English French German Spanish Russian
les rèves du fou - ROLEPLAY - Ryzom Community ForumHomeGuest

ROLEPLAY


uiWebPrevious123uiWebNext

#31 [fr] 

Zhan veillait.

Elle observait l'homin faire son manège sadique sur son propre corps.
Un larme coula de son masque.
La lumière de sa bougie créait des ombres inquiétantes sur les murs
de la chambre du hall de guilde de la Blue Wave. Elle se demandait
si elle devait attacher le dément, le priver encore plus de sa liberté.
Elle se dit que cela ne servirait qu'à l'énerver d'avantage et attiser 
sa méfiance.

Au petit matin, elle plongea l'homin dans un sommeil artificiel pour le calmer.
Elle lava les plaies de Trelafriktos et invoqua la magie curatrice
en priant les Kamis pour le salut de leurs âmes.

Elle régigea par la suite un message à la Légionnaire.
Naveruss-miko,

Nu déteste devoir écrire ces mots mais résoudre l'énigme des douzes dagues
pourrait peut être aider Wang Waki-to à faire la paix avec son démon.
Nu me demande si ce n'est pas ainsi qu'il pourra le confronter.

Je vous donnerai la douxième la prochaine fois que nous nous verrons.

Ochi Kami no 

W.Z. 
 

---

Wu Zhan
Ambassadrice Zorai
Éveillée Zorai
Bénie de Ma'Duk

#32 [fr] 

Trélafriktos est cloitré dans l’étroite alvéole d’écorce, terrifié: il est proche.

Soudain, les parois s’embrasent dans des flammes violentes, explosives. Le feu annihilant le bois sans laisser ni braises, ni cendres, seulement une fumée infecte et brulante.

Tout le corps de l’homin souffre atrocement de la chaleur infernale, alors il hurle, supplie, et cache son visage traumatisé dans ses bras.

Il attend, longuement. Finalement, il ose jeter un coup d’œil autour de lui : il ne voit rien, il ignore si il chute indéfiniment ou si il flotte.

Il ne voit rien autour de lui, un ténèbres absolue cache tout, même son propre corps qu’il visualise difficilement.

Ho non…

Je n’ai plus de corps…

Il m’a piégé de la bas!!!

Last edited by Trelafriktos (5 months ago)

#33 [fr] 


Froid.
La neige tombe...
La voyez-vous?
Comment elle se dépose gracieusement et délicatement sur votre masque.
Lentement.
Elle émet un bruit sourd en tombant.
Des milliers de petits prismes qui dansent dans la nuit.

Froid.
Comme les eaux des cascades qui chantent à tu-tête.
Comme la pluie après un jour de canicule, celle qui frappe les toits des maisons.
Qui appelle tendrement le sommeil.

Froid.
Comme les feuilles d'automne.
Ambre, vermeil, soleil couchant. Le vent frais se mêle aux couleurs.
Les arbres nus préparent leurs songes sous le regard pur des étoiles.

Froid.
Comme le bleu de nos peaux.
Bleu.
Comme le ciel éternel au dessus de nos cornes, celui qui nous veille.


Last edited by Zhan (1 year ago)

---

Wu Zhan
Ambassadrice Zorai
Éveillée Zorai
Bénie de Ma'Duk

#34 [fr] 

Le corps décharné courraient avec une vigueur paradoxal par rapport à sa corpulence cadavérique.

Ses pas légers effleuraient la mousse, puis la sciure, puis les herbes.

Les expressions bataillaient sur son masque.

 

Tous si pathétique…

 

La chute est éternel au travers des nuées infernales de cauchemars et de vides.

Les ténèbres hurlent silencieusement.

L’ombre rode autour de la conscience. Claquant ses mâchoires. Chuchotant dans le froid. Irradiant de chaleur. Illuminant l’obscurité. Terrorisant le calme. Profanant la raison.

 

Les pions sont disposés, il ne reste plus qu’a attendre le moment opportun pour faire le mouvement final qui clôturera le début et ouvrira la suite.

