie.

Comment un homin aussi fort que lui, que ce soit de corps ou d’esprit, pouvait mourir comme ça quand des dizaines d’ordures continuaient de fouler le sol de l’écorce, cachant leurs peurs et faiblesse derrière de la violence et de la cupidité.

Naveruss partie prêt d’un oasis, armée d’un tonneau de liqueur et d’un peu de combustible.

Elle alluma un feu et s’installa.

Lopyrèch est mort.

Lopyrèch est mort.

Lopyrèch est mort.

DEEEEEEEEEEY!!!

Elle attrapa le tonneau, le souleva et le jeta dans le feu. Il se brisa nette déversant l’alcool sur les braises et l’oasis, provoquant une vague de flamme bruyante et violente.

Des kinchers approchaient, attirés par tout ce bruits, cherchant mécaniquement la source de ce danger, et ils la virent, elle courrait vers eux…

---


#3 [fr] 

Eleanide commençait à prendre ses marques à Thesos. Elle avait suivi l'idée de Pecus d'aider en cuisine pour, comment avait dit Pecus déjà "s'intégrer"? quel étrange idée, Eleanide s'intégrer?
Mais bon, Pecus la logeait gracieusement dans la caserne de Thesos donc elle avait fait un pas vers les gardes. Qui sait peut être aura-t- elle ici aussi des veillées. Rah non! quelle idée a là Elea, les fyros sont bien trop fiers pour demander à une "blanche" comme l'avait nommé Azazor, tantôt.
D'ailleurs où était il ce fyros? et ses amis ? Ca faisait quelques jours qu'elle servait à la cantine et elle n'en voyait pas un. Elle questionna ci et là en servant les tables. Mais la seule réponse qu'elle eut en retour étaient des regards baissés. Elle se dit qu'elle avait encore du chemin à faire. Elle alla voir Pecus, lui qui entendait tout, il saurait. Elle lui prépara quelques cookies et fonça au bar.
"Dit Pecus, tu as vu les Légions Fyros dernièrement? je ne l'ai vois pas à la cantine.
- Hum le tunos
*baisse la tête, puis se ressaisissant, la relève et dit d'un ton fier* il a fini son glad. Ses malos se sont enfermés
-Pecus, je comprend rien de ce que tu me dis là: tunoos c'est qui? glad? malos
- Rah faudrait que tu apprennes quand même, leur chef est mort!"
*dit il en colère*
Eleanide fut surprise de la réaction de Pecus. Elle ne l'avait pas vu ainsi depuis longtemps, agrippé à son verre. Elle le laissa, se noyer dans la shooki et repartit vers la caserne. Elle passa devant la porte des LF, elle n'entendait rien. Elle retourna en cuisine et prépara quelques petits pains briochés avec de la farce de bodoc.
" J'espère qu'ils en mangeront, hum, en tout cas, moi je craquerais rien qu'en sentant l'odeur"
Elle donna un panier garni des petits pains et d'une bouteille de shooki à un garde en lui disant:
"C'est pour eux montrant le couloir qui mènent aux chambres et guilde des LF"
Le garde prit le panier. Elea le vit disparaitre au détour du couloir.

---



http://www.elea54.com/
https://www.facebook.com/blog.elea54/

#4 Multilingual 

Bai Nhori Drakani s'étaient rassemblés à l'étable de la capitale lacustre qui était enfin devenu plus fréquentable.
C'est alors que Jazzy vit Azazor s'avancer vers eux d'un pas lent, le regard avide et le visage décomposé.

"- CAL I SELAK Akenak!!!" Jazzy avait pris quelques tics fyros en voyant la Légion du même nom à ses cotés.
"- Cal... i... selak..." répondit alors le fyros sans entrain.
"Jazzy, je dois t'annoncer une bien triste nouvelle... c'est ce con de Lopyrech!
- qu'a-t-il fait encore! tu peux pas le tenir un peu tranquille celui là didiou? qui est sa victime cette fois? Un...?
- c'est lui même... il est mort!"

A ces mots, avec le ton qu'avait prit Azazor, Jazzy compris de suite que la résurrection n'était pas possible, que les puissances ne pouvaient rien pour l'état de celui qui n'avait peur de rien, de personne, à par peut-être de lui-même... et encore...!
Il resta figé, pétrifié, les yeux ecarquillés, sans savoir dire un mot. Sa vue se mis de nouveau à faillir mais il ne s'en rendait pas compte car c'est le visage de son ami, de son allié, de son maitre d'arme qui monopolisait son esprit, pendant qu'Azazor donnait encore le peu d'explications qu'il possédait aux dragons.

"- C'est arrivé comme çà! Brutalement! Il s'est effondré! Sa graine de vie s'est éteinte immédiatement!"

