Embassies


uiWebPrevious1uiWebNext

#1 [fr] 

L'amazone planta sa hache dans l'écorce toisant sa sœur d'un air courroucé et lâcha : « C'est un affront qu'on réassigne une Cité gestionnaire du Bosquet sans nous consulter ! ». Son regard s'égara quelques instants sur les structures flottantes de Jen-Lai, la ville symbole des travaux sur le magnétisme. Elle ajouta : « Cette cité est intimement liée au règne de Fung-Tun et à son combat contre la goo. Qui aurait combattu les ennemis de la Théocratie lorsque Fung-Tun sombrait dans la démence si les Amazones n'avaient été là ? ». Sa semblable effleura tendrement son épaule et murmura : « Calme toi sœur, nous allons nous adresser directement à leur grand masque, On le dit sage, il ne saurait ignorer nos légitimes revendications. Assieds-toi, il nous faut rédiger une missive dans l'heure ». D'un geste prompt et assurée elle arracha une plume à l'Izam qui ondoyait à sa porté, étala le rouleau de parchemin sur ses genoux et sans porter plus attention aux piaillements du volatile, débuta la rédaction.


Deles Silam, Woha ser Mabreka-Cho,


Par la présente, nous faisons valoir notre volonté de maintenir des relations diplomatiques privilégiés auprès de vos mandants. Cependant nous avons eu la surprise d'apprendre que Jen-Laï, la ville historique de notre alliance avec la théocratie, et le lieu d'échange spirituel privilégié avec notre tribu devrait déléguer ses attributions à la cité de Hoï-Cho. (*passage maladroitement raturé sur la missive et presque illisible* : nous ne relèverons pas la nature pour le moins injurieuse vis-à-vis de notre culte de ce symbole : Hoï-Cho, l'apostat ayant renié sa foi en Jena en 2495 et...). Convenez que la décision de la Théocratie sur ce point est quelque peu unilatérale.


Il nous paraît primordial que nos interlocuteurs de la Théocratie prennent également conscience des facteurs linguistiques. Les différences flagrantes sur ce point avec les résidents de Hoï-Cho est une source potentielle d'incompréhensions voire de malentendus, alors que notre passé commun avec la Cité de Jen-Laï nous permet de mieux comprendre ses habitants, dont le dialecte nous est maintenant familier.

C'est à Jen-Laï que votre prédécesseur a décidé avec notre tribu des conditions de notre installation au Bosquet de la Vierge. Des conditions que nous avons remplies jusqu'à aujourd'hui. Mais Jen-Laï est pour nous représentative du Kamisme Jénaïste, culte auquel nombre d'entre nous souscrivons. À ce titre, la Main de Jena est un lieu symbolique pour les membres de l'ancien culte. Pour ces raisons, la Cité de Jen-Laï est, à nos yeux, l'interlocutrice la plus à même de perpétuer les relations diplomatiques et religieuses que nous entretenons depuis l'année 2504 de Jena.


Soyez pourtant assuré de notre bonne volonté à œuvrer au bien-être de la région en assurant la sécurité, notamment par la lutte contre les Maîtres de la Goo. Aussi serait-il opportun de réexaminer cette proposition de villes déléguées. Nous ne doutons pas non plus de la sagesse de la Théocratie quant à ses choix courtois qui veilleront à mander pour les relations avec notre tribu une représentante du sexe noble.


Nous vous présentons les salutations de notre tribu,
Mindae & Zendae, Amazones Matis.

Mindae - Amazon Mysticia

Last edited by Mindae (8 years ago)

#2 [fr] 

La missive des Amazones ne passa pas inaperçue. La demande fut évoquée lors d'une réunion entre Mabreka Cho et les Sages, et la conclusion fut celle-ci :

"Nous avons disposé la ramure de l'arbre, notre rôle s'arrête là, laissons le peuple ajouter lui-même le feuillage.
- Tes paroles sont sages, Supplice. Qu'il en soit fait ainsi : nous laisserons les Cités choisir elles-mêmes les régions dont elles auront la charge."
uiWebPrevious1uiWebNext
 
Last visit Mon Mar 1 07:38:02 2021 UTC
P_:

powered by ryzom-api