English French German Spanish Russian
La chute - ROLEPLAY - Ryzom Community ForumHomeGuest

ROLEPLAY


uiWebPrevious1uiWebNext

#1 [fr] 

naveruss se forçait à forer, afin d’améliorer sa technique. Elle aurait largement préféré s’entrainer à la hachette, au soins, ou même à l’envoutement, mais la collecte de matière première n’en restait pas moins primordial à maitriser.

C’est donc avec ennui que la fyros piochait l’écorce d’Atys, quand soudainement, une douleur lui saisit le bras.

 « Tiens? Je n’ai pas foré si longtemps, comment ça se fait que je sois déjà fatiguée? »

Soudainement, la douleur se répandit sur tout le corps sous forme de courbatures violentes. Pliée par les crampes, naveruss sortit sa fiole et essaya de boire quelque gorgée de shooki pour calmer sa souffrance. Mais à pène eu t’elle avalé la liqueur qu’elle vomit brutalement.

-Aaaarg!!

Elle resta un long moment couché sur la mousse fraiche des prime, incapable de bouger, essayant de se calmer. Le mal s’apaisa, sans pour autant complètement partir. Elle se releva, puis en se trainant, repartit à thesos. S’allongeant sur son matelas, elle réfléchit à la cause de ces crises répétées, bien qu’elle la connaissait pertinemment, et surtout qui l’était.

Edited 2 times | Last edited by Naveruss (1 year ago)

---


#2 Multilingual 

Décidé à voir un peu du pays, le tryker décida se s'attaquer au sol maraudeur! -ben oui! autant joindre le plaisir de la ballade à l'agréable possibilité de croiser un de ces malfrats!
Equipé, pret, il respira un grand coup l'air d'avendale et brisa un pact, direction la Source caché...
Premièrement, racheter un pact, fait!
Deuxiement... Jazzy entendait alors des gémissements et d'un ton prétentieux, la voix d'un homin assez grand se tenant debout au dessus d'un corps allongé...
"-qu'est-ce que ... c'est... que... ce... bor... bazar...?"
A peine eut-il le temps d'interpeler l'homin qu'il s'enfuit à grandes enjambées. Ne pouvant laisser la victime dans les environs du camps maraudeur, Jazzy laissa filer le suspect pour se jeter sur la victime!

Il avait peine à croire qu'il s'agissait de Naveruss. La fyros, des Legions! La virulente combattante! couchée dans un etat de faiblesse extrême!
Apres quelques soins lui permettant de se relever, Jazzy tenta se s'approcher pour examiner son amie mais celle-ci le repoussa avec toute l'agressivité qu'on lui connait face à l'adversité.
Le tryker tenta alors de la raisonner et l'emmena tout de meme dans un lieu plus sûr qu'elle puisse retrouver ses esprits.
De retour au hall, Jazzy prévint Azazor de l'état de son compagnon de guilde.

Que s'est-il passé...?

---

Jazzy Mac'Plantey , Nhor Drakan
Chef de la guilde Bai Nhori Drakani
Commandant de l'Unité Fédérale Armée
Citoyen célèbre Tryker
Gardien et défenseur de la fédération

#3 [fr] 

Jazzy lui parla de comment il avait ramené Naveruss à Avendale et l'avait soigné. Celle-ci avait bien morflé. Oh, elle était solide, mais il faut croire qu'elle était tombée sur plus fort qu'elle pour une fois. A moins que.... non, il ne préférait pas envisager l'autre solution.

Tout d'abord, il lui fallait retrouver cet homin et lui faire passer toute envie de s'attaquer à un légionnaire fyros. Kanzaburo, c'était le nom que lui avait donné Naveruss. Un zoraï, avec un casque matis. Mouais, c'était mince pour le retrouver. Mais il trouverait, quitte à faire jouer ses relations...

Il lui fallait aussi trouver une certaine fyrette de sa connaissance... une fyrette qui en savait peut être beaucoup...