Jazzy serra les points si fort qu'il s'en blessa les paumes, laissant couler une larme silencieuse sur la joue...
Les Dragons noirs furent tous surpris par la nouvelle impossible à prendre au sérieux sur le coup, connaissant l'esprit provocateur et taquin des Legions Fyros et particulièrement Lopyrech.

Mais la vérité était là... Atys a ce pouvoir... quelque soit le courage, quelque soit les devoirs accomplis sur l'écorce ou ailleurs peut-être. On peut disparaitre du décors sans demander l'avis de la famille ou des amis. Jazzy l'avait compris et il voyait déjà les détracteurs et ennemis du fyros se frotter les mains, applaudir, festoyer au nom de sa disparition.
Il se ressaisit puis annonça en chuchotant mais très distinctement:
"Lopy' aura l'hommage qu'il faudra, n'en déplaise aux autres, Bai Nhori Drakani seront présents pour son dernier voyage Nair-Azazor! Nous lui devons trop pour l'oublier aussi simplement..."

Ainsi Jazzy vit Azazor le remercier humblement, ce qui n'était franchement pas dans sa coutume, puis il s'accrocha à Kyriann qui avait vu le handicap de Jazzy revenir.
Y veux boire Ny-Drakani... Y dormirai au bar s'il le faut, eny Y fêterai sa mort comme il le mérite pour ne pas laisser le plaisir à ses ennemis de nous voir pleurer d'avantage! Eny... Maintenant, nous savons qu' Atys n'est pas si respectable qu'on le pensait... même s'il avait des tords, nous ne retiendrons que cela alors qu'il a fait tellement plus en bien... et j'espère qu'Atys s'en rappelera...

Jazzy fini par s'endormir... fâché avec Atys...

Last edited by Jazzy (2 months ago)

---

Jazzy Mac'Plantey , Nhor Drakan
Chef de la guilde Bai Nhori Drakani
Commandant de l'Unité Fédérale Armée
Citoyen célèbre Tryker
Gardien et défenseur de la fédération

#5 [fr] 

Elle n'avait jusque là que très rarement laissé échapper une larme.

Elle était assise, silencieuse, à quelques pas du camp. Rrak l'observait, et restait en apparence impassible. Les gardes continuaient leur va et vient, au son du crépitement des flammes.

Plusieurs heures... ou étaient-ce des jours?... Elle ne mangeait pas, ne buvait pas, elle observait le feu se consumer, sans même prêter attention au garde qui y ajoutait un morceau de bois séché de temps à autre.

« Boirrre » — Rrak avait un récipient d'eau à la main, qu’il tendait à la fyrette. Après plusieurs minutes, il répéta, de façon un peu plus insistante « Boirrrre ». Ne voyant aucune réaction, il posa le petit bol dans la sciure puis tourna le dos, pour retourner à ses occupations.

Il s’arrêta après le premier pas et articula « Assez de morrrts. Toi boirrrre. Toi surrvivrrre »

La voix lente et grave résonna sur la paroi. Le camp entier avait doucement ralenti, et les gardes maintenant immobiles regardaient en direction de leur chef, attendant un signe, un ordre. Le silence dura une éternité, à peine troublé par le cri lointain de quelque zerx attaquant sa proie. La température était celle encore fraiche de l’hiver qui se terminait, et de légers nuages de vapeurs se dégageaient à chaque respiration. Alors qu’un prédateur s’approchait un peu trop près du camp, celui-ci reprit doucement son rythme.

Il se retourna une fois de plus vers la fyrette : « retourrrner pyrrr. Rrak rrien pouvoir fairrre. Toi, aider fyrrrros. »

La perle brillante apparue sous son oeil se détacha et tomba sur le blason qu’elle tenait fermement dans sa main depuis des heures. Elle aurait voulu hurler, mais se savait incapable de produire le moindre son. Après quelques instants d’hésitation, alors que sa respiration se faisait plus haletante, elle approcha une main tremblante du bol d’eau.

Le maître des lieux grogna doucement d’approbation avant de s’éloigner.

#6 Multilingual 

Multilingual | Français
[FR]
Leeis est à Avalae Quand elle apprend la nouvelle. celle-ci est déjà vielle de plusieurs jours.

sa première pensée fut d'éclater de rire car cela ne pouvait être qu'une nouvelle ruse simpliste pour causer du tort au Royaume.
Mais les informations concordantes continue d'arriver:

Lopyrèch le chef des Légions Fyros n'est plus!


Malgré les souffrances qu'elle doit a ce maudit Ktheros. Leeis ne peut empêcher la peine et la douleur d'envahir son Âme éternelle.