Last edited by Trelafriktos (5 months ago)

#35 [fr] 

Il assemble des morceaux impossible à identifier, minutieusement, obtient une première ébauche.

Insatisfait, il dégrossit alors avec soins, applique les finitions et sculpte les derniers détail:

Le texte est complet.

Tu as bien travaillé!

Mais il ne s’arrête pas la, il prend des restes et les travail, les fixe, et termine un nouvel ouvrage particulier.

Tu as très bien travaillé!

Il se lève, marche en bordure de la frontière empoisonné par le mal sournois et inexorable. Ramasse des morceaux de plantes contaminées, également des insectes pollués, des racines infectées, des graines touchées et des fruit affectées.

Il les mâche doucement et les avale.

Il sent le fruit du mal se dissoudre dans son estomac et se mélanger à sa sève, puis se répandre dans ses os, ses muscles, ses organes… et son esprit.

Il attend pendant plusieurs jour recroquevillé dans son refuge, que le mal fasse effet.

C’est bon, il est ancré et définitif, ma libération est proche. Ma base, mon pilier, ma fondation est touchée : je vais enfin connaitre cette libération dont nous sommes tant privées par ces monstres…

Last edited by Trelafriktos (5 months ago)

#36 [fr] 

Chaque sensation est transformée en est transformé en une douleur atroce.
Le simple souffle du vent, les odeurs de mousses, le peu de lumière des primes racines, tout cela est transformé en une agression affreuse.
Quelque chose approche, l’ultime témoin.
Je n’ai aucune idée de sa nature, je tends juste la dague dans un effort terrible pour lutter contre la souffrance de cette lente et terrible agonie.
Mais des crocs se referme sur le bras décharné, brisant les os, déchirant les muscles et arrachant les nerfs.

L’ultime témoins s’en va, écœuré par l’odeur de goo qui émane du corps, un objet coincé dans les crocs.
Pendant que je subis cette blessure amplifiée.

Last edited by Trelafriktos (5 months ago)

#37 Multilingual 

Multilingual | Français
[FR]
Dans les Primes, Fleur piste prudemment un Prédateur.
Celui-ci est blessé... Il perd de la Sève, celle-ci sent la pourriture et la corruption. Il semble souffrir d'une infection.

Plusieurs heures plus tard, Fleur tombe sur cette merveilleuse machine à tuer.
Mais celle-ci agonise... l'animal est rongée par la goo, certain de ses crocs sont tombés. Un objet est planté au milieux cette plais purulente qu'est devenue la gueule de la pauvre bête....

La scène est horrible. Fleur pris de pitié achève la pauvre créature rongée par la douleur. Quand il ouvre la gorge de la terrible créature, une odeur infecte se dégage de la sève souillant la sciure.

Observant la gueule détruite, Fleur découvre un objet qu'il récupère et le rends perplexe...
Il décide Alors de voir Zhan la Fille d'Athis.

#38 [fr] 

Une sombre varinx rode, elle sent l’odeur d’une proie, se rapproche : la voilà!
Elle se jette dessus, mais son gouts acre et acide a tôt fait de dégouter la tueuse. Alors elle s’en va, un objet coincé dans les crocs.
Elle trouve un pale bodoc, l’attrape avec ses griffes et l’achève en mordant au cou. Puis se délecte de la chair grasse et juteuse, décrochant l’objet coincé dans ses crocs.
Une fois rassasié, elle reprend sa route. Mais il ne faut pas beaucoup de temps en plus pour que l’infection de goo ne fasse souffrir la traqueuse, qui finira par ramper et agoniser dans un coin, la mâchoire dimorphe et puante, d’où se détachent des fragments osseux.



La dague git au milieu des ossements nettoyé par les charognards.
Elle a vu un écosystème de larve, d’insectes et de pourritures se développer sur cette planète de chaire, croitre, épuiser leur monde, puis déménager une fois celui ci consumé.
Elle est à présent seule au milieu de cette empreinte macabre, à chuchoter son secret à l’obscurité des primes racines…

Edited 2 times | Last edited by Trelafriktos (5 months ago)

#39 Multilingual 

Multilingual | Français
[FR]
Fleur se réveille en sursaut...
son esprit est troublé...
il ne sais plus où il est...

ses yeux papillonnent autour de lui ...