---

fyros pure sève
akash i orak, talen i rechten!
élucubrations
bibliographie

#4 [fr] 

Je cours, je suis furieuse, je le voix.
JE LE DETESTE,
JE LE HAIS,
IL N’A PAS LE DROIT D’EXISTER,
IL DOIT MOURIR.
Il court vers moi, je charge et j’abats ma masse sur son visage, puis je lui brise les jambes, je lui broies les mains, je dégaine ma dague, lui entaille le bras et tire sur les extrémités de la blessures pour l’écorcher vif.

Mais sa pique m’éventre

Mais des crocs m’arrachent la chaire.

Que de souffrance jusqu’a ce que je voix des épines plantées dans mon bras…

AAAARG!!!

J’ai du mal à respirer, ou est ce que je suis? Mon matelas, les murs de la caserne, tout va bien.









Non, rien ne va.

---


#5 [fr] 

Toujours cette sensation indescriptible: une impression de faim, mais plus subtile.
Alors elle s’entraine, mange, boit pour apaiser ce besoin… en vain.
Installer sur son fauteuil, elle feuilletait son carnet, fouillant ses notes à la recherche de réponses.
Finalement, yuboketh, le dernier yubo qu’elle avait apprivoisé, vint la voire en couinant.
Elle l’attrapa et le câlina, pis repensa à la veille.

Elle est au bar avec Eolinius et Kyriann, la délicatesse de cette dernière l’amuse et elle la taquine. Puis ce maraudeur est arrivé et a menacé de ses dagues le tryker qu’elle ne connaissait pas.
Par habitude, elle enfila son casque, attrapa sa masse et exigea au rebelle de relâcher son otage.
Après un échange de menace, elle chargea et le bouscula de sa lourde arme. Après de violents échanges de coups, la virtuose de la lame s’effondra malgré la dextérité de ses techniques.
naveruss questionna avec une violence que ses supérieure lui avaient déjà réprimandé le criminel. Mais lorsque sa colère s’embrase, elle consume sa raison.
C’est cette excès de confiance qui permit au prisonnier de planter sa dague dans le mollet du légionnaire. La blessure était peu profonde, mais avait provoqué une douleur aigu et intense. Alors le tueur ricana:

-Si tu savais de quoi était enduite la lame.

Ces simples paroles provoquèrent une réaction d’alerte auprès de naveruss et Reshok. Ce dernier s’empressa de traiter la plaie, tandis que Kitane disparaissait.

Encore une fois, pas de réponse, encore une fois, cette furie s’empara de la fyros, serrant ses poings et brisant mentalement les doigts du renégat.

Ce furent les couinements de douleur de yuboketh, dont deux pattes venaient d’être cassées qui la sortirent de ses pensés.

Dey

Et elle s’effondra elle aussi, perdu.

Edited 2 times | Last edited by Naveruss (1 year ago)

---


#6 [fr] 

https://www.youtube.com/watch?v=CFZ9g9vEdbE

Le Vide était plein...

Un jour quelqu'un lui expliquerait d'une façon qui le satisfasse comment il était possible qu'un tel nom ait été donné à un endroit si peuplé. Autant les créatures que les homins y abondaient en tout temps. Peut-être était-ce l'appel de la goo, son odeur entêtante, son exquise putrescence qui, subtilement dans l'esprit des gens, implantait cet appel qui les menait invariablement au centre de cette mare violette... vide, mourante, vivante dans son agonie éternelle, malade, réclammant qu'on l'achève, recevant à chaque fois une réponse composée d'un seul mot: non. Un unique mot cruel, sans pitié, dénué de toute émotion, en résumé une réponse parfaite.

À cette tryker, il vendait un paquet de joints de stinkaab déjà roulés. Ce fyros fumait l'izka. Celui-là mangeait le chagi comme un affamé un steak de bodoc. Quand on ne le payait pas en dapers, on lui donnait autre chose qu'il demandait. Ces autres choses lui permettaient de préparer les prochains stocks.

Ou du tekorn.

Ou du maga.

Autre chose.

Il en viendrait éventuellement à quelque chose de... savoureux.

La fyros cesserait de dire "Non". Elle demanderait elle-même.