Les Puissances ont repris ce qu'elles avaient donné.


Malgré toutes les explications et les démonstrations plus ou moins convaincantes : Seule le manque restera.

Leeis prie pour son ennemi...

---

Leeis Necyene
En charge des fonctions de vicomtesse d'Avalae
Valyenae di Karan-valyenind e Aiyae di Lumnimae --o§O§o-- Gardienne du Royaume et Bénie de La Mère
Le nec ne nacharaias ilne! --o§OoO§o-- Tu ne me chassera plus jamais!

#7 [fr] 

Zor'ro-argh fit la moue.

Il était en train d’enquêter sur Lopyrech que les Matis d’Avalae accusaient d’avoir lâchement attaqué en se faisant passer pour des Rangers.

Lâche ? Au point de se faire passer pour des Rangers, et de se faire guider par un Tryker qui en portait sans doute frauduleusement le titre d’aspirant Ranger ? C’était tout simplement incohérent ! Depuis la nuit des temps, tous les membres des Légions Fyros, comme la plupart des Fyros loyaux à leurs principes, étaient courageux et honnêtes. Les LF, Lopyrech en tête, n’avaient pas besoin de s’abriter derrière un Tryker. Cela sentait la manipulation politique, l’espionnage entre États ou Factions. l’enquête s’annonçait difficile.

Zor'ro-argh avait donc interrogé beaucoup de témoins pour ce faire une opinion de Lopyrech qui pouvait cacher un secret. Il avait enfin interrogé le Fyros qui était, soit très rusé, soit vraiment on ne peut plus sincère. Kiwalie qui était présente lors de l’interrogatoire était convaincue de son honnêteté. Après l’interrogatoire, Zor'ro-argh le vit pendre une coupe dans le bar de Thésos avant de retourner à ses occupations. Tous les trois ignoraient à ce moment que ce fut sans doute la dernière.

L’enquête s’acheva avec la disparition du principal protagoniste. S’arrêta ? Zor'ro-argh en douta au fond de lui. Il fit une moue amère en levant son broc de bière à la mémoire du disparu : « tout a une fin, même pour les plus braves d’entre nous. Bonne chance là où ton essence te conduira ! Cal i selak ! »

Last edited by Zorroargh (2 months ago)

---

Zo'ro Argh
Chargé de recherche dans la guilde du Cercle du Bois d’Almati.
Ambassadeur des Rangers auprès des Matis.
Président de la N’ASA et fondateur de Hoodo.

#8 [fr] 

Une fois de plus, le vieux fraider avait eu raison.

Eeri avait couru, à travers le désert. Sans s’arrêter, sans fléchir, sans penser. Jusqu’au bout de ses forces. Arrivée à Pyr, au bar, elle s’effondra devant le bar.

Lorsqu’elle se réveilla, Lydix avait placé devant elle une assiette chaude et de l’eau.
« Mange, maintenant » Sa voix était posée, mais éraillée par l’émotion. « Inconsciente. T’affaiblir de la sorte… Allez, mange!! »
« Tu dois rester prudente. Ce qui est arrivé… » Lydix s’arrêta, conscient qu’il n’avait pas besoin d’en dire plus. Il se rappelait de la première fois qu’il avait vu la jeune fyrette, de son admission au sein des légions fyros, de Glorf qui l’avait prise sous son aile, de l’essaim, de l’affaire Atreus qui avait ébranlé le sharük, de son départ pour les larmes après la disparition d’Icus, de l’amnésie de ce dernier, puis de la mort du vieux Geyos…
« Il faut redoubler de vigilance. Nous vivons des temps troubles. Fais attention ou tu mets les pieds. »

Eeri reprit le chemin de thesos. Dans le hall baignait dans une atmosphère sombre. Elle y déposa le blason du fyros, qu’elle n’avait pas lâché depuis des jours, puis écrivit une note pour les légionnaires, afin qu’ils commencent les préparatifs de la crémation et informent les chefs de guildes amies de la date et du lieu.

Des voix lointaines résonnaient dans sa tête.
talen, akash, orak, rechten
talen, akash, orak, rechten
rechten
rechten

...
depyr

...
fyrum

Elle se recroquevilla dans un coin de la pièce et resta là plusieurs heures sans bouger.

Last edited by Eeri (2 months ago)

#9 [fr] 

---


#10 [fr] 

Depuis des semaines, Azazor ne quittait plus son appartement que pour chasser de quoi se nourrir. Il avait même arrêté la shooki et se contentait de boire de l'eau. Sa joie de vivre était parti avec lopyrèch. Et pour couronner le tout, Zean Krinn l'avait sèchement rembarré la dernière fois qu'il avait tenté une approche avec elle.
Il s'enfonçait progressivement dans la dépression...