Il reconnait le cercle d'Atys au bout de l'ile enchanté...

il ne se souvient pas comment il est arrivé ici...

il ouvre son sac cherchant quelque chose...
mais il ne se souvient pas quoi...

il a le sentiment d'avoir quelque chose à dire à Zhan la fille d'Atys, Mais ne parvient pas à se souvenir quoi...

Décidément il vieillit....
A nouveau, Il va falloir arrêter de boire...

le vielle homin se rendort à coté de son feux moribond...

#40 [fr] 

Sigismondo n’arrivait plus à dormir :
Sa sœur, Sinechale, était partie depuis tant de temps en expédition , accompagné d’un groupe de mercenaires, à la recherche de vestiges matis.
Mais les guerriers ont commencé à être ramenés par la Karavan, tous grièvement blessés, racontant comment ils avaient été massacrés par des hordes de carnivores.
C’est à partir de ce moment que le cauchemar commença pour Sigismondo: les expéditionnaires disaient avoir été tous tués, mais tous n’étaient pas ramenés, notamment sa sœur: l’idée que sa graine de vie ait été atteinte et qu’elle serait définitivement morte rendait fou le jeune aristocrate.
Il appela alors son scribe et exigea : Lancez un appel aux armes, je veux que l’on parte à la recherche de ma sœur!

Last edited by Sigismondo (5 months ago)

#41 [fr] 

Sigismondo était furieux, épuisé par ses insomnies, mais restait calme. Toutefois, il ne se privait pas de foudroyer du regard les homins devant lui: une bande de serviteurs blessés et exténués, puants et sales après une longue expédition.
-Allez-vous en…
Les guerriers honteux s’inclinèrent et partirent.
-je n’en peux plus, déjà deux cycles que nous sommes sans nouvelles… et ces incapables osent se présenter devant moi bredouilles ! Je… je ne sais plus quoi faire, je n’ose espérer ce qui a pu lui arriver pendant tout ce temps…
Le majordome s’approcha :
-Ser, c’est une bonne nouvelle que nous sachions à présent le tracé de son parcours, c’est très encou…
« Une bonne nouvelle !?! » Hurla le maitre de maison. « On a perdu sa trace chez ces ktérhos ignoble ! Et tu me dis que c’est une bonne nouvelle ? Elle est sûrement morte de soif et dévoré par la faune primitive de ces régions puantes ! Ou alors brulée par ces fyros! As-tu vu l’état dans lequel sont revenus ces explorateurs, tu penses qu’elle aurait eu une chance de s’en sortir ?!»
-Ser, si je peux me permettre, force est d’admettre que nous ne pouvions rien attendre de mieux de la part de vos valets, même armés et avec des provisions, ils restent avant tout les cultivateurs de vos champs. Il serait surement plus judicieux de faire appel à des combattants professionnels et expérimentés.
Sigismondo répliqua : Et comment ferais-je pour les rémunérer ? Je suis au bord de la ruine, et Sinechale s’est déjà permit d’évaporer nos derniers biens dans ce voyage suicidaire, espérant ramener moult richesse et surtout gloire à notre famille!
-Ser, nous pouvons faire appel à la noblesse, il est fort probable que bien d’entre eux acceptent de vous venir en aide gracieusement.

Sigismondo réfléchit, il ignorait entièrement si la noblesse serait susceptible de l’aider, voir juste de lui prêter attention, car en effet, il tenait ses « titres » de noblesse de ses ancêtres, mais lui…
-Bien, nous n’avons d’autres choix…

Last edited by Sigismondo (5 months ago)

uiWebPrevious123uiWebNext
 
Last visit Mon Oct 22 18:17:47 2018 UTC
P_:

powered by ryzom-api