#7 [fr] 

« Les fyrettes et leur manie de se dénuder les bras. »
« Cours!!! »
« Bientôt, tu viendras m’en supplier. »
« C’est bien beau de porter une arme, encore faut il savoir s’en servir! »
« HA HA HA HA!!! »




Hhhhhhhhhhh.
Aaaaaaaarg.
Hhhhhhhhh.
Aaaaarg.



« Tu es bien plus forte que je le pensais. »
« Tu es la meilleure patriote que je connaisse. »
« Tu es forte, naveruss! »


« Résiste ou ne résiste pas, mais n’essaye pas! »

Edited 2 times | Last edited by Naveruss (2 years ago)

---


#8 [fr] 

Installé devant un feu de camp, la fyros observait un sac mystérieux:

 

Un tryker l’avait déposé à ses pieds avant de disparaitre alors qu’elle était au bar, sirotant un énième verre tout en surveillant Cybele qui était tout aussi suspecte qu’à son habitude.

Une lettre, et une boite dans le sac.

Trois épines dans la boite.

Quelque mot sur la lette.

 

« J’ai mes moments d’altruisme. Tu dois désespérer, après tant de temps… »

 

Naveruss se gratta nerveusement le bras…

Elle prit la boite, attrapa deux des épines et les regarda attentivement en tremblant.

 

Après une longue attente… elle jeta deux des aiguilles dans le feu avec rage et récupéra la dernière:

Celle la, elle est pour toi sale ordure!

---


#9 [fr] 

Zhan déposa Naveruss sur le sol verdoyant de l'appartement,
lui enleva le casque Zorai qu'elle portait.

Le corps de l'homine était flasque comme un najab, elle ne comprenait pas
se qui était en train d'arriver. Zhan demanda des couvertures à son
compagnon et de l'eau. Elle défit l'armure de la fyros avant de l'enrouler dans
les couvertures pour qu'elle soit bien. La Zorai prit un bout d'étoffe et le trempa
dans la cruche d'eau, le tordit. Elle épongea doucement le visage
de la Légionnaire.

-Je vais la veiller cette nuit, je ne veux pas qu'elle soit seule. Surtout lorsqu'elle
se réveillera demain matin. La crise de varinx s'en vient, ce n'est qu'une
question de temps. Elle ne sera pas contente de savoir que c'est les murs
de ses ennemis qui l'ont protégé, et la noblesse n'a pas besoin de le savoir
non plus. Ils ne comprendront pas.

Ton karma te joue des tours, Blond. Tu viens hanter les Jardins et tu tombes
sur une fyros puis deux masques. Éventuellement ce trio te tombe dessus.

Ainsi le veulent les Kamis.

---

Wu Zhan
Ambassadrice Zorai
Éveillée Zorai
Bénie de Ma'Duk

#10 [fr] 

Naveruss se réveil douloureusement d’un sommeil profond dans une armure trop grande dans un endroit qu’elle ne connait pas mais dont la nature lui est familière.

 

"Une course effréné. Le voila!"

 

Elle sent les parfums de la forêt… et voit deux personnes.

De vagues souvenir remonte dans son esprit.

 

"Des piques qui s’entrechoquent. Des coups, il s’enfuit, il revient."

 

Zhan commence immédiatement à lui parler, mais la fyros s’énerve, et sort de la pièce.

Elle marche difficilement et nerveusement au milieu des matis et de leurs sentinels étrangement indifférents.

 

"Il tombe. Je prend une épine…"

 

Arrivé à la barrière, elle l’enjambe sans hésitation et se met à courir dans la forêt, passe la rampe, puis la sciure jusqu’a Thesos.

 

"HAHAHA!!! Je t’attends!"

 

Elle se dirige instinctivement au bar, commande un tonneaux et commence à le boire jusqu’a ce que les deux zoraï arrive…

 

"Je tombe, j’ai été trop nerveuse, trop maladroite, et surtout trop confiante. Aïe!"

 

Elle ne se gratte plus le bras, mais se frotte un oeil

---


uiWebPrevious1uiWebNext
 
Last visit Wed Mar 20 03:06:55 2019 UTC
P_:

powered by ryzom-api