---

fyros pure sève
akash i orak, talen i rechten!

#11 [fr] 

Azazor relit une nouvelle fois le message de Piion Boethus, le vendeur de journaux de la gazette.
oren pyr aza

ça fait un moment que je ne t'ai pas vu. Pecus m'a dit que tu déprimais en ce moment. Il parait même que t'aurais arrêté la boisson. J'espère que ce coup de blues te passera et que tu pourras de nouveau te remettre à l'écriture de la gazette.

En attendant, je te souhaite plein de courage pour te remettre sur pied.

Amicalement

Piion Boethus

Il n'a même pas envie de répondre ou même d'aller le voir. Pourtant, c'est juste à côté de son appart où il vit reclu depuis des mois. La dernière fois qu'il est sorti, c'était il y a quelques jours, pour aller voir des marauds massacrer de pauvres mercenaires zorai payés pour défendre une connerie d'avant post kami. Il avait envie de se défouler en tapant sur des trucs, homins ou non. Mais finalement, il n'a rien fait. Et devant sa mine déterrée, aucun des marauds n'a pris la peine de l'agresser.

Il a toutefois appris un truc intéressant. Ceux-ci ont les moyens de se téléporter sans utiliser la magie des kamis ou la technologie de la karavan. Du moins, c'est ce que lui a affirmé Rykal. Ce type a beau être un ennemie du sharük, il ne le croit pas capable d'inventer cela. Et puis, ça serait logique, vu la volonté d'indépendance des maraudeurs.

Si seulement ce secret bien gardé pouvait être monnayé... Ainsi, plus aucuns fyros n'auraient besoin de faire de la lèche aux kamis pour se déplacer rapidement sur Atys.

Un jour, il ira trouver leur cheffe, Akilia, à leur campement source cachée. C'est une fyros de sève. Il pourra peut être négocier un échange. Et si elle est rousse, alors tout peut arriver...

---

fyros pure sève
akash i orak, talen i rechten!

#12 [fr] 

Il regarde danser les flammes qui crépitent dans la cheminée. Au dessus, en train de sécher, son costume d'akenak. Il l'a lavé aujourd'hui.

Laver.... Non seulement il a arrêté de boire, et le voilà maintenant qu'il lave ses vêtements. Décidément, rien ne va plus.

Mais il faut qu'il soit beau ce soir. sharükos va s'adresser au peuple. Il aimerait un discours revigorant. Le genre de discours qui vous gonfle le coeur et vous donne envie de lever votre poing en gueulant: "sharükos pyrèkud!!" Mais il n'y croit pas. Il n'y croit plus....

Seulement, il est toujours akenak. Alors orak,il faut maintenir orak. La discipline. Il sera donc là ce soir et il portera son costume d'akenak. Il fera son devoir en cachant la noirceur au fond de son âme. Il mettra un voile sur ses doutes, sur sa rage, sur sa tristesse. Il jouera son rôle, pour une fois encore.

Et puis, allez savoir... peut être que Lykos deviendra Dexton. Sinon.... il sait ce qu'il lui restera à faire.

Last edited by Azazor (3 weeks ago)

---

fyros pure sève
akash i orak, talen i rechten!

#13 [fr] 

Il vient de rentrer chez lui. Son armure est toute dégoulinante de sève, de sang et de sueur. Il s'est battu. Avec son chef, son empereur.

Les maraudeurs se sont bien battus, mais eux aussi. Peut-être pas assez. C'est le surnombre qui leur a permis de gagner. Mais peu importe. C'est qui le met en joie n'est pas tant la victoire que d'avoir, pour la première fois depuis des années, ressenti la fierté d'appartenir au sharük.

Que ce fut bon de se battre au côté de sharükos en personne. Il l'avait vu lever l'épée de son père. Il avait senti dans son regard, dans ses mots, ce qu'il avait ressenti la première fois qu'il avait vu Dexton, quand, enfant, son père l'avait emmené le voir à l'agora.

Oui, ce soir, il est fier et heureux. Il a presque oublié pourquoi il s'est replié sur lui même dernièrement.

Il pose son costume d'akenak sur une chaise. Il ne le lavera pas avant longtemps. Il veut que l'odeur du combat reste imprégnée. Il veut pouvoir se rappeler que ce soir, l'empire fyros va de nouveau brûler d'un feu ardent. Celui de son sharükos qui a enfin trouvé sa voie.

Edited 2 times | Last edited by Azazor (3 weeks ago)

---

fyros pure sève
akash i orak, talen i rechten!

uiWebPrevious1uiWebNext
 
Last visit Tue Dec 12 08:25:26 2017 UTC
P_-1:

powered by ryzom